Au cours d'une étude clinique de phase III dirigée par une équipe canadienne, l'association de Xarelto® à l'AAS a significativement réduit, soit de 24 %, le risque combiné d'AVC, de décès d'origine cardiovasculaire et de crise cardiaque chez les patients atteints de coronaropathie ou de maladie artérielle périphérique chronique

  • L'association de la dose à visée vasculaire de rivaroxaban, soit 2,5 mg deux fois par jour, à 100 mg d'acide acétylsalicylique (AAS) une fois par jour a, par rapport à 100 mg d'AAS une fois par jour pris seul, produit des baisses sans précédent du risque relatif d'accident vasculaire cérébral (AVC) et de décès d'origine cardiovasculaire, soit de respectivement 42 % et 22 %.
  • Le taux d'incidence de l'hémorragie a été faible et même s'il y a eu une augmentation de l'incidence de l'hémorragie majeure, il n'y a remarquablement pas eu d'augmentation significative de l'incidence de l'hémorragie intracrânienne ou mortelle.
  • Ce traitement d'association a produit une amélioration considérable, soit de 20 %, de l'avantage clinique net.
  • Les données de l'étude dirigée par une équipe canadienne COMPASS présentées au congrès de 2017 de la SEC ont été obtenues auprès de 27 395 patients à l'échelle mondiale et dans 50 centres au Canada.
  • L'indication concernant la prévention des événements indésirables cardiaques majeurs chez les patients atteints de coronaropathie (CP) ou de maladie artérielle périphérique (MAP) n'est pas encore approuvée au Canada.

TORONTO, le 28 août 2017 /CNW/ - Au cours de l'étude de phase III COMPASS, l'association de la dose à visée vasculaire (2,5 mg deux fois par jour) de l'inhibiteur du facteur Xa de Bayer - le rivaroxaban (Xarelto®) - à 100 mg d'acide acétylsalicylique (AAS) une fois par jour a réduit de 24 % le risque relatif de l'événement cible composite comprenant l'accident vasculaire cérébral (AVC), le décès d'origine cardiovasculaire (CV) et la crise cardiaque chez les patients atteints de coronaropathie (CP) ou de maladie artérielle périphérique (MAP) chronique.

L'étude a comparé ce traitement d'association à 100 mg d'AAS une fois par jour pris seul. Les patients qui y étaient inscrits avaient déjà reçu le traitement recommandé par les lignes directrices contre l'hypertension, l'hypercholestérolémie et le diabète. La dose de rivaroxaban de 5 mg deux fois par jour a aussi été étudiée, mais la différence en ce qui concerne l'événement cible primaire n'a pas été statistiquement significative. Les données ont fait l'objet de deux présentations en direct au congrès de 2017 de la Société européenne de cardiologie (SEC) qui s'est tenu à Barcelone, en Espagne, du 26 au 30 août. Les résultats de l'étude COMPASS ont été simultanément publiés dans le New England Journal of Medicine.

L'avantage observé pour ce qui est du critère primaire composite d'évaluation de l'efficacité, soit les événements indésirables cardiaques majeurs, avec l'association de 2,5 mg de rivaroxaban deux fois par jour à 100 mg d'AAS une fois par jour était surtout tributaire de la réduction significative du risque d'AVC (42 %) et de décès d'origine CV (22 %). Le traitement a aussi réduit le risque de crise cardiaque de 14 %, mais cette réduction n'était pas statistiquement significative. Ce traitement d'association a produit une amélioration considérable, soit de 20 %, de l'avantage clinique net, défini comme une réduction du risque d'AVC, de décès d'origine CV et de crise cardiaque mise en balance avec l'incidence des hémorragies les plus graves. Le rapport de risque pour les mortalités toutes causes était de 0,82 (IC de 95 % de 0,71 à 0,66, p = 0,01). Le taux d'incidence de l'hémorragie a été faible et même s'il y a eu une augmentation de l'incidence de l'hémorragie majeure, il n'y a remarquablement pas eu d'augmentation significative de l'incidence de l'hémorragie mortelle ou intracrânienne. Fait important, chez les patients atteints de MAP, il y a eu une réduction significative de l'incidence combinée des événements indésirables majeurs touchant les membres et de toutes les amputations vasculaires majeures.

