Le gouvernement du Canada et VIA Rail annoncent des travaux importants visant
à améliorer la voie ferrée entre Chatham et Windsor

CHATHAM-KENT, ON, le 12 nov. /CNW Telbec/ - Au cours d'une cérémonie tenue dans la municipalité de Chatham-Kent, en Ontario, le député de la circonscription de Chatham-Kent-Essex, Monsieur Dave Van Kesteren, le maire de la municipalité, Randy Hope, et Monsieur Ronald Doherty, Chef Expérience client, Sud-Ouest de l'Ontario de VIA Rail, ont fait l'annonce officielle d'un important projet d'infrastructure ferroviaire visant à accroître la sécurité, la fréquence et la vitesse des trains assurant le service ferroviaire voyageurs sur la liaison Toronto-Windsor, un parcours achalandé de VIA.

"Le gouvernement comprend tout à fait l'importance que revêt un service ferroviaire efficient, sécuritaire et fiable pour des municipalités telles que Chatham-Kent, et pour les millions de voyageurs empruntant le train partout au Canada, a affirmé le député Van Kesteren. Nos investissements dans les installations et les services ferroviaires stimulent la création d'emplois et les activités économiques dans la région de Chatham-Kent."

Monsieur Ronald Doherty, Chef Expérience client, Sud-Ouest de l'Ontario de VIA Rail, a ajouté : "Ces investissements créeront un service ferroviaire voyageurs hors pair, sûr, rapide et durable, un réseau ferroviaire bâti pour les Canadiens au 21e siècle. À VIA, nous sommes très heureux que les citoyens de Chatham-Kent prennent part à cette nouvelle ère des voyages en train."

La portée des travaux de perfectionnement actuellement réalisés sur le tronçon de 56 kilomètres de la subdivision Chatham de VIA s'étend vers l'ouest de Bloomfield à Lacasse, et prévoie notamment :

    
        - la construction d'une nouvelle voie d'évitement à Stoney Point;
        - l'ajout d'un système perfectionné de commande centralisée de la
          circulation;
        - le soudage et la libération des contraintes de la dernière portion
          de rails éclissés, qui s'étend sur 18 kilomètres;
        - l'installation de 13 000 nouvelles traverses en bois dur;
        - l'amélioration des mesures de sécurité aux passages à niveau;
        - la construction de 29 kilomètres de clôtures de sécurité à des
          points stratégiques.
    

Un budget de 17 millions de dollars a été alloué au projet de la subdivision Chatham de VIA, qui devrait être terminé à la fin de 2010, et dont une tranche de 6 millions de dollars a été octroyée dans le cadre du Plan d'action économique du gouvernement actuel.

"Ces améliorations sont bien au-delà du premier service de chemin de fer de Chatham-Kent, qui remonte à 1853, au moment où le premier train de la Great Western a fait son arrivée en ville, a affirmé Randy Hope, maire de Chatham-Kent. L'annonce d'aujourd'hui nous assure que nous pourrons continuer à fournir un service ferroviaire voyageur intercité, et ce, pour encore bien logntemps."

Le projet de la subdivision Chatham de VIA est étroitement lié à d'autres travaux actuellement en cours, ou qui le seront sous peu, partout dans le corridor Québec-Windsor, lequel génère presque 90 pour cent de l'achalandage de VIA et 75 pour cent de ses recettes. Les autres projets du Corridor prévoient notamment des travaux d'amélioration semblables destinés à d'autres voies ferrées appartenant à VIA entre Montréal et Ottawa, et entre Ottawa et Smiths Falls, ainsi que des travaux entre Smiths Falls et Brookville sur la voie du Canadien Pacifique, et sur la voie principale du Canadien National sur laquelle est assurée la liaison Montréal-Toronto. La combinaison de ces projets permettra d'accroître la fréquence, la vitesse, la fiabilité, la ponctualité et la sécurité des trains de VIA.

