De retour à la Commission des finances - « Budget 2013 : une reprise du contrôle des dépenses s'impose » - Vision Montréal

MONTRÉAL, le 6 déc. 2012 /CNW Telbec/ - « L'électro-choc administré à l'Hôtel de ville a permis de crever l'abcès de pratiques immorales et illégales, mais un grand ménage budgétaire reste à faire, notamment à l'égard de la perte de contrôle sur la rémunération des cadres et les déficits des régimes de retraite », a déclaré Mme Louise Harel, chef de l'Opposition officielle et chef de Vision Montréal.

« L'Opposition officielle, consciente que les contribuables montréalais assument, avec une colère légitime, les évaluations tronquées et les surcoûts des contrats, a proposé d'annuler l'augmentation de la taxe d'eau pour 2013, soit un congé de 1,1% du fardeau fiscal, de même que de réduire l'augmentation de 3 % prévue par la STM, au niveau de l'inflation, soit 2 % », a poursuivi Mme Véronique Fournier, conseillère de Saint-Henri-Petite-Bourgogne-Pointe-St-Charles et vice-présidente de la Commission des finances et de l'administration.

Le CÉ de coalition doit étudier comment mieux contrôler les dépenses

« Au cours de la décennie, la fonction publique municipale a coûté plus cher à Montréal que dans toute autre grande ville québécoise, alors que la capacité de payer des Montréalais a atteint des limites », a rappelé M. François Robillard, conseiller de Saint-Jacques et membre de la Commission. La masse totale de la rémunération de tous les employés a basculé pour la première fois à 50,25% du budget et à cet égard aussi la capacité de la Ville a atteint des limites », a-t-il ajouté.

Contrôler la masse salariale des cadres : un bon de 44 M $ en deux ans

« L'exemple doit venir du resserrement dans la rémunération des cadres », a indiqué Mme Harel. « De 2010 à 2012, la masse salariale des cadres est passée de 282 M$ à 326 M$, une augmentation de 44 M$ (15 %) en deux ans », a déploré cette dernière, rappelant de plus que la masse salariale des cadres était de 177 M$ en 2006.

« Ce gonflement est en partie attribuable à la grille de rémunération au mérite qui ajoute surtout sous forme de versements forfaitaires, une augmentation de 4 % à 10 %, à l'indexation générale de 2 % déterminée par le CÉ, a-t-elle signalé. « L'enveloppe budgétaire attribuée aux cadres est de 6,5%, cela ne peut pas continuer », a-t-elle affirmé.

À cette rémunération s'ajoutent d'autres avantages et conditions, notamment une allocation automobile de 164$ par mois ou 237$ par mois pour les cadres de direction. Cette allocation mensuelle de base peut aussi être assortie d'un remboursement des frais de stationnement. En 2011, la Ville de Montréal a consacré 4,1 M$ à l'allocation automobile.

Contrôler les régimes de retraite pour en assurer la pérennité

« Le contrôle des régimes de retraite est une nécessité. Au 31 décembre 2011, le déficit actuariel des régimes de retraite des employés municipaux montréalais totalisait 2,6 G$. Entre 2009 et 2012, la charge annuelle de retraite est passée de 224 M$ à 581,5 M$, soit près de 13 % du budget. Un groupe de travail présidé par M. Alban d'Amour est chargé de recommander les correctifs appropriés et doit remettre son rapport au gouvernement du Québec en février prochain », a poursuivi Véronique Fournier, en signalant que les municipalités du Québec sont en attentes des changements législatifs que le gouvernement veut y apporter.

Contrôler la délivrance des services pour en assurer l'équité partout à Montréal

« L'objectif d'assurer une Qualité Montréal dans la livraison des services de proximité pour tous les citoyens en donnant aux arrondissements les moyens financiers de remplir leur mission n'est pas atteint. Le chantier du financement entamé en janvier 2012 par l'Administration n'a pas encore permis d'obtenir l'équité des services partout sur le territoire. Le CÉ devra déterminer les critères de fixation des normes et des paramètres du fonds de péréquation alloué afin de corriger la sous-dotation qui perdure », a rappelé M. Robillard.

Le contrôle des dépenses à travers une stratégie d'optimisation des chantiers portant notamment sur la gestion des immeubles municipaux et le matériel roulant permettra d'obtenir des économies. Mettre fin à l'éparpillement de la gestion, c'est réduire les dépenses de la Ville, qui en 2012 ont fait un bon de 4,3% pour atteindre 4 629,4 M$ », a conclu la chef de Vision Montréal.

Pour accéder à la Grille de rémunération au mérite - 2012 tirée de la Trousse au rendement 2012 du Service du capital humain et des communications, cliquez sur ce lien : http://visionmtl.com/depot/documents/Grille%20devaluation%20au%20merite%202012.pdf

SOURCE : VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA CHEF DE L'OPPOSITION OFFICIELLE

Renseignements :

Militza Jean
Attachée de presse
Cabinet de la chef de l'Opposition officielle
Bureau : 514-872-2934
Cell. : 514-247-0446
militza.jean@ville.montreal.qc.ca

Profil de l'entreprise

VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA CHEF DE L'OPPOSITION OFFICIELLE

Renseignements sur cet organisme

COMMUNIQUES MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.