Vous n'êtes pas impuissant devant la grippe A(H1N1)

SASKATOON, le 16 nov. /CNW Telbec/ - De nos jours, grâce à l'équipement médical de pointe et aux avancées scientifiques, nous vivons plus longtemps et notre qualité de vie est meilleure. Nous sommes portés à oublier que les gestes les plus élémentaires peuvent donner les résultats les plus importants. En fait, lorsque votre mère vous disait "lave-toi les mains avant de manger", elle vous donnait un des meilleurs conseils médicaux jamais offerts.

Le lavage des mains, lorsqu'il est pratiqué correctement et régulièrement - avec du savon et de l'eau tiède pendant 20 secondes -, est le moyen le plus efficace de prévenir la propagation des maladies transmissibles comme la grippe A(H1N1). Le fait qu'un bon lavage des mains puisse prévenir la maladie n'est pas une idée nouvelle. En effet, le Dr Ignaz Simmelweis a prouvé son efficacité il y a plus de 150 ans. Malheureusement, il semble que nous oublions parfois la leçon qu'il nous a enseignée.

Le virus de la grippe A(H1N1) est la preuve que notre monde devient de plus en plus petit et que la prévention de la propagation des virus est de plus en plus difficile. La situation est certes très préoccupante, mais il importe de se rappeler que ce ne sont pas seulement les pandémies hypermédiatisées, comme celle de la grippe A(H1N1), qui nous menacent. La grippe saisonnière ordinaire tue en moyenne de 700 à 2500 personnes par année au Canada.

La grippe et les autres infections respiratoires - dont la grippe A(H1N1) - se transmettent d'une personne à une autre lorsque les microbes entrent par le nez ou la gorge. La toux et les éternuements libèrent les microbes dans l'air, où ils peuvent ensuite être aspirés par d'autres personnes. Les microbes peuvent également survivre sur les surfaces dures, comme les comptoirs et les poignées de porte, où ils peuvent contaminer les mains d'une autre personne et se frayer un chemin jusqu'à son système respiratoire lorsque celle-ci se touche la bouche ou le nez. Par conséquent, il est essentiel de maintenir ces surfaces aussi propres que possible. Il est également essentiel que tout le monde reçoive le vaccin contre la grippe A(H1N1) pour aider à réduire la propagation de ce virus très contagieux.

Le vaccin contre la grippe A(H1N1) fera plus que vous protéger : il protégera aussi vos amis, votre famille, vos collègues et toutes les personnes avec qui vous entrez en contact. En tant que médecin, je ne peux trop insister sur l'importance de vous faire vacciner. Et c'est sécuritaire. Il n'existe aucune preuve scientifique crédible qui prouve le contraire. Je me suis fait vacciner, et vous devriez faire de même.

Au cours des 6 années écoulées depuis que le SRAS a coûté la vie à 44 Canadiens et à plus de 700 personnes dans le monde, les autorités sanitaires du monde entier se préparent à la prochaine pandémie. La grippe A(H1N1) est cette prochaine pandémie. Elle est apparue et s'est répandue rapidement parce qu'elle est causée par un nouveau virus contre lequel les populations ont peu d'immunité naturelle ou même aucune.

Au Canada, la création, en 2004, de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) nous a donné un centre de compétences au niveau fédéral qui permet aux gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et municipaux de travailler plus étroitement en cas de menace de pandémie. Alors que les médias nous parlent des problèmes de distribution du vaccin à la population, il importe de noter qu'il s'agit de la plus vaste campagne de vaccination de l'histoire du Canada. Des plans sont en place et des mesures sont prises pour s'assurer que tous les Canadiens pourront être vaccinés contre la grippe.

Notre réponse aux pandémies a beaucoup changé grâce au pouvoir de l'Internet. Plus de médecins que jamais y sont branchés et peuvent obtenir instantanément les dernières mises à jour et les informations cliniques dont ils et elles ont besoin pour s'assurer que vous obtenez les soins dont vous avez besoin. Cette question préoccupe grandement l'AMC et, en collaboration avec l'ASPC et d'autres intervenants, elle veille à ce que l'information clinique se propage plus rapidement que les virus comme le H1N1 qui nous menacent. Nous nous efforçons de faire en sorte que votre médecin ait en tout temps accès aux informations cliniques les plus à jour et les meilleures.

En attendant, n'oubliez pas : faites-vous vacciner, couvrez-vous la bouche quand vous toussez, lavez-vous les mains et restez à la maison si vous êtes malade.

    
    Dre Anne Doig
    Présidente
    Association médicale canadienne
    

/AVIS AUX RESPONSABLES DE LA SECTION PHOTOGRAPHIQUE : Une photo accompagnant ce communiqué est disponible à l'adresse http://photos.newswire.ca. Ces images sont gratuites pour les représentants accrédités des médias/

SOURCE Association médicale canadienne

Renseignements : Renseignements: Lucie Boileau, Gestionnaire, Relations avec les médias, Association médicale canadienne, (613) 731-8610, (800) 663-7336 poste 1266, Cell.: (613) 447-0866, www.cma.ca, 1867 prom. Alta Vista, Ottawa, ON, K1G 5W8


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.