D'importants travaux de perfectionnement sont également en cours et touchent les principaux éléments des parcs de matériel roulant et de locomotives de VIA affectés aux services intervilles, transcontinentaux et en régions éloignées. D'autres projets d'infrastructure visent à améliorer la qualité des services et la rentabilité à d'autres points partout sur le réseau ferroviaire de VIA, qui s'étend d'un océan à l'autre. Ces améliorations sont prévues dans le cadre d'un investissement en immobilisations sans précédent de 923 millions de dollars réalisé par le gouvernement du Canada en vue de l'expansion et de la modernisation du rail voyageurs, qui stimulera la création d'emplois, le perfectionnement des compétences et les activités du secteur privé à l'échelle du pays.

À propos de VIA Rail Canada

En tant que service ferroviaire voyageurs national du Canada, VIA Rail Canada a pour mandat d'offrir des services de transport voyageurs efficaces, respectueux de l'environnement et économiques, tant dans le corridor le plus achalandé du Canada que dans les régions rurales et éloignées du pays. Chaque semaine, VIA met en service 503 trains intervilles, régionaux et transcontinentaux qui relient 450 collectivités sur un réseau de 12 500 kilomètres. La demande pour les services de VIA augmente, car de plus en plus de voyageurs choisissent le train comme moyen de transport sécuritaire, pratique et respectueux de l'environnement pour éviter routes et aéroports encombrés. En 2008, VIA a permis à 4,6 millions de voyageurs - le plus fort achalandage obtenu depuis 1989 - d'arriver à bon port et a établi un record historique en enregistrant des recettes de 299 millions de dollars.

    
    Fiches d'information :
    --------------------

    Projet de VIA pour la subdivision Kingston


    Fiche d'information

    -------------------------------------------------------------------------
    LA SUBDIVISION KINGSTON DU CN
    -------------------------------------------------------------------------
    

La voie express d'acier du Canada

À PROPOS DU PROJET

Le projet de VIA pour la subdivision Kingston du Canadien National, qui s'étend sur deux ans et qui est évalué à plus de 300 millions de dollars, accroîtra considérablement la capacité de l'une des voies ferrées les plus rapides et les plus achalandées en Amérique du Nord. Il diminuera la congestion aux endroits clés sur cette voie ferrée double, et allégera la circulation des trains de marchandises du CN et des trains voyageurs de VIA, dont les horaires doivent être respectés. Ce projet permettra d'ajouter de nouveaux services voyageurs et d'assurer la ponctualité des trains des deux sociétés ferroviaires.

Le projet de la subdivision Kingston misera sur les améliorations en cours et celles qui commenceront à être apportées bientôt dans d'autres segments du corridor Québec-Windsor de VIA, qui génère environ 90 pour cent des recettes et de l'achalandage de VIA. Le projet est également lié de façon stratégique au programme actuel de remise à neuf des parcs de matériel roulant et de locomotives.

Tous ces travaux sont prévus dans le cadre d'un investissement en immobilisations sans précédent d'une valeur de 923 millions de dollars - dont 407 millions de dollars proviennent du Plan d'action économique - réalisé par le gouvernement actuel dans le but d'améliorer et de développer le service ferroviaire voyageurs sécuritaire, économique et respectueux de l'environnement de VIA.

La phase I du projet de VIA pour la subdivision Kingston du CN comprend les éléments suivants :

- Le prolongement de la voie principale

Des sections de la troisième voie principale seront ajoutées à la voie ferrée double qui se trouve à l'ouest de la gare de Brockville, entre Mallorytown et l'est de Gananoque, de Napanee Ouest à la gare de Belleville, entre Grafton et la gare de Cobourg, et à Oshawa. Grâce à cet ajout de voie, trois trains ou plus - les trains voyageurs de VIA et les trains de marchandises du CN - seront en mesure de se dépasser sans s'arrêter, et ce, en toute sécurité et avec rapidité. Une quatrième voie sera construite à Belleville pour accroître davantage la capacité de sa gare achalandée.

Par ailleurs, des postes d'aiguillage et une signalisation supplémentaires commandés à distance, qui permettront aux trains de se déplacer rapidement d'une voie principale à l'autre, seront installés à divers endroits. Les systèmes d'alerte seront modifiés et perfectionnés à tous les passages à niveau publics de ces secteurs.

