Un financement du gouvernement du Canada aidera à mettre fin à la violence sexuelle contre les femmes à Montréal et en Montérégie

MONTRÉAL, le 9 août 2017 /CNW/ - Personne ne devrait subir de violence. Le Canada ne réalisera son plein potentiel que lorsque chaque personne y vivant aura la possibilité de s'épanouir, indépendamment de son statut social ou de son lieu de résidence. Voilà pourquoi l'honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine, a aujourd'hui annoncé un projet qui aidera à prévenir et à contrer la violence sexuelle contre les femmes dans le Grand Montréal.

Dans le cadre de ce projet de 36 mois, Action jeunesse de l'Ouest-de-l'Île, Justice alternative du Suroît, et le Y des femmes de Montréal travailleront conjointement afin d'améliorer les mesures en place afin de protéger les jeunes femmes et les filles qui risquent d'être victimes d'exploitation sexuelle. Le financement du gouvernement du Canada sera réparti comme suit entre les trois organismes : 166 396 $ à Action jeunesse de l'Ouest-de-l'Île, 186 646 $ à Justice alternative du Suroît et 238 491 $ au Y des femmes de Montréal.

Le projet vise à élaborer des stratégies d'intervention intersectorielle pour les milieux ruraux (Montérégie) et urbains (Montréal). Il fera appel à des partenaires des universités, des services policiers, du secteur de l'enseignement, du réseau de la santé et des services à la jeunesse afin de mettre au point des modèles collaboratifs de lutte contre l'exploitation sexuelle. Ces modèles seront ensuite mis à l'essai dans les deux milieux pour qu'on puisse dégager des pratiques prometteuses et formuler des recommandations qui seront rendues publiques afin d'encourager la réalisation d'initiatives similaires ailleurs dans la province.

Citations

« La violence fondée sur le sexe demeure un obstacle majeur à l'égalité des sexes. Toutefois, il est possible de la prévenir. Notre gouvernement est fier de s'associer à ces trois organismes importants pour ce projet qui, j'en suis sûre, contribuera à réduire et à prévenir la violence sexuelle contre les femmes et les filles à Montréal et en Montérégie. »

L'honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre de la Condition féminine

« Nous remercions le gouvernement du Canada d'appuyer cette initiative qui réunira des parties prenantes et des partenaires des universités, des services policiers, des réseaux de l'éducation et de la santé et des services à la jeunesse dans le but d'élaborer des stratégies efficaces de lutte contre l'exploitation sexuelle des femmes et des filles dans nos collectivités. »

Andrée Levesque, directrice générale adjointe
Action jeunesse de l'Ouest-de-l'Île

« Il est crucial d'agir dans nos collectivités et d'y implanter des modèles collaboratifs qui permettront de mettre fin à l'exploitation sexuelle des femmes et des filles. Le fait de pouvoir compter sur l'appui du gouvernement fédéral pour mener à bien ce projet nous aidera à atteindre cet objectif. Grâce à ce projet, nous apporterons des améliorations concrètes dans nos collectivités. »

Isabelle Brisebois, directrice générale
Justice alternative du Suroît

« Grâce à ce partenariat avec le gouvernement fédéral, nous pourrons réunir des parties prenantes de divers milieux et concevoir de nouvelles approches pour mettre fin à l'exploitation sexuelle des femmes et des filles. En mettant à l'essai les solutions proposées dans les deux régions, nous pourrons relever les pratiques prometteuses et en faire part aux autres parties intéressées dans la province. »

Lilia Goldfarb, directrice des programmes
Y des femmes de Montréal

Les faits en bref

  • Le projet est financé par le Programme de promotion de la femme de Condition féminine Canada. Le Programme aide les organismes admissibles à mener des projets visant à éliminer les obstacles systémiques à l'égalité des sexes au Canada.
  • Le gouvernement du Canada a récemment annoncé Il est temps : La stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe. Cette stratégie repose sur trois piliers : la prévention, le soutien aux personnes survivantes et à leur famille, et la réactivé du système juridique et judiciaire aux besoins. Elle s'inscrit dans l'approche multidimensionnelle adoptée par le gouvernement fédéral pour mettre fin à la violence faite aux femmes et aux filles.

Lien connexe

This news release is also available in English.

On trouvera tous les communiqués de Condition féminine Canada et de l'information sur l'organisme à l'adresse : femmes.gc.ca.

Suivez Condition féminine Canada :             

 

SOURCE Condition féminine Canada

Renseignements : Philippe Charlebois, Directeur des communications, Cabinet de la ministre de la Condition féminine, 613-618-8546; Léonie Roux, Agente, Affaires publiques , Condition féminine Canada, 819-420-6821

LIENS CONNEXES
https://www.canada.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.