Importante étape franchie vers l'élaboration concertée d'une loi sur les langues autochtones lors d'une réunion comprenant le gouvernement du Canada, les Métis, les Inuits et les Premières Nations

Les partenaires publient une déclaration commune sur l'élaboration concertée d'une loi sur les langues des Métis, des Inuits et des Premières Nations

OTTAWA, le 15 juin 2017 /CNW/ - Aujourd'hui, l'honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien; Clément Chartier, président du Ralliement national des Métis; Natan Obed, président de l'Inuit Tapiriit Kanatami, et Perry Bellegarde, chef national de l'Assemblée des Premières Nations, ont fait une déclaration d'intention de collaborer à l'élaboration concertée d'une loi visant à assurer la préservation, la protection et la revitalisation des langues des Métis, des Inuits et des Premières Nations. L'honorable Carolyn Bennett, ministre d'Affaires autochtones et du Nord Canada, était également présente à cette réunion.

L'appui aux langues et aux cultures autochtones a été établi comme une composante essentielle à la réconciliation dans les appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation. Les langues autochtones font partie intégrante de l'histoire, de la culture et de l'identité du Canada. Le gouvernement du Canada a manifestement un rôle à jouer dans l'appui de la revitalisation des langues autochtones au Canada, et cette loi importante doit être élaborée en concertation avec les peuples autochtones.

Les partenaires ont l'intention de voir à ce que la loi soit adoptée par le Parlement actuel. Le gouvernement du Canada travaillera avec la nation Métis, les Inuits et les Premières Nations dans le respect, l'ouverture et la collaboration sincère sur la meilleure façon d'appuyer les langues et les cultures autochtones. Au cours du processus, Patrimoine canadien sera à l'écoute des organismes sur le terrain, des populations urbaines et des spécialistes.

Citations

« La responsabilité de protéger et de promouvoir les langues et les cultures autochtones revêt une grande importance, et c'est une priorité pour notre gouvernement. Par ses appels à l'action, la Commission de vérité et réconciliation a clairement tracé la voie que doit suivre le gouvernement. En aidant à préserver et à restaurer les langues autochtones, Patrimoine canadien donne suite à l'engagement de notre gouvernement de répondre aux appels à l'action dans un esprit de réconciliation. »

- L'honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien

« La préservation et la revitalisation des langues, des cultures et des traditions autochtones sont essentielles à l'expression de l'identité et de l'esprit national. Il est clair qu'une identité individuelle et culturelle forte est indispensable à l'amélioration de la santé, de l'économie et de l'éducation. Nous sommes fiers de travailler avec nos partenaires des Premières Nations, des Inuits et des Métis à l'élaboration concertée de la loi visant à préserver, protéger et revitaliser les langues des Métis, des Inuits et des Premières Nations au pays. Ce partenariat, qui met à contribution les communautés et leurs groupes, les spécialistes des langues ainsi que les organismes sur le terrain, contribue au travail vital de réconciliation et est essentiel à la participation des peuples autochtones au développement d'un Canada fort et prospère. »

- L'honorable Carolyn Bennett, ministre d'Affaires autochtones et du Nord Canada

« Aujourd'hui, une nouvelle étape a été franchie dans la bonne direction afin d'établir une relation de nation à nation entre le Canada et la nation Métis; c'est la preuve que le gouvernement respecte ses partenariats avec les peuples autochtones. Nonobstant le fait que les pensionnats métis sont exclus du règlement du gouvernement fédéral et des excuses auprès des anciens élèves des pensionnats indiens, du mandat de la Commission de vérité et réconciliation et de ses appels à l'action, nous nous engageons pleinement dans cette initiative législative qui promet de grandement favoriser une réconciliation réelle et durable entre le Canada et la nation Métis une fois que nos enjeux restants seront réglés. »

- Clément Chartier, président, Ralliement national des Métis

« Les Inuits sont heureux d'entreprendre officiellement aujourd'hui le processus fondé sur les distinctions en vue de l'élaboration concertée de la loi sur les langues des Premières Nations, des Inuits et des Métis en partenariat avec le gouvernement fédéral. Au cours des prochains mois, l'ITK dirigera des discussions ciblées dans le Nunangat inuit pour recueillir des données sur le contenu souhaité relativement à la loi fédérale. Les Inuits demandent que la loi soit porteuse de renouveau et qu'elle facilite la revitalisation, le maintien et la promotion de l'inuktut dans nos communautés de manière à ce qu'il soit utilisé dans chaque secteur de la société inuite. »

- Natan Obed, président, Inuit Tapiriit Kanatami

« La revitalisation des langues des Premières Nations est essentielle à l'autodétermination. La langue, c'est la culture. Elle est inscrite au cœur de nos chansons, de nos histoires et de nos cérémonies. La reconnaissance, la promotion et la restauration des langues des Premières Nations - les langues parlées originellement sur ces terres - auront non seulement pour effet de renforcer nos Nations, mais aussi d'enrichir tout le pays. Nous nous réjouissons à l'idée de voir les Premières Nations participer à ce processus législatif qui favorisera leur autonomie en matière de langues et nous ferons valoir le caractère fondamental des droits linguistiques. Ce travail essentiel aura valeur d'héritage pour nos enfants. »

- Perry Bellegarde, chef national, Assemblée des Premières Nations

Les faits en bref

La lettre de mandat de la ministre du Patrimoine canadien mentionne l'apport de nouveaux fonds en vue de promouvoir, préserver et mettre en valeur les langues et les cultures autochtones comme grande priorité de Patrimoine canadien.