    
        - Le prolongement des voies de triage et des voies d'évitement pour
          le transport de marchandises
    

Dans la région métropolitaine de Montréal, les voies d'évitement et les voies de triage à la Cour Turcot, à la Municipalité des Cèdres et à Coteau seront prolongées et reconfigurées de façon à ce que les trains de marchandises du CN devant s'arrêter pour accomplir des travaux puissent le faire sans bloquer la voie principale.

À Brockville, Belleville, Cobourg et Oshawa, de nouveaux quais centraux seront construits entre les voies. Grâce à ces quais, les trains n'auront plus à se ranger de l'un des côtés de la voie principale pour que les voyageurs puissent monter à bord depuis les quais actuels des gares ou pour qu'ils puissent y descendre. Les nouveaux quais seront reliés aux gares au moyen de passerelles ou de tunnels entièrement accessibles; ainsi, les voyageurs n'auront pas à traverser les voies.

À PROPOS DES AVANTAGES DU PROJET

Le principal avantage qu'apportera la première phase du projet de VIA pour la subdivision Kingston du CN au chapitre du transport sera l'acquisition d'une capacité suffisante pour gérer de façon sécuritaire et efficace les deux allers-retours quotidiens supplémentaires assurés sur les liaisons Montréal-Toronto et Ottawa-Toronto, et les autres départs ajoutés pour la liaison Montréal-Ottawa.

Les heures de départ et d'arrivée additionnelles, ainsi que la ponctualité garantie, constituent des facteurs clés lorsque l'on cherche à inciter plus de voyageurs à choisir le rail voyageurs, une option avantageuse pour l'environnement, en ce qui concerne les voyages effectués dans le corridor Québec-Windsor de VIA et ailleurs. Pour chaque voyageur, le train émet seulement le tiers des gaz à effet de serre produits par les automobiles et les avions intervilles.

Le projet relatif à la subdivision Kingston de VIA stimulera également bon nombre de nouvelles activités économiques et la création d'emplois. À ce jour, le CN a embauché 100 travailleurs pour entreprendre ce projet au nom de VIA. Des emplois supplémentaires seront créés tout au long de la durée du projet, qui s'étend sur deux ans. Ce projet engendrera également des activités économiques et créera des emplois additionnels au sein des entreprises privées qui fourniront les voies, la signalisation, et le matériel et les services de construction à VIA et au CN.

À PROPOS DE LA VOIE

La subdivision Kingston du CN, dans laquelle VIA exploite ses trains les plus rapides et les plus fréquents, a été construite par l'entreprise pionnière Grand Trunk Railway dans le cadre d'un projet comptant deux objectifs principaux. Son premier but était de relier les villes et villages les plus importants de l'Amérique du Nord britannique au moyen d'une route plate et directe longeant les rives du fleuve Saint-Laurent et du lac Ontario. Les promoteurs de la Grand Trunk Railway ont associé un terme adéquat à cette route en la décrivant comme étant la "voie principale canadienne".

D'une manière tout aussi importante, il s'agissait d'une voie internationale offrant la route la plus rapide et la plus courte depuis le carrefour ferroviaire américain de Chicago jusqu'au port maritime libre de glaces de Portland, dans le Maine, qui donne sur l'océan Atlantique. La section Toronto-Montréal était au cœur de ce réseau.

La Grand Trunk Railway a été constituée en personne morale le 10 novembre 1852. Ses investisseurs canadiens et britanniques visaient la création d'un chemin de fer qui exercerait la même influence sur la construction à l'échelle nationale que les routes à grand trafic de l'Empire romain, d'où le nom de la société ferroviaire. Sa construction combinait le savoir-faire des chemins de fer canadiens et britanniques. Lors de l'ouverture de la section Toronto-Montréal le 27 octobre 1856, le train inaugural, composé d'une locomotive à vapeur à combustion de bois et de sept voitures, a pris 14 heures pour parcourir le trajet à une vitesse moyenne de 50 km/h, ce qui constitue une grande différence par rapport au service de 160 km/h assuré par les trains voyageurs actuels de VIA.

