Déclaration du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social au sujet du rapport de l'UNICEF intitulé Bâtir l'avenir sur la situation des enfants au Canada

GATINEAU, QC, le 15 juin 2017 /CNW/ - « En tant que ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, je tiens à faire une déclaration ce matin à la suite de la diffusion du rapport de l'UNICEF sur la situation des enfants au Canada en 2014. Le Canada est un pays riche qui ne peut accepter de voir ses enfants vivre dans la pauvreté et la maltraitance.

Le gouvernement du Canada reconnaît qu'il y a des coûts importants pour élever des enfants et que les familles canadiennes ont besoin d'aide. C'est pour cette raison que le gouvernement du Canada se préoccupe de la pauvreté des enfants.

Depuis que notre gouvernement a pris le pouvoir en octobre 2015, nous avons mis en place plusieurs mesures pour aider les enfants et les familles, dont l'Allocation canadienne pour enfants qui est entrée en vigueur en juillet 2016. Il s'agit de la plus importante mesure sociale mise sur pied en près d'une génération. Grâce à l'allocation, neuf familles canadiennes sur dix reçoivent chaque mois près de 200$, non imposable, de plus qu'en 2014. Cette mesure, à elle seule, fera baisser de 40% la pauvreté chez les enfants d'ici la fin de l'année 2017. 

De plus, lors du budget 2017, nous avons annoncé 7,5 milliards pour les 11 prochaines années pour l'apprentissage et les services de garde pour des services de haute qualité, abordables, inclusifs, accessibles et souples. Cette semaine, j'ai eu la chance de signer un accord multilatéral avec les provinces et les territoires sur cet enjeu. Investir dans les programmes d'apprentissage et les services de garde pour jeunes enfants au Canada est l'un des meilleurs investissements que les gouvernements puissent effectuer pour faire progresser la classe moyenne et ceux qui travaillent fort pour la rejoindre. Comme le rappelle le président d'UNICEF au Canada, un investissement dans l'aide aux enfants les plus vulnérables engendre les gains les plus importants.

Combinés à l'Allocation canadienne pour enfants, les services de garde abordables donnent aux parents, et en particulier aux femmes, la possibilité de participer pleinement au marché du travail. En augmentant leurs revenus, plus de familles peuvent éviter de se retrouver dans la pauvreté.

Nous élaborons en ce moment une stratégie canadienne de réduction de la pauvreté qui s'harmonisera aux stratégies existantes de réduction de la pauvreté des gouvernements provinciaux et des administrations municipales et viendra les appuyer. Nous comptons établir des objectifs de réduction de la pauvreté pour ensuite mesurer les progrès accomplis et en rendre compte publiquement. Depuis plusieurs mois, je consulte des personnes et des organisations partout au pays dans le but de développer la stratégie qui réponde le mieux aux besoins des enfants et des familles qui en ont le plus besoin.

Le gouvernement du Canada est déterminé à réduire la pauvreté et à améliorer le bien-être économique de tous les enfants canadiens, de sorte qu'ils aient une chance réelle et équitable de réussir. Nous travaillons tous les jours pour aider les enfants les plus vulnérables et nous sommes convaincus que les impacts seront positifs. »

Les faits en bref

  • Les budgets de 2016 et 2017 proposent d'investir 7,5 milliards de dollars sur 11 ans, à compter de 2017-2018, pour soutenir et créer un service garde abordable et de qualité partout au pays, tout particulièrement pour les familles qui en ont le plus besoin. Au cours des trois prochaines années, ces investissements pourront :
    • accroître le nombre de places abordables dans les garderies pour les familles à revenu faible ou modeste en appuyant la création de nouvelles places dans les garderies subventionnées;
    • faire en sorte qu'il soit plus abordable pour les parents de retourner au travail, puisque des milliers de parents sont plus susceptibles d'intégrer le marché du travail lorsque les services de garde des jeunes enfants deviennent plus abordables.
  • Une partie de cet investissement servira à améliorer l'accès à des programmes d'apprentissage et de garde des jeunes enfants adaptés à la culture pour tous les enfants autochtones.
  • Ces investissements incluent les 100 millions de dollars en matière d'apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones annoncés dans le budget de 2016.
  • Sur ce montant d'investissement, 95 millions de dollars serviront à combler les lacunes en matière de données, à mieux comprendre à quoi ressemblent les services de garde des jeunes enfants au Canada et à suivre les progrès, et 100 millions de dollars seront affectés à l'innovation en matière d'apprentissage et de garde des jeunes enfants.
  • Au Canada, seulement un enfant sur quatre a accès à des services de garde réglementés.
  • Une intervention précoce visant à promouvoir le développement de l'enfant depuis la période prénatale jusqu'à l'âge de 6 ans peut avoir des avantages qui se prolongent tout au long de la vie.
  • Les recherches montrent qu'il existe des relations positives entre la qualité de l'apprentissage et de la garde des jeunes enfants, la participation parentale au marché du travail et le développement de l'enfant. Cela vaut particulièrement pour les enfants vulnérables.
  • On estime qu'en 2017, après une année complète de versement de l'Allocation canadienne pour enfants (ACE), quelque 300 000 enfants de moins vivront dans la pauvreté, ce qui représente une réduction d'environ 40 % du taux de pauvreté chez les enfants au Canada.
  • L'ACE est plus avantageuse pour 9 familles canadiennes sur 10 comparativement à la gamme précédente de prestations pour enfants.
  • Les familles dont le revenu net familial est inférieur à 30 000 $ recevront le montant maximum de la prestation, soit 6 400 $ pour chaque enfant âgé de moins de 6 ans et 5 400 $ pour chaque enfant âgé de 6 à 17 ans.

Liens connexes

Cadre multilatéral d'apprentissage et de garde des jeunes enfants 
Allocation canadienne pour enfants 
Stratégie de réduction de la pauvreté 
Prestations pour les familles 

Suivez-nous sur Twitter

 

SOURCE Emploi et Développement social Canada

Renseignements : Renseignements à l'intention des médias: Émilie Gauduchon-Campbell, Attachée de presse, Cabinet de l'honorable Jean-Yves Duclos, C.P., député Ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, 819-654-5546; Bureau des relations avec les médias, Emploi et Développement social Canada, 819-994-5559, media@hrsdc-rhdcc.gc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.