Généralités sur la maladie et l'étude
La maladie cardiovasculaire, qui comprend la CP et la MAP, est responsable d'environ 17,7 millions de décès par année, soit de 31 % de tous les décès à l'échelle mondiale. Au Canada, environ 6 % des personnes de 20 ans et plus sont atteintes de maladie cardiovasculaire. En outre, la maladie cardiovasculaire réduit l'espérance de vie de plus de sept ans. La CP et la MAP sont causées par l'athérosclérose, maladie évolutive chronique caractérisée par l'accumulation de plaques dans les artères. Les patients atteints de ces maladies sont exposés à un risque de formation de caillots sanguins pouvant entraîner l'invalidité, la perte d'un membre et la mort.

« La CP et la MAP représentent toujours un fardeau important pour la santé publique. Malgré l'utilisation systématique du traitement antiplaquettaire recommandé dans les lignes directrices, les taux d'événements demeurent élevés, a affirmé le Dr John Eikelboom, co-investigateur principal de l'étude COMPASS et professeur agrégé de la Division d'hématologie et de thromboembolie du Département de médecine de l'Université McMaster, au Canada. Ces résultats obtenus avec la dose à visée cardiovasculaire de rivaroxaban sont sans doute les plus importants jamais obtenus dans le domaine du traitement antithrombotique de ces maladies. Si elle est approuvée au Canada pour le traitement de la CP et de la MAP, la dose à visée vasculaire nous permettra de modifier la pratique clinique et d'améliorer le traitement des patients. »

« Bayer a de longs et fructueux antécédents dans le domaine de la cardiologie et ses médicaments ont déjà amélioré la vie de millions de patients partout dans le monde, a déclaré le Dr Joerg Moeller, membre du comité de direction de la Division pharmaceutique et chef du développement, Bayer AG. L'étude COMPASS est la première du genre; aucun autre NACO n'a été étudié dans cette population de patients et l'ampleur des résultats obtenus démontre clairement l'avantage que le rivaroxaban pourrait avoir pour les patients atteints de CP et de MAP. Nous allons maintenant travailler avec les autorités réglementaires pour mettre cette option thérapeutique à la disposition des patients dès que possible. »

À propos de l'étude COMPASS
L'étude COMPASS est la plus grande étude clinique sur le rivaroxaban à ce jour. Elle a été menée auprès de 27 395 patients dans plus de 600 centres de plus de 30 pays, dont 50 au Canada. Dirigée par une équipe canadienne, elle a été menée en collaboration avec le PHRI, plus important institut de recherche en santé du Canada et leader mondial au chapitre des grands essais cliniques et des grandes études populationnelles. L'étude a pris fin environ un an plus tôt que prévu en raison de la très grande efficacité du traitement. Bayer, Janssen et PHRI cherchent actuellement à offrir le rivaroxaban aux sujets d'un essai de prolongation ouvert. Le rivaroxaban est le seul anticoagulant oral non antagoniste de la vitamine K (NACO) qui a été étudié pour la prévention secondaire de la maladie cardiovasculaire chez les patients atteints de CP ou de MAP stable/chronique.

L'étude COMPASS a porté sur l'utilisation du rivaroxaban pour la prévention des événements indésirables cardiaques majeurs, soit le décès d'origine CV, l'infarctus du myocarde (IM) et l'AVC, chez les patients atteints de coronaropathie, de maladie artérielle périphérique ou des deux.

Pendant une phase de pré-inclusion de 30 jours, les patients ont pris 100 mg d'AAS une fois par jour. Ils ont ensuite été répartis au hasard dans un rapport de 1:1:1 pour recevoir un des traitements suivants (avec ou sans pantoprazole) :

  • 2,5 mg de rivaroxaban deux fois par jour en association à 100 mg d'AAS une fois par jour
  • 5 mg de rivaroxaban deux fois par jour
  • 100 mg d'AAS une fois par jour.

Les patients qui recevaient un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) avant leur inscription à l'étude ont continué de le prendre. Les patients chez qui le traitement par un IPP n'était plus nécessaire ont été répartis au hasard pour recevoir le pantoprazole ou son placebo.

