Les Métallos dénoncent le recrutement de briseurs de grève par Vale Inco

    
    "C'est une nouvelle provocation. L'entreprise tente depuis des mois de
    provoquer nos membres et de nous diviser."
    

SUDBURY, ON, le 27 nov. /CNW/ - La campagne de recrutement de briseurs de grève constitue le dernier exemple de la stratégie inconsidérée de Vale Inco, qui consiste à diviser pour régner, et de l'indifférence alarmante dont elle fait preuve quant aux torts qu'elle fait subir à des collectivités canadiennes, disent les Métallos.

"C'est une nouvelle provocation. L'entreprise tente depuis des mois de provoquer nos membres et de nous diviser", s'insurge John Fera, président de la section locale 6500 des Métallos, qui représente quelque 3 000 des 3 500 employés de Vale Inco en grève au Canada.

Malgré sa rentabilité exceptionnelle, Vale, société brésilienne, a provoqué la grève cet été au Canada en demandant à ses travailleurs d'accepter des concessions importantes et injustifiées. Aujourd'hui, elle utilise un site Web et de la publicité dans les médias pour tenter de recruter des briseurs de grève parmi les grévistes. (Le site Web ne mentionne pas que les conditions de travail des grévistes qui travailleront comme briseurs de grève seront dictées par Vale et que ceux-ci ne jouiront pas de droits en vertu d'une convention collective comme la représentation syndicale, l'ancienneté, l'accès à l'arbitrage et le congédiement avec motif valable).

"Dans le domaine des relations de travail, nous voyons le pire à l'œuvre", soutient M. Fera. "La manœuvre de Vale est sans précédent et constitue une insulte aux traditions canadiennes. Vale n'est pas raisonnable, et sa tentative illustre comment elle entend détruire le syndicat ainsi que le peu de cas qu'elle fait des travailleurs, de leurs familles et des villes où elle exerce ses activités."

"Même au cours de nos conflits les plus âpres avec Inco, nous pouvions au moins rencontrer ses représentants et avoir des discussions polies avec eux. Mais Vale veut imposer ses propres objectifs, qui consistent à tirer de plus en plus de bénéfices de nos ressources minières et à donner de moins en moins à nos travailleurs et à la population. C'est inacceptable."

La tentative de Vale de nous diviser et de persuader par la ruse les grévistes de devenir briseurs de grève, particulièrement avant Noël, "est méprisable", selon M. Fera. Les syndiqués, dans leur "écrasante majorité", font toujours preuve de solidarité et refusent de se laisser recruter par Vale à titre de briseurs de grève.

"Voilà une autre tactique désespérée qui ne fonctionnera pas. L'écrasante majorité de nos membres ne franchira pas les piquets de grève parce que nous formons une section syndicale forte et unie."

"Plutôt que de recruter des briseurs de grève, Vale devrait négocier une entente qui mettrait fin à la grève et serait acceptable pour ses employés, leurs familles, la collectivité, l'entreprise et ses actionnaires."

SOURCE Syndicat des Metallos (FTQ)

Renseignements : Renseignements: John Fera, (705) 675-3381


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.