Les plateformes pétrolières et gazières n'ont pas leur place dans le chenal Laurentien

Le WWF-Canada lance une campagne pour contester l'absence de règlementation encadrant la nouvelle aire marine protégée du Canada

HALIFAX, le 23 juin 2017 /CNW/ - La règlementation proposée pour l'aire marine protégée (AMP) du chenal Laurentien, publiée aujourd'hui et autorisant l'exploration et l'exploitation pétrolière et gazière dans 80 % de la zone, a été fortement condamnée aujourd'hui par le Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada) en raison du risque élevé de dommages causés à la faune marine de ce secteur.

Le chenal Laurentien est une importante voie migratoire pour les baleines qui quittent ou rejoignent le golfe du Saint-Laurent et une zone d'alimentation essentielle pour les tortues luth en voie de disparition. Le WWF-Canada a lancé cette campagne publique afin de renforcer la règlementation et exclure les activités pétrolières et gazières dans ce qui sera la plus vaste AMP au pays.

À propos du chenal Laurentien

  • Le chenal est une vallée sous-marine qui s'étend de l'entrée du golfe du Saint-Laurent jusqu'au bord du plateau continental de Terre-Neuve-et-Labrador.
  • L'AMP proposée est de 11 619 km2, la plus grande du Canada jusqu'à maintenant, soit deux fois la taille de l'Île-du-Prince-Édouard.
  • Le chenal et la pente Laurentien avaient été précédemment identifiés par Pêches et Océans Canada comme étant une zone d'importance écologique et biologique.
  • Le chenal fait partie d'une zone d'alimentation estivale pour les baleines migratrices, comme la baleine à bosse et le petit rorqual, ainsi que le rorqual bleu et la baleine noire de l'Atlantique Nord, toutes deux en voie de disparition.
  • Les objectifs de conservation de l'AMP incluent la protection des tortues luth en voie de disparition, des plumes de mer, des loups à tête large menacés, des requins-taupes communs, des raies à queue de velours et des aiguillats noirs

Risques pour les espèces

  • La règlementation proposée permettra l'exploration et l'exploitation pétrolière et gazière dans plus de 80 % de l'aire marine protégée, avec du forage dirigé (puits non verticaux) autorisé sur une grande portion du reste du site.
  • Les opérations de forage perturbent le fond marin et augmentent la sédimentation dans l'eau, ce qui nuit aux espèces sensibles comme les plumes de mer et les coraux d'eau froide.
  • Les explosions sismiques causent des blessures physiques aux baleines et peuvent faire fuir la faune à l'extérieur d'habitats importants.
  • Les déversements d'hydrocarbures, bien que rares, détruiraient cette zone.
  • Pêches et Océans Canada a déterminé que les activités pétrolières et gazières potentielles posaient un risque trop élevé pour être autorisées dans les AMP situées à proximité, telles que les AMP du banc de Sainte-Anne et du Gully, mais que le chenal Laurentien resterait ouvert aux entreprises.

La campagne

  • Le WWF-Canada a lancé une campagne qui vise à empêcher tout développement futur des activités pétrolières et gazières dans le chenal Laurentien, pendant qu'il est encore temps de modifier la règlementation entourant cette aire marine protégée.
  • Nous encourageons les citoyens et citoyennes à se faire entendre sur ce sujet en écrivant un courriel adressé au premier ministre Justin Trudeau et au ministre des Pêches et Océans, Dominic LeBlanc.

David Miller, président et chef de la direction du WWF-Canada :
« L'extraction pétrolière et gazière n'est pas compatible avec la conservation et ne devrait jamais être permise dans une aire marine protégée. Les parcs nationaux en milieu terrestre ont depuis longtemps adopté des normes minimales qui observent de telles restrictions. S'il peut sembler aberrant que des activités d'exploitation pétrolière et gazière puissent être pratiquées dans une aire marine protégée, c'est exactement ce qui est sur le point d'être autorisé dans le chenal Laurentien, à moins que le gouvernement du Canada ne fasse volte-face. Ce chenal est une voie migratoire d'une importance critique pour certaines de nos espèces de baleines en péril, et les activités d'exploration et d'exploitation pétrolière et gazière les menacent avec la pollution sonore, la perturbation de leur habitat et les blessures physiques engendrées par les explosions sismiques. Nous allons lutter par tous les moyens possibles contre la règlementation proposée et nous demandons aux citoyens et citoyennes de joindre leurs voix à la nôtre afin d'exprimer leur désaccord. »

À propos du WWF-Canada
Le WWF propose des solutions aux grands défis de conservation qui nous tiennent tous à cœur. Nous menons des projets dans des lieux uniques et de grande valeur environnementale afin que la nature, les espèces et les communautés puissent cohabiter en toute harmonie. wwf.ca/fr

SOURCE Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada)

Renseignements : Laurence Cayer-Desrosiers | Spécialiste communications et événements, WWF-Canada 514-394-1106 | lcdesrosiers@wwfcanada.org

LIENS CONNEXES
www.wwf.ca

Profil de l'entreprise

Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.