La Fondation Michener honore le London Free Press, la journaliste d'enquête Valérie Borde et Matthew Pearson du Ottawa Citizen

OTTAWA, le 14 juin 2017 /CNW/ - Le London Free Press a remporté le Prix Michener 2016 pour sa série Indiscernable, une enquête sur le décès d'un homme qui a entraîné des changements dans les systèmes correctionnel, criminel et de soins de santé mentale en Ontario.

«Les juges ont convenu que cette enquête de deux ans est un exemple d'excellence en journalisme d'intérêt public et de la valeur essentielle des médias locaux», a déclaré Russell Mills, le président de la Fondation des Prix Michener.

Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, a remis la prestigieuse distinction au London Free Press au cours d'une cérémonie à Rideau Hall à Ottawa. L'entreprise de presse figurait parmi les six candidats qui ont été honorés à la cérémonie. Le Prix Michener est remis annuellement à un média qui s'est distingué par son excellence en journalisme d'intérêt public.

Le gouverneur général a aussi présenté la bourse Michener-Deacon 2017 pour le journalisme d'enquête à la journaliste Valérie Borde, reporter scientifique primée et collaboratrice régulière à L'Actualité. Elle enquêtera sur la sécurité alimentaire au Canada pour vérifier si les institutions publiques protègent efficacement les Canadiens contre la fraude concernant les informations et les produits alimentaires. 

La bourse Michener-Deacon 2017 pour l'enseignement du journalisme a été décernée a Matthew Pearson du Ottawa Citizen pour sa proposition de développer un module d'enseignement à l'intention des instructeurs en journalisme et un portail en ligne pour les salles de rédaction à travers le Canada afin d'aider les étudiants et les journalistes professionnels à mieux comprendre le traumatisme et ses conséquences.

Prix Michener 2016
London Free Press : Indiscernable
Le London Free Press a consacré des ressources exceptionnelles durant deux ans pour savoir comment Jamie High, un père de 40 ans, athlète et agent immobilier prospère à St. Thomas, en Ontario, a pu mourir nu dans une cellule d'un poste de police. Grâce aux reportages approfondis de Randy Richmond et avec des données obtenues par la loi d'accès à l'information, le Free Press a produit une série courageuse et éloquente qui a mis en évidence de sérieuses défaillances des les services policiers, correctionnels, judiciaires et de soins de santé mentale. Les porte-paroles de l'Opposition et les défenseurs des droits de la personne ont donné crédit au Free Press pour avoir poussé la province à accroître le financement des soins de santé dans les prisons et à changer les pratiques de mise en isolement. En outre, les avocats, les policiers et les magistrats à St. Thomas doivent suivre  de nouveaux protocoles concernant les personnes subissant un stress psychologique.

«La rédaction du Free Press a poussé la cadence de manière à ce que la série puisse se poursuivre durant plusieurs mois», a dit le rédacteur en chef du journal Joe Ruscitti. «Alors, on peut dire ce que l'on veut sur l'état du journalisme au Canada et peut-être particulièrement le journalisme local, Indiscernable et tout le travail présenté au Prix Michener d'à travers le pays démontrent autre chose». 

Les juges ont noté que Indiscernable est un exemple de journalisme d'intérêt public et de la valeur critique d'un média local qui dévoile sans relâche des nouvelles et exige des comptes des personnes en autorité.

Des mentions d'honneur ont été attribuées au Globe and Mail; au National Observer; à La Presse; au Toronto Star; et à la Canadian Broadcasting Corporation, Radio-Canada et le Toronto Star pour une soumission conjointe.

La Canadian Broadcasting Corporation, Radio-Canada, et le Toronto Star : Panama Papers
Les Panama Papers ont donné naissance à la plus grande collaboration entre médias de partout dans le monde. Cet effort collectif d'enquête et de partage d'informations symbolise la riposte des simples citoyens contre  ces réseaux secrets et enracinés de détournements de fonds que sont les paradis fiscaux. Pendant plus d'un an, la Canadian Broadcasting Corporation (CBC), Radio-Canada, et le Toronto Star ont décortiqué ces documents pour révéler au monde les techniques et stratagèmes utilisés aussi bien par des entreprises que des citoyens canadiens qui ont ainsi détourné des milliards de dollars de fonds publics ou qui se sont livrés dans des opérations de corruption et de pots de vin afin de contrer des sanctions internationales.

Ces reportages se sont aussi penchés sur le fonctionnement des organismes de contrôle et de prévention qui ont failli à leur mandat en laissant grandir l`évitement fiscal au point de même conclure des traités internationaux conçus dans le but avéré de faciliter des transferts de fonds illicites et cela avec la complicité tacite d'institutions canadiennes d'enregistrement des entreprises. Depuis la diffusion de ces reportages, l'Agence de revenu du Canada a entrepris plus de 122 enquêtes fondées sur les révélations des Panama Papers  mis au jour par la CBC, Radio-Canada et le Toronto Star.