À l'heure actuelle, la subdivision Kingston du CN est une voie ferrée double de 539 kilomètres qui relie la gare Centrale de Montréal à la gare Union de Toronto et à de nombreuses gares intermédiaires d'importance. Le secteur entre la gare Union et la gare de Scarborough comptait trois voies en 2008 grâce à l'octroi de fonds fédéraux et provinciaux visant à élargir le réseau de trains de banlieue de GO Transit.

La subdivision Kingston du CN comporte une voie composée de rails en acier très solides conçus dans des usines spécialisées au Canada, aux États-Unis et en Allemagne, qui pèsent de 132 à 136 livres par verge (les sociétés ferroviaires du Canada continuent d'utiliser les unités de mesure anglo-saxonnes par souci de conformité aux normes appliquées à l'échelle du contient). Les sections de rails de 78 pieds sont soudées en longueurs continues - on les appelle souvent les "rails en rubans" - et leur longueur est d'un quart de mille ou plus. Ce long rail soudé élimine en grande partie le son romantique associé au roulis du train sur les vieux rails; cependant, il permet un déplacement plus doux et nécessite une maintenance moins intensive que le rail éclissé.

Le rail est placé et demeure en place sous les forces latérales et dynamiques extraordinaires qu'exercent les trains, et ce, grâce aux anticheminants et aux selles de rail en acier. Il est ensuite fixé à des traverses de bois dur traité. Un espace de 22 pouces sépare les traverses; 3 110 traverses sont nécessaires pour chaque mille de voie simple. La voie est disposée de façon à ce qu'un écartement normal de 4 pi 8 1/2 po soit maintenu entre les champignons de rail. Cette structure de voie est construite sur une plateforme comportant trois épaisseurs : un sol de fondation de terre propre, un sous-ballast de gravier et un ballast de pierres concassées sur le dessus.

Un mille de voie principale dans la subdivision Kingston du CN nécessite 240 tonnes de rails, six tonnes de crampons, 63 tonnes de selles de rail et 2 730 tonnes de ballast. La construction d'une section dotée d'une voie simple ne comportant aucun pont ni aucun aiguillage de voies divergentes coûte environ 3 millions de dollars par mille.

La combinaison et la densité des trains qui parcourent cette structure ferroviaire robuste comptent parmi les plus complexes en Amérique du Nord. Les divers segments de la route peuvent soutenir tous les types de trains, depuis les trains voyageurs de VIA qui circulent à 160 km/h jusqu'aux trains du CN qui transportent une variété de marchandises en se déplaçant à 100 km/h, en passant par les trains de banlieue GO Transit de Toronto, qui filent à 120 km/h.

De nombreux trains parcourent les divers segments de la subdivision Kingston du CN pendant une journée de semaine régulière. Au total, on compte 130 trains :

    
                - 36 trains voyageurs intervilles de VIA;
                - 22 trains de marchandises du CN;
                - 72 trains de banlieue GO Transit.
    

Compte tenu des écarts notés entre les trains de marchandises et les trains voyageurs intervilles en ce qui concerne la vitesse, la longueur et le poids, la section la plus complexe de la voie se situe entre Kingston et la jonction Pickering, où la majorité des trains du CN divergent vers la voie de contournement des trains de marchandises. Cette voie les mène à Maple, au nord de Toronto, à la principale gare de triage de butte de la ville. Les trains de banlieue GO Transit assurant la liaison Oshawa-Toronto entrent dans la subdivision Kingston en empruntant une voie parallèle exclusive à ce réseau depuis Oshawa jusqu'à ce point de jonction achalandé. Les trains de banlieue GO Transit de Stouffville entrent dans la subdivision Kingston plus à l'ouest, à la jonction Scarborough.

Les activités d'exploitation de la subdivision Kingston sont dirigées par des commandes centralisées de la circulation assistées par ordinateur que gèrent les contrôleurs de la circulation ferroviaire aux Centres de contrôle de la circulation ferroviaire du CN à Toronto et à Montréal. Les mouvements des trains sont dirigés selon les directives radiophoniques et les signaux émis par les contrôleurs de la circulation ferroviaire.

