Avis sur l'utilisation des espaces vacants à Montréal - une perspective jeunesse : 16 recommandations pour accroître le potentiel des bâtiments et espaces vacants

MONTRÉAL, le 29 août 2017 /CNW Telbec/ - Le Conseil jeunesse de Montréal (CjM) a convié une soixantaine de personnes lors du lancement de l'« Avis sur l'utilisation des espaces vacants à Montréal : une perspective jeunesse » portant sur l'enjeu de la vacance à Montréal et le potentiel entourant les utilisations temporaires et transitoires.

Le dévoilement s'est déroulé en présence de Monsieur Harout Chitilan, vice-président du comité exécutif et responsable de la réforme administrative, de la jeunesse, de la Ville intelligente, ainsi que des technologies de l'information, de Madame Manon Gauthier, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d'Espace pour la vie, ainsi que du statut de la femme, et de Monsieur Russell Copeman, responsable de l'habitation, de l'urbanisme, de la gestion et de la planification immobilière et de l'Office de consultation publique de Montréal,

Montréal compte près de 900 bâtiments abandonnés sans compter les espaces vacants ou sous-utilisés, comme des terrains vagues, des ruelles, des stationnements, des cours d'école, etc. Depuis quelques années, des groupes de citoyen.nes, des associations et des organismes à but non lucratif se sont formés avec la volonté de se réapproprier les espaces laissés à l'abandon pour les embellir, les revitaliser et les occuper de façon temporaire. C'est dans cette volonté que le CjM a sélectionné l'organisme à but non lucratif Entremise pour la réalisation de cet avis, à la suite d'un appel de candidatures.

L'aménagement d'espaces transitoires ou temporaires, notamment par l'utilisation de baux d'intérim de court durée et à coûts minimes, permet à des jeunes d'entreprendre des projets pilotes dont les risques financiers sont moins importants. « La jeunesse montréalaise est innovatrice. Elle est au cœur de plusieurs initiatives citoyennes ou entrepreneuriales. Comme responsable de la jeunesse au comité exécutif, je tiens à mettre de l'avant leurs projets pour que leur potentiel puisse pleinement se déployer pour créer le Montréal de demain. Cet avis du CjM nous permet d'envisager des mesures concrètes pour y arriver », souligne M. Harout Chitilan.

De plus, les nombreuses solutions pour faciliter l'occupation des espaces vacants contribue à la valorisation et peut diminuer les risques de détérioration de plusieurs bâtiments classés patrimoniaux.

« Nous accueillons aujourd'hui avec beaucoup d'intérêt cet avis du Conseil jeunesse de Montréal sur l'utilisation des espaces vacants sur le territoire. À cet effet, dans le cadre des travaux entourant l'élaboration du Plan d'action en patrimoine 2017-2022, la Ville, en collaboration avec Entremise, a initié le Symposium Montréal Transitoire. Cet événement a permis à un ensemble d'acteurs montréalais d'horizons divers de prendre connaissance d'expériences internationales susceptibles de nous inspirer. Aujourd'hui, ces nouvelles pratiques représentent un volet important du Plan d'action adopté en   août », d'affirmer Mme Gauthier.

« Les bâtiments et les terrains à l'abandon font souvent l'objet de vandalisme, ou d'occupation sauvage. Ils se détériorent rapidement et les coûts de leur entretien augmentent de façon exponentielle. Les usages transitoires me semblent une stratégie prometteuse qui permet de tirer profit de l'inoccupation des bâtiments. Les exemples étrangers mettent en lumière non seulement l'intérêt économique de ces pratiques, mais également la créativité sociale et communautaire qui leur est souvent associée », de renchérir M. Copeman.

« Montréal regorge de jeunes remplis d'idées. Favoriser la mise sur pied d'espaces temporaires et transitoires, c'est leur donner plus de ressources pour développer leur potentiel.

Grâce à la mise sur pied de plus de projets citoyens, c'est un Montréal innovateur et dynamique que nous développons pour demain. »

- M. François Marquette,
président
Conseil jeunesse de Montréal

Faits saillants de l'avis :

Pour réduire les effets négatifs issus de l'inoccupation, le Conseil jeunesse de Montréal recommande d'encourager la mise sur pied d'espaces temporaires ou transitoires, entre autres, afin de :

  • Favoriser le développement d'initiatives citoyennes.
  • Stimuler la créativité, particulièrement auprès de jeunes entrepreneurs.
  • Reconnaître et conserver la valeur du patrimoine urbain, culturel et historique.
  • Contenir les impacts nuisibles de la criminalité associés aux espaces vacants.
  • Réduire les impacts écologiques et économiques associés à la dépréciation matérielle des espaces inoccupés.
  • Augmenter le potentiel économique des lieux avoisinants.

Le Conseil jeunesse de Montréal
Créé en 2002, le Conseil jeunesse de Montréal a pour mandat de conseiller le maire et le comité exécutif sur toutes les questions relatives aux jeunes âgés de 12 à 30 ans et d'assurer la prise en compte des préoccupations jeunesse dans les décisions de l'Administration municipale. Il fournit des avis et des recommandations portant sur des enjeux d'intérêt pour la jeunesse. On peut lire ou télécharger l'« Avis sur l'utilisation des espaces vacants à Montréal : une perspective jeunesse » à l'adresse suivante : bit.ly/espacesvacantsMTL

Pour plus d'informations sur les travaux et activités du Conseil jeunesse de Montréal : www.cjmtl.com.

 

SOURCE Conseil jeunesse de Montréal

Renseignements : Henri Scaboro, Secrétaire-recherchiste, Conseil jeunesse de Montréal, cjm@ville.montreal.qc.ca, Tél : 514 868-5809, Cel : 514 250-8258


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.