L'étude COMPASS fait partie d'un vaste programme de recherche clinique sur le rivaroxaban qui, une fois terminé, aura porté sur plus de 275 000 sujets d'essais cliniques et patients traités en situation réelle. En plus de l'étude COMPASS, Bayer mène d'autres études sur l'utilisation du rivaroxaban en cardiologie, dont les études VOYAGER PAD et COMMANDER-HF.

Critères d'évaluation de l'efficacité
Du point de vue du critère primaire d'évaluation de l'efficacité, l'association de 2,5 mg de rivaroxaban deux fois par jour à 100 mg d'AAS une fois par jour a été supérieure à 100 mg d'AAS une fois par jour pris seul pour la prévention de l'événement cible composite comprenant l'AVC, le décès d'origine CV et l'IM (rapport des risques instantanés [RRI] de 0,76, intervalle de confiance [IC] de 95 % de 0,66 à 0,86, p < 0,001). L'association de 2,5 mg de rivaroxaban deux fois par jour à 100 mg d'AAS une fois par jour a réduit le risque d'AVC de 42 % (RRI de 0,58, IC de 95 % de 0,44 à 0,76, p < 0,001), le risque de décès d'origine CV de 22 % (RRI de 0,78, IC de 95 % de 0,64 à 0,96, p = 0,02) et le risque de crise cardiaque de 14 % (RRI de 0,86, IC de 95 % de 0,70 à 1,05, p = 0,14). La dose de rivaroxaban de 5 mg deux fois par jour a aussi réduit le risque de l'événement cible composite comprenant l'AVC, le décès d'origine CV et l'IM, mais pas de façon statistiquement significative.

L'association de 2,5 mg de rivaroxaban deux fois par jour à 100 mg d'AAS une fois par jour a, par rapport à 100 mg d'AAS une fois par jour pris seul, amélioré l'avantage clinique net, défini comme la réduction du risque de l'événement cible composite comprenant l'AVC, le décès d'origine CV, l'IM, l'hémorragie majeure ou l'hémorragie symptomatique d'un organe critique (RRI de 0,80, IC de 95 % de 0,70 à 0,91, p < 0,001). La dose de rivaroxaban de 5 mg deux fois par jour n'a pas amélioré l'avantage clinique net par rapport à 100 mg d'AAS une fois par jour.

Critères d'évaluation de l'innocuité
Le principal critère d'évaluation de l'innocuité était une modification des critères d'hémorragie majeure de l'International Society on Thrombosis and Haemostasis (ISTH), et comprenait l'hémorragie mortelle, l'hémorragie symptomatique d'un organe critique, l'hémorragie de la plaie opératoire exigeant une nouvelle opération et l'hémorragie menant à l'hospitalisation (dont traitement dans un centre de soins actifs sans hospitalisation pour la nuit). Contrairement aux critères de l'ISTH, toute hémorragie entraînant un traitement dans un centre de soins actifs ou une hospitalisation était considérée comme majeure.

L'association de 2,5 mg de rivaroxaban deux fois par jour à 100 mg d'AAS une fois par jour a, par rapport à 100 mg d'AAS une fois par jour pris seul, accru le risque d'hémorragie majeure (RRI de 1,70, IC de 95 % de 1,40 à 2,05, p < 0,001). La plupart des hémorragies majeures étaient digestives et il n'y a peu d'augmentation significative de l'incidence des hémorragies mortelles, des hémorragies intracrâniennes ou des hémorragies symptomatiques d'un organe critique.

Bien qu'il y ait aussi eu une augmentation significative de l'incidence de l'hémorragie majeure selon l'échelle de l'ISTH non modifiée, les taux d'incidence selon cette définition ont été environ un tiers plus faibles que ceux obtenus en utilisant les critères modifiés de l'ISTH.

À propos de Xarelto® (rivaroxaban)
Le rivaroxaban est un anticoagulant oral non antagoniste de la vitamine K (NACO) qui est commercialisé sous la marque Xarelto®. Au Canada, Xarelto est approuvé dans trois indications :

  • prévention de la thromboembolie veineuse (TEV) chez les patients qui ont subi une arthroplastie totale élective de la hanche (ATH) ou du genou (ATG)
  • traitement de la thromboembolie veineuse (thrombose veineuse profonde [TVP], embolie pulmonaire [EP]) et prévention de la TVP et de l'EP récurrentes
  • prévention de l'AVC et de l'embolie systémique chez les patients qui présentent une fibrillation auriculaire à qui un traitement anticoagulant convient.