À PROPOS DU CORRIDOR QUÉBEC-WINDSOR DE VIA

Le corridor Québec-Windsor de VIA s'étend sur 1 150 km et permet de desservir la région la plus peuplée et la plus industrialisée du pays, où habite plus de la moitié de la population du Canada. Le Corridor se trouve au cœur du réseau ferroviaire transcontinental de 12 500 kilomètres de VIA, permet de réaliser plus de 3,5 millions de voyages par année, et enregistre près de 90 pour cent de l'achalandage et des recettes de la Société.

Les services assurés dans le corridor Québec-Windsor de VIA comprennent cinq liaisons principales :

    
        - Québec-Montréal;
        - Montréal-Ottawa;
        - Montréal-Toronto;
        - Ottawa-Toronto;
        - Toronto-Windsor.
    

Deux autres parcours de raccordement dans cette région prolongent la portée du réseau de VIA à des villes telles que Kitchener-Waterloo, Stratford, Sarnia et Niagara Falls.

Plus de 400 des 503 trains voyageurs hebdomadaires de VIA sont mis en service sur les cinq liaisons principales du Corridor chaque semaine. La liaison Montréal-Toronto est la plus populaire du réseau de VIA, et offre aux voyageurs six départs à partir de ses gares terminus pendant les jours de semaine. Les citoyens de la ville de Kingston, qui peuvent également emprunter les trains assurant la liaison Ottawa-Toronto de VIA, ont le choix parmi 11 heures de départ pratiques pour les secteurs à l'ouest de Toronto.

Trois sociétés ferroviaires sont propriétaires de la voie ferrée sur laquelle les trains parcourant le corridor Québec-Windsor de VIA sont exploités. VIA possède, maintient et exploite trois segments clés du corridor Québec-Windsor : Coteau-Ottawa, Ottawa-Smiths Falls et Chatham-Windsor. La voie entre Smiths Falls et Brockville appartient à Canadien Pacifique, et le CN est propriétaire du reste de la voie. VIA effectue les remboursements nécessaires auprès du CN et de CP pour l'utilisation de leurs segments ferroviaires, que ses trains partagent avec les trains de marchandises de ces sociétés ferroviaires.

À PROPOS DE VIA RAIL CANADA

En tant que service ferroviaire voyageurs national du Canada, VIA Rail Canada a pour mandat d'offrir des services de transport voyageurs efficaces, respectueux de l'environnement et économiques, tant dans le corridor le plus achalandé du Canada que dans les régions rurales et éloignées du pays. Chaque semaine, VIA met en service 503 trains intervilles, régionaux et transcontinentaux qui relient 450 collectivités sur un réseau de 12 500 kilomètres.

La demande pour les services de VIA augmente, car de plus en plus de voyageurs choisissent le train comme moyen de transport sécuritaire, pratique et respectueux de l'environnement pour éviter routes et aéroports encombrés. En 2008, VIA a permis à 4,6 millions de voyageur - le plus fort achalandage obtenu depuis 1989 - d'arriver à bon port, et a établi un record historique en enregistrant des recettes de 299 millions de dollars.

À PROPOS DU CN

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada et ses sociétés ferroviaires filiales exploitantes se trouvent partout au Canada et au centre des États-Unis, de l'Atlantique et du Pacifique jusqu'au golfe du Mexique. Le CN dessert les ports de Vancouver et de Prince Rupert (Colombie-Britannique), de Montréal, de Halifax, de La Nouvelle-Orléans et de Mobile (Alabama), et les principales régions métropolitaines de Toronto, Buffalo, Chicago, Détroit, Duluth (Minnesota), Superior (Wisconsin), Green Bay (Wisconsin), Minneapolis/St. Paul, Memphis et Jackson (Mississippi), et offre des correspondances à tous les points en Amérique du Nord. Les actions du CN sont inscrites à la Bourse de Toronto sous le symbole "CNR", et à la bourse de New York sous le symbole "CNI".

SOURCE VIA Rail Canada Inc.

Renseignements : Renseignements: Media: Elizabeth Huart, VIA Rail Canada, (514) 887-6119; Chris Hilton, Bureau du Ministre d'État (Transport), (613) 991-0700


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.