La croissance économique de Terre-Neuve portera la province en tête du peloton en 2013

OTTAWA, le 14 juin 2013 /CNW/ - D'après la Note de conjoncture provinciale du printemps 2013 publiée par Le Conference Board du Canada, Terre-Neuve-et-Labrador devrait prendre la tête des provinces cette année avec une croissance économique exceptionnelle.

En 2012, le produit intérieur brut (PIB) réel de Terre-Neuve-et-Labrador avait chuté de 4,8 p. 100, mais en 2013, la province va se rattraper et plus encore avec une croissance estimative de 6 p. 100. La production pétrolière devrait augmenter de 12,5 p. 100 tandis que les investissements du secteur privé continueront de grimper pour atteindre des records. En 2014, Terre-Neuve-et-Labrador restera en tête du peloton avec une croissance de 3,4 p. 100.

L'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba devraient aussi connaître une croissance supérieure à la moyenne nationale de 1,8 p. 100 cette année, mais les risques conjoncturels augmentent dans ces provinces. Certains projets d'exploitation des ressources ont été retardés en raison de l'évolution incertaine des prix des matières premières, de coûts élevés de mise en valeur et des doutes qui entourent l'éventuelle construction de pipelines.

« Les perspectives économiques des provinces en 2013 sont très inégales, a expliqué Marie-Christine Bernard, directrice associée, Prévisions provinciales. Alors que les perspectives demeurent positives dans les provinces de l'Ouest, celles-ci n'en sont pas moins exposées à plus de risques. Les perspectives économiques en Ontario, au Québec et dans les Maritimes seront affaiblies par des investissements anémiques des entreprises et l'austérité budgétaire que vivent les gouvernements. »

 
FAITS SAILLANTS
  • En 2013 et 2014, Terre-Neuve-et-Labrador enregistrera la croissance économique la plus rapide de toutes les provinces.
  • L'économie de l'Alberta continue de progresser malgré l'incertitude. Cependant, si les projets de construction de pipelines ne sont pas approuvés dans les 12 prochains mois, les investisseurs du secteur énergétique pourraient reculer et l'économie de la province en souffrirait.
  • Seules quelques provinces auront un budget équilibré cette année.

L'Alberta et la Saskatchewan connaîtront une croissance économique supérieure à la moyenne en 2013. L'Alberta a affiché un taux de croissance phénoménal de 3,9 p. 100 en 2012, mais la Saskatchewan prendra les devants cette année avec une croissance de 3,8 p. 100. Elle profite d'une production de potasse et de pétrole en plein essor, tandis que ses secteurs de la construction et de la fabrication progressent aussi solidement. Toute cette activité a stimulé l'offre d'emplois, de sorte que le taux de chômage dans la province se situe au-dessus de 4 p. 100 en 2013.

Après une croissance qui l'a portée au premier rang des provinces l'an dernier, l'économie de l'Alberta devrait croître de 3,1 p. 100 cette année. Le secteur énergétique de la province est menacé par l'incertitude qui entoure les projets de pipeline qui assureraient au pétrole albertain l'accès aux marchés des États-Unis et ailleurs dans le monde. Si aucun progrès n'est réalisé à ce chapitre dans les 12 prochains mois, les investissements pourraient reculer fortement, ce qui porterait un dur coup à l'économie.

Le Manitoba devrait enregistrer une croissance économique annuelle moyenne de 2,3 p. 100 au cours des deux prochaines années, malgré les restrictions budgétaires du secteur public. Les industries de l'extraction des métaux et de la construction progresseront à un bon rythme qui se répercutera sur l'emploi et les dépenses de consommation.

L'économie de la Colombie-Britannique devrait croître de seulement 1,6 p. 100 cette année en raison de la faible création d'emplois, de la diminution des investissements des entreprises et de la faiblesse du marché de la revente d'habitations. Cependant, cette léthargie sera temporaire. La croissance du PIB réel devrait dépasser 3 p. 100 l'an prochain, tandis que les secteurs de la foresterie et des mines garderont le cap sur une croissance solide.

En Ontario et au Québec, les perspectives économiques restent ternes, avec une croissance qui, selon les prévisions, ne dépassera pas 1,4 p. 100 en 2013. En baisse, l'investissement des entreprises souffrira du ralentissement du marché de l'habitation et du secteur de la construction non résidentielle. En outre, les gouvernements québécois et ontarien, qui cherchent à équilibrer leurs budgets, poursuivront leurs programmes d'austérité. En revanche, comme ils ne sont plus menacés par une autre augmentation de la taxe de vente, les ménages québécois devraient recommencer à consommer plus librement en 2013.

La nouvelle production de gaz naturel et le redressement des industries de la foresterie et de la fabrication aideront l'économie de la Nouvelle-Écosse à reprendre du poil de la bête et à atteindre une croissance de 1,5 p. 100 cette année.

L'économie du Nouveau-Brunswick reviendra à une croissance positive en 2013, mais de seulement 1 p. 100. L'expansion de certaines activités d'extraction minière, surtout dans la potasse, stimuleront la croissance en 2013 et au-delà.

L'Île-du-Prince-Édouard connaîtra une croissance modérée de 1,4 p. 100 en moyenne annuelle au cours des deux prochaines années.

La Note de conjoncture provinciale est publiée tous les trimestres. Deux fois par an, le Conference Board produit aussi une note de conjoncture séparée pour les Territoires.

SOURCE : Le Conference Board du Canada

Renseignements :

Brent Dowdall, Relations avec les médias, tél. : 613-526-3090, poste 448
Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.