Profession infirmière - Les fédérations de la CSQ rappellent que le DEC doit demeurer la porte d'entrée

MONTRÉAL, le 11 juin 2013 /CNW Telbec/ - La Fédération de la santé du Québec (FSQ-CSQ) et les fédérations du collégial et de l'enseignement supérieur de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), soit la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) et la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ) rappellent une fois de plus leur conviction que le diplôme d'études collégiales doit demeurer la porte d'entrée de la profession infirmière.

Dans cet esprit, les fédérations de la CSQ exhortent donc le gouvernement du Québec à ne pas céder aux pressions de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) pour imposer le baccalauréat aux infirmières et infirmiers et à bien étudier la situation avant de changer quoi que ce soit dans le modèle actuel.

« L'imposition du baccalauréat pourrait avoir des conséquences sérieuses sur la main-d'œuvre professionnelle disponible dans les établissements en aggravant la pénurie qui se fait déjà sentir dans plusieurs endroits, à cause des problèmes d'attraction et de rétention du personnel. La voie prônée par l'OIIQ présente donc de sérieux risques qui semblent malheureusement lui échapper », déplorent les présidentes et les présidents des fédérations, Claire Montour de la FSQ-CSQ, Mario Beauchemin de la FEC-CSQ, Bernard Bérubé de la FPPC-CSQ et Marie Racine de la FPSES-CSQ.

Nécessité d'une analyse sérieuse

Les quatre fédérations de la CSQ soutiennent qu'il faut réfléchir sérieusement avant de modifier un modèle qui assure une grande accessibilité à un programme de soins infirmiers de qualité qui est offert dans 43 des 48 cégeps du Québec. Elles rappellent également le sondage mené par la Fédération des cégeps qui démontrait que 42 % des étudiantes et étudiants en soins infirmiers n'auraient pas choisi cette formation si le baccalauréat était obligatoire.

« Nous demandons une analyse de situation de travail qui permettrait d'avoir un portrait juste entre l'adéquation de l'enseignement et les besoins du milieu du travail. C'est d'autant plus à propos que la dernière analyse du genre remonte à 1996. À la suite de quoi, nous serons mieux en mesure d'évaluer la nécessité de demander une révision des programmes de formation en Technique de soins infirmiers et universitaires en lien avec les changements qui se vivent dans la profession », argumentent les fédérations de la CSQ.

D'autres actions à envisager

Les organisations syndicales sont également d'avis que bien d'autres actions doivent être envisagées avant d'imposer la solution-miracle du baccalauréat.

« Il faut augmenter les mesures de formation continue et investir les sommes requises pour permettre au personnel de faire face aux changements technologiques et aux nouvelles pratiques médicales. Il est de plus important d'assurer le développement de l'offre de formation de 2e cycle universitaire, celle des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) car elles sont essentielles dans notre système de santé », expliquent les fédérations.

Les organisations syndicales souhaitent également qu'on assure la mise en place des ordonnances collectives et la généralisation des protocoles pour le personnel infirmier. « Le corps médical et les instances ministérielles doivent permettre au personnel infirmier actuellement à l'emploi d'exercer pleinement leur rôle que leur donne leur droit de pratique obtenu après leur diplôme collégial ainsi que l'examen de l'OIIQ. L'avenir du réseau de santé passe par du soutien pour le personnel en place et les infirmières en devenir, au lieu de toutes les diriger à l'université pour exercer la profession infirmière ! », concluent les fédérations de la CSQ.

Profils

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 en éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec.

La Fédération de la santé du Québec (FSQ-CSQ) représente près de 7000 infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et puéricultrices travaillant dans des établissements de tous les secteurs de la santé : centre hospitalier, centre de santé et de services sociaux (CSSS), centre de réadaptation, dispensaire, agence de la santé et des services sociaux,  centre jeunesse et Héma-Québec.

La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ) et la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) réunissent des syndicats représentant les trois catégories de personnel dans l'ensemble du réseau collégial.


SOURCE : CSQ

Renseignements :

Claude Girard,
Conseiller en communication de la CSQ
Téléphone : 514 237-4432
Courriel : girard.claude@csq.qc.net
Twitter : @csq_centrale


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.