«En donnant un aperçu de la façon dont le monde fonctionne, les journalistes font preuve de leadership; c'est aussi l'expression ultime de la télédiffusion pour l'intérêt public, a dit la directrice générale et rédactrice en chef de CBC News, Jennifer McGuire.

Le Globe and Mail : Revente fantôme
L'analyse en profondeur du Globe and Mail des pratiques de vente dans le secteur immobilier en Colombie-Britannique a décrit une industrie en proie à la spéculation, en révélant que des agents avaient vendu des propriétés avant la clôture des transactions pour ainsi empocher des profits libres d'impôt. L'enquête soutenue du Globe a permis de mettre en lumière des vides juridiques, le laxisme de l'autoréglementation et l'insuffisance du contrôle provincial.

«Tout le monde savait que quelque chose se passait dans les marchés immobiliers des grandes villes canadiennes, mais seul le journalisme a pu présenter les faits au public et aux autorités», a dit le rédacteur en chef du Globe and Mail, David Walmsley.

«Notre série a produit les données qui manquaient dans le débat. L'addition de cette information a suscité des mesures politiques les plus fondamentales impliquant un reportage journalistique en 2016.»

La publication des reportages a poussé le gouvernement de la Colombie-Britannique à ordonner une enquête qui a recommandé 28 mesures pour protéger les clients et rehausser la responsabilité et la transparence du secteur immobilier. On compte parmi les autres changements une nouvelle taxe imposée aux acheteurs étrangers, une règlementation provinciale visant le secteur immobilier, des enquêtes de l'ARC et l'examen de l'usage abusif des terres agricoles.

Le National Observer : Commission d'examen du projet d'oléoduc
La nouvelle qui a fait dérailler les audiences de l'Office national de l'énergie (ONÉ) sur l'oléoduc Énergie Est l'automne dernier est attribuable à la révélation du National Observer selon laquelle l'ancien premier ministre du Québec Jean Charest aurait secrètement rencontré des membres de l'ONÉ. Jean Charest était consultant pour Trans Canada, le promoteur du projet, tout en conseillant l'ONÉ en vue des audiences sur le pipeline Énergie Est au Québec compte tenu de la vive opposition à l'oléoduc reliant l'Alberta au Nouveau-Brunswick.

En septembre, les trois commissaires de l'ONÉ ont dû se récuser et les audiences publiques pour examiner le projet ont été suspendues. Le National Observer a  non seulement exposé la position compromettante dans laquelle se sont retrouvés les commissaires de l'ONÉ, mais il a aussi soulevé des questions à propos du mode de coopération établi entre l'ONÉ et l'industrie qu'il doit règlementer. L'examen des milliers de pages de correspondance, rapports et notes révèle un manque de preuves, des enquêtes bâclées et des révisions de rapport qui minimisent les erreurs commises par l'industrie.

«Notre reportage a déclenché un changement important dans la surveillance fédérale qui a permis à l'Office national de l'énergie de proposer un examen des impacts des changements climatiques dans le cadre de l'évaluation des grands projets de pipeline. Ce fut possible parce que nous avons posé des questions difficiles à propos des liens potentiels entre l'industrie et les fonctionnaires fédéraux», sa dit le directeur de l'information du National Observer, Mike De Souza.

«Alors que le milieu des médias évolue, je crois qu'il est important de démontrer que le journalisme responsable a sa place et qu'il joue un rôle crucial pour raffermir la confiance du public dans notre démocratie.»

La Presse : Enquête sur les appareils de loterie vidéo
Une équipe audacieuse de journalistes de La Presse a présenté un portrait global de la prospère industrie de la loterie vidéo au Québec, qui rapporte annuellement un milliard de dollars dans les coffres de la province. Les experts estiment qu'environ 260 000 personnes jouent chaque année et que plus de 12 000 d'entre elles sont pathologiquement dépendantes du «crack électronique». L'enquête détaillée a révélé que des centaines de bars possédant des appareils de loterie vidéo, dont plusieurs dans des quartiers défavorisés, se sont soustraits délibérément aux règles visant à protéger les usagers contre la dépendance, et que les autorités règlementaires provinciales n'ont pas tenu compte des infractions, même pour les récidivistes. La série a aussi divulgué que près de 70 bars offrant la loterie vidéo entretenaient des liens avec le crime organisé et que Loto-Québec n'était pas intervenue à cet effet.

«Ces reportages de longue haleine sont nécessaires et importants. Cette enquête a d'ailleurs vraiment permis d'améliorer la société puisque le gouvernement a dû prendre certaines décisions et serrer la vis à Loto-Québec pour améliorer la surveillance du domaine du jeu,» a dit l'éditeur adjoint et vice-président de La Presse, Éric Trottiler.

