Léger regain de confiance des exportateurs et brise d'optimisme sur l'Europe et les marchés mondiaux, selon un sondage d'EDC

OTTAWA, le 27 juin 2013 /CNW/ - La confiance des exportateurs et des investisseurs canadiens a légèrement progressé par rapport aux six mois précédents, d'après un sondage trimestriel mené auprès d'entreprises canadiennes et dont les résultats ont été publiés aujourd'hui par Exportation et développement Canada (EDC).

Cette amélioration de la confiance est en grande partie attribuable aux opinions plus favorables à l'égard des économies européenne et américaine, à une progression des occasions de ventes à l'étranger et à la dissipation du pessimisme entourant la conjoncture économique mondiale.

« Les exportateurs affirment qu'ils sentent que le pire est passé en Europe, que leurs clients américains augmentent leurs commandes, et ils se disent plus optimistes quant à la capacité des marchés mondiaux à se redresser au cours des six mois à venir, » explique Peter Hall, économiste en chef à EDC.

L'indice de confiance commerciale (ICC), qui sert de baromètre de la confiance des exportateurs et des investisseurs canadiens et de leurs projections quant aux débouchés internationaux pour les six prochains mois, a grimpé de 1,9 point pour s'établir à 72,6 au printemps 2013, contre 70,7 à l'autonome 2012.

« Ce qu'il y a de fascinant à propos de la perception des exportateurs, c'est que le regain de confiance est généralisé; on l'observe dans tous les secteurs, ajoute M. Hall. Les seuls secteurs où l'on ne perçoit pas davantage d'optimisme sont le secteur minier et celui du pétrole et du gaz naturel, ce qui n'a rien d'étonnant compte tenu de la chute des cours qui se poursuit. Le secteur canadien du pétrole et du gaz naturel continue de subir des contraintes relatives au transport qui font pression sur les ventes. »

« À l'échelle régionale, ce sondage a permis de relever un basculement de l'optimisme vers le Canada atlantique et le Québec, alors que la chute des cours du pétrole et du gaz naturel mine la confiance dans l'Ouest, et que le climat demeure stable en Ontario, déclare M. Hall ».

Ce qui suit est un résumé des principaux résultats du sondage.

Les exportateurs observent une augmentation de la demande aux États-Unis

Dans le cadre du sondage, 80 % des exportateurs ont déclaré que les commandes provenant de leurs clients américains avaient augmenté ou étaient demeurées stables au cours des six derniers mois; 75 % étaient dans cette situation à l'automne dernier. Il s'agit d'un signal fort et révélateur de l'incidence de la reprise américaine sur les ventes à l'exportation du Canada.

Les exportateurs canadiens continuent à diversifier leurs marchés

Le tiers des entreprises ont indiqué qu'elles avaient déjà commencé à exporter vers de nouveaux marchés au cours des deux dernières années, et environ la moitié d'entre elles prévoient étendre leurs activités vers de nouveaux pays dans les deux années à venir.

Les plans de diversification future sont axés sur les marchés porteurs, hors des États-Unis

Lorsqu'on leur demande vers quels nouveaux pays elles comptent exporter au cours des deux prochaines années, seules 5 % des entreprises nomment les États-Unis, ce qui place ce pays en 12position. Les destinations les plus populaires sont le Brésil (12 %), la Chine (10 %), l'Allemagne (9 %), le Royaume-Uni (8 %) et le Mexique (7 %).

Les investisseurs étrangers constatent une progression des ventes de leurs sociétés affiliées à l'étranger

Environ 15 % des entreprises canadiennes détiennent des investissements directs à l'étranger, et un autre 8 % envisagent d'en réaliser dans un avenir proche. Parmi ce 15 %, 68 % entrevoient une augmentation des ventes de leurs sociétés affiliées à l'étranger au cours des six mois à venir.

La majorité des entreprises canadiennes sont tout à fait préparées à composer avec un huard à parité ou presque avec le dollar américain

Le pourcentage d'entreprises se déclarant tout à fait préparées à composer avec un huard à parité a bondi de près de 10 %, s'établissant à 55 % (par rapport à 46 % à l'automne). Celles qui se déclarent moyennement préparées représentent 41 %, et seulement 4 % ont indiqué ne pas être préparées du tout.

Le sondage sur l'ICC a été mené dans la seconde moitié du mois d'avril 2013. En tout, 1 000 entreprises canadiennes y ont participé et l'ICC a été calculé sur la base de 760 répondants.

Pour en savoir plus sur EDC et sur l'ICC, voir l'indice de confiance commerciale.

Organisme de crédit à l'exportation du Canada, EDC offre des solutions commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, plus de 7 700 entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ 200 marchés. EDC, société financièrement autonome, est un chef de file reconnu dans l'établissement de rapports financiers et l'analyse économique.

SOURCE : Exportation et développement Canada

Renseignements :

Phil Taylor
Exportation et développement Canada
Tél. : 613-598-2904
Courriel : ptaylor@edc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.