Le 6 décembre 2016, le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada, a annoncé que le gouvernement du Canada adopterait une loi sur les langues autochtones, élaborée avec les peuples autochtones, en vue d'assurer la préservation, la protection et la revitalisation des langues des Métis, des Inuits et des Premières Nations au Canada.

Plus des deux tiers des 90 langues autochtones actuellement en utilisation au Canada sont « menacées », selon les critères de l'UNESCO relativement aux langues menacées; l'autre tiers est jugé « vulnérable ».

Le nombre global de locuteurs est en décroissance. En 2011, il n'y avait que 17 pour cent des Autochtones qui pouvaient converser dans une langue autochtone, comparativement à 21 pour cent en 2006. L'utilisation des langues autochtones varie beaucoup chez les populations des Métis, des Inuits et des Premières Nations. La proportion de locuteurs, chez les Premières Nations, est d'un sur cinq; chez les Inuits, de deux sur trois et chez les Métis, de moins de trois sur cent.

En 2011, il n'y avait que 14,5 pour cent des Autochtones qui indiquaient que leur langue maternelle était autochtone. Pour ceux qui utilisaient leur langue maternelle, 7 pour cent indiquaient qu'ils ne pouvaient plus converser dans leur langue maternelle.

Liens connexes

Lettre de mandat de la ministre Joly http://pm.gc.ca/fra/lettre-de-mandat-de-la-ministre-du-patrimoine-canadien

Annonce du premier ministre relativement à une loi sur les langues autochtones http://pm.gc.ca/fra/nouvelles/2016/12/06/discours-du-premier-ministre-justin-trudeau-devant-lassemblee-extraordinaire

Assemblée des Premières Nations http://www.afn.ca/

Inuit Tapiriit Kanatami https://www.itk.ca/

Ralliement national des Métis http://www.metisnation.ca/

 

Déclaration commune concernant le début, le 15 juin, de la préparation en commun d'une loi sur les langues des Premières Nations, des Inuits, et des Métis

Patrimoine canadien, l'Assemblée des Premières Nations, l'Inuit Tapiriit Kanatami et la nation Métis déclarent qu'ils :

  • collaboreront, de manière transparente et en tenant compte des différences, pour préparer ensemble une loi nationale sur les langues des Premières Nations, des Inuits, et de la nation Métis dont le contenu reflètera les différents contextes géographiques, politiques, législatifs, et culturels qui ont une incidence sur la revitalisation, la renaissance, la préservation, la protection, le maintien et la promotion de la langue;
  • prépareront de concert une loi qui portera sur la revitalisation, la renaissance, la préservation, la protection, le maintien et la promotion des langues des Premières Nations, des Inuits, et des Métis au moyen de deux mécanismes : un groupe de travail conjoint pour parler des questions d'intérêt commun et des groupes de travail bilatéraux avec l'Inuit Tapiriit Kanatami, l'Assemblée des Premières Nations, et la nation Métis pour traiter des questions particulières à chaque groupe culturel;
  • prépareront ensemble une loi qui appuiera la mise en œuvre intégrale et efficace des appels à l'action (pour ceux affectés) de la Commission de vérité et de réconciliation (CVR) et de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, et qui ira dans le sens de l'engagement pris par le gouvernement fédéral au sujet d'une relation de nation à nation, de gouvernement à gouvernement, ou d'une relation entre les Inuits et la Couronne;
  • prépareront ensemble une loi qui reconnaisse les droits linguistiques et les domaines de compétence des Premières Nations, des Inuits et de la nation Métis, et qui reconnaisse que les langues autochtones sont fondamentales pour l'auto-détermination des Autochtones. Cette loi permettrait, entre autres, de confirmer le droit des peuples autochtones de revitaliser, d'utiliser et de développer leur langue et de la transmettre aux futures générations, notamment en contrôlant leur système éducatif et leurs établissements d'enseignement;
  • adopteront un processus de collaboration qui comprendra le financement de toutes les parties à la Déclaration pour les fins d'engagement, des réunions régulières des groupes de préparation en commun et des groupes de travail bilatéraux, et une entente au sujet des rôles et des responsabilités, y compris à propos du mandat du processus de préparation en commun;
  • prévoient que chaque organisation autochtone mènera des consultations avec ses membres, qui seront financées par Patrimoine canadien. Le ministère se chargera d'obtenir les intrants de la part des autres ministères et organismes fédéraux pertinents. Lorsque cela sera nécessaire, Patrimoine canadien et chaque organisation ou gouvernement autochtone chercheront à obtenir la participation d'autres gouvernements, organisations et individus;
  • feront en sorte que la loi soit déposée au Parlement en 2018.

 Voir l'annexe

 

SOURCE Patrimoine canadien

Renseignements : (médias seulement), veuillez communiquer avec : Pierre-Olivier Herbert, Attaché de presse, Cabinet de la ministre du Patrimoine canadien, 819-997-7788; Relations avec les médias, Patrimoine canadien, 819-994-9101, 1-866-569-6155, pch.media-media.pch@canada.ca; Inuit Tapiriit Kanatami, Patricia D'Souza, Agente de communication principale, 613-292-4482; Ralliement national des Métis, Lynette Davis, Directrice, 613-232-3216, poste 500, lynetted@metisnation.ca; Assemblée des Premières Nations, Michael Hutchinson, Relations avec les médias, 613-241-6789, poste 254, Cellulaire : 613-299-6330, mhutchinson@adn.ca

LIENS CONNEXES
http://www.pch.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.