Le ministre de la Sécurité publique n'a pas tardé à ordonner aux autorités règlementaires de réviser plusieurs décisions et d'adopter une politique de tolérance zéro pour la violation des règlements. Le gouvernement québécois doit retirer 1100 appareils de loterie vidéo dans les quartiers vulnérables et Loto-Québec a décidé de ne pas remettre en service 375 appareils déjà entreposés.

Le Toronto Star: L'UES et les délibérations dans le secret
La fusillade policière qui a coûté la vie à Andrew Loku en juillet 2015 à Toronto a provoqué la colère en ce qui à trait à l'usage de la force excessive par la police, particulièrement contre les Canadiens noirs et les personnes en état de crise de santé mentale. Des protestations se sont élevées quand l'Unité des enquêtes spéciales (UES) de l'Ontario a déterminé en mars 2016 qu'en faisant feu,  le policier n'avait pas outrepassé la « force justifiable » et qu'aucune accusation criminelle n'allait être portée. Le fait que les délibérations de l'UES se soient déroulées dans le secret a attisé la colère.

Le Toronto Star, pratiquant un journalisme tenace, a mis en évidence le manque de transparence dans la façon dont sont publiés les rapports de l'UES. La couverture du Star a contribué à l'adoption de mesures importantes, dont la publication d'une version expurgée du rapport de l'UES, un nouveau protocole qui permet l'accès du public aux rapports du conseil de police de Toronto suivant les enquêtes de l'UES sur la police de Toronto et une révision indépendante des organismes de surveillance des corps policiers de l'Ontario. Le rapport final de révision, déposé en avril 2017, a soumis 129 recommandations pour améliorer la transparence et la surveillance des corps policiers en Ontario.

«Le Prix Michener est plus nécessaire au journalisme que jamais dans le contexte actuel de changements tumultueux et de douloureuses réductions dans l'industrie de l'information. Nous devons célébrer», a dit le rédacteur en chef du Toronto Star, Michael Cooke. «Il y a encore énormément d'excellents reportages réalisés d'un océan à l'autre.Bravo à l'organisation Michener de le souligner si brillamment!»  

Les juges pour le Prix Michener 2016:
Kim Kierans (présidente du jury), professeure à l'école de journalisme et vice-présidente de l'université King's College à Halifax, et ancienne journaliste et rédactrice à CBC; Kevin Crowley, directeur des communications et des affaires publiques à l'Université Wilfrid Laurier et ancien chef de la section économique du Waterloo Region Record; Claude Papineau, ancien vice-président des services français à La Presse Canadienne et ancien correspondant parlementaire ; Christopher Waddell, professeur et ancien directeur de l'école de journalisme et communication à l'Université Carleton et ancien chef de la section nationale du Globe and Mail et chef de bureau au Parlement d'Ottawa pour CBC Television News et Mary Lynn Young, professeure de l'École de journalisme de l'Université de la Colombie-Britannique et ancienne doyenne associée à la faculté des Arts de l'Université de la Colombie-Britannique et ancienne directrice de l'École de journalisme de l'Université de la Colombie-Britannique.

Les juges des Bourses Michener-Deacon 2017
Susan Mitton (présidente du jury), ex-directrice régionale du réseau CBC Maritimes; Michael Goldbloom, principal et vice-chancelier de l'Université Bishop, à Sherbrooke, au Québec, et ex-éditeur des quotidiens The Gazette et Toronto Star; Donna Logan, membre du conseil de la Fondation des Prix Michener, directrice fondatrice de l'École de journalisme de l'Université de la Colombie-Britannique et ancienne vice-présidente de la diffusion régionale du réseau anglais de la Société Radio Canada; Geneviève Rossier, directrice des communications, relations publiques et visibilité numérique à Bibliothèque et Archives nationales du Québec, ex-directrice des communications, marketing et contenus numériques à La Place des Arts et Romayne Smith Fullerton, professeure associée à la faculté de l'information et des études sur les médias à l'Université  Western Ontario.

Prix Michener
Reconnaissant l'excellence et l'impartialité en journalisme d'intérêt public, le prix est remis à un organisme de presse parmi les quotidiens, les  stations et les réseaux de radiodiffusion et de télédiffusion, les agences de presse, les périodiques, les revues et les médias journalistiques en ligne.

Sites Internet :
www.michenerawards.ca
www.prixmichener.ca

 

SOURCE LA FONDATION DES PRIX MICHENER

Renseignements : Kim Kierans, (902) 422-1271 poste 164, Courriel : kim.kierans@ukings.ca; Marie-Pierre Bélanger, Bureau de presse de Rideau Hall, (613) 998-9166, Courriel : marie-pierre.belanger@gg.ca

LIENS CONNEXES
www.michenerawards.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.