Au Canada, l'indication suivante n'est pas approuvée : prévention des événements indésirables cardiaques majeurs chez les patients atteints de coronaropathie (CP) ou de maladie artérielle périphérique (MAP).

Les autorisations ne sont pas les mêmes dans tous les pays, mais Xarelto est approuvé dans l'une ou l'autre de ses indications dans plus de 130 pays.

Le rivaroxaban a été découvert par Bayer et est développé conjointement avec Janssen Research & Development, LLC. Xarelto est commercialisé à l'extérieur des États-Unis par Bayer et aux États-Unis par Janssen Pharmaceuticals, Inc. (Janssen Research & Development, LLC et Janssen Pharmaceuticals, Inc. font partie des compagnies pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson).

Les anticoagulants sont de puissants médicaments qui sont utilisés pour la prévention ou le traitement de graves maladies et de troubles pouvant menacer le pronostic vital. Avant de mettre en route le traitement par un anticoagulant, le médecin doit procéder à une évaluation soignée de ses avantages et de ses risques chez le patient.

L'utilisation responsable de Xarelto est une très grande priorité pour Bayer et la compagnie a préparé un guide du prescripteur pour les médecins et une fiche sur Xarelto pour les patients afin de favoriser l'adoption de pratiques exemplaires.

Bayer : La science améliore la vie
Bayer est une société internationale dont les principales activités sont concentrées dans les sciences de la vie, soit les soins de santé et l'agriculture. Ses produits et services visent à améliorer le bien-être et la qualité de vie des gens. En même temps, le groupe crée de la valeur grâce à l'innovation, à la croissance et à la capacité bénéficiaire élevée. Bayer souscrit aux principes du développement durable, de même qu'à son rôle d'entreprise socialement et moralement responsable. Lors de l'exercice financier de 2016, le groupe comptait quelque 115 200 employés et a réalisé des ventes de 46,8 milliards d'euros. Les dépenses en capital ont été de 2,6 milliards d'euros et les dépenses en recherche et développement, de 4,7 milliards d'euros. Ces données tiennent compte des activités de Covestro, une entité indépendante spécialisée en polymères de pointe, inscrite en bourse le 6 octobre 2015. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez www.bayer.com.

The Population Health Research Institute (PHRI)
The Population Health Research Institute (PHRI) est un institut de recherche conjoint de l'Université McMaster et de la Hamilton Health Sciences Corporation. Il s'agit de l'institut de recherche globale en santé de pointe du Canada et d'un leader en études cliniques et populationnelles de grande envergure. Formé à l'origine pour étudier les maladies cardiovasculaires et le diabète, les domaines de recherche du PHRI se sont étendus et comprennent la génomique populationnelle, la médecine et la chirurgie périopératoires, l'AVC, la thrombose, les maladies rénales et l'obésité, en plus d'une expertise inégalée en épidémiologie, en santé populationnelle et en études cliniques. Pour de plus amples renseignements, consultez le site www.phri.ca.

Énoncés prospectifs
Ce communiqué de presse peut contenir des énoncés de nature prospective fondés sur les suppositions et les prévisions actuelles de la direction de Bayer. En raison de risques, d'incertitudes et d'autres facteurs connus et inconnus, il pourrait y avoir d'importantes différences entre les résultats, la situation financière, le développement ou le rendement à venir de l'entreprise et les prévisions que contient le présent communiqué. Ces facteurs sont notamment ceux dont il est question dans les rapports publics de Bayer publiés sur le site Web de Bayer à l'adresse www.bayer.com. L'entreprise n'assume aucune responsabilité, de quelque nature que ce soit, quant à la mise à jour de ces énoncés prospectifs ou à leur représentation exacte d'événements ou de développements futurs.

SOURCE Bayer Inc.

Renseignements : Bayer Inc., Service des communications, (905) 282-5541, communicationscanada@bayer.com; Chad Jeudy-Hugo, Cohn & Wolfe, (514) 843-1905, Chad.Jeudy-Hugo@cohnwolfe.ca; Arianne Ethier, Cohn & Wolfe, (514) 843-1902, Arianne.Ethier@cohnwolfe.ca

LIENS CONNEXES
http://www.bayer.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.