Réseau de la santé et des services sociaux - Cessons le gaspillage, demande l'APTS

MONTRÉAL, le 4 juin 2013 /CNW Telbec/ - Plus de 250 membres de l'APTS ont manifesté ce midi à Montréal devant les bureaux du ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, pour réclamer l'arrêt des compressions dans le réseau et un véritable réinvestissement à la hauteur des besoins grandissants de la population québécoise. Les manifestants ont également demandé un arrêt du gaspillage des fonds publics dans le réseau.

« Pendant que l'on exige des compressions importantes au réseau, on engloutit des millions de dollars, entre autres, dans des projets d'optimisation « à la Proaction », déclare la présidente de l'APTS, Carolle Dubé. Loin de produire les effets positifs miroités, ces projets coûteux ont avant tout produit de la paperasse, une déshumanisation des services offerts à la population et du découragement parmi les professionnels. Ce culte de la performance et de la productivité à tout prix est une dérive qui doit être stoppée. Ces millions auraient été mieux dépensés à l'embauche d'ergothérapeutes, de physiothérapeutes, de travailleuses sociales, de nutritionnistes, d'intervenants sociaux, entre autres. Au lieu de quoi, on demande au personnel en place d'en faire toujours plus avec moins. C'est insensé. »

À l'échelle du Québec, les compressions dans le réseau atteindront 225 millions de dollars d'ici la fin de l'année. Ces compressions - désormais appelées « efforts d'optimisation » par le gouvernement - auront des conséquences directes sur les services, contrairement à ce qui est prétendu. Cela se traduira, notamment, par le non-remplacement, par le non-affichage des postes vacants et une réduction du temps supplémentaire. En physiothérapie, 130 postes ne sont pas comblés dans l'ensemble du réseau, en intervention sociale, c'est plus de 500 postes. « Ces trous béants mettent une pression énorme sur les professionnels et les techniciens en place qui peinent à répondre à la demande, s'insurge Carolle Dubé. Pendant ce temps, les listes d'attente s'allongent et la population perd confiance dans la capacité du réseau public à répondre à leurs attentes, ce qui ouvre toute grande la porte à la privatisation. Est-ce vraiment la voie que M. Hébert veut emprunter, lui qui dit vouloir limiter la place du privé en santé? »

Les professionnels de la santé : au cœur des réformes à venir

Le réseau public peine à retenir l'expertise de ses professionnels. Or, au cours des prochaines années, les professionnels que nous représentons seront au cœur des réformes annoncées, notamment le virage vers les soins à domicile et les groupes de médecins de famille (GMF). « Pour arrêter l'hémorragie vers le privé, le réseau doit se rendre beaucoup plus attractif, affirme Carolle Dubé. Ça passe, entre autres, par le respect de l'autonomie des professionnels et des conditions d'exercice décentes. Force est de constater que ce n'est pas la direction empruntée par le gouvernement à l'heure actuelle. »

L'APTS demande au ministre Hébert de reconnaître les impacts des compressions et des projets d'optimisation sur les services et sur le personnel. « Nous aimerions nous asseoir avec le ministre afin de lui proposer des avenues qui ne mettront pas davantage en péril la qualité des services et qui n'ajouteront pas de pression supplémentaire sur les professionnels, propose Carolle Dubé. Puisque le ministre Hébert compte à juste titre sur les professionnels et techniciens du réseau pour mettre en œuvre ses réformes, comme il aime le répéter, il doit nous rencontrer. »

Par ailleurs, la pétition demandant un moratoire sur les projets d'optimisation « à la Proaction » a recueilli près de 2 500 signatures et sera déposée cet après-midi à l'Assemblée nationale par la députée de Gouin, Françoise David.

À propos de l'APTS

L'APTS est une organisation syndicale qui regroupe 30 000 personnes, occupant des postes professionnels et techniques dans le réseau de la santé et des services sociaux, dont des technologistes médicales, des techniciennes en loisir, des archivistes médicales, des technologues en imagerie médicale, des physiothérapeutes, des ergothérapeutes, des orthophonistes, des audiologistes, des psychoéducateurs, des thérapeutes en réadaptation physique, des travailleurs sociaux, des psychologues, des techniciennes en diététique, des diététistes-nutritionnistes, des intervenants en soins spirituels et des hygiénistes dentaires.

SOURCE : Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS)

Renseignements :

Francis Boucher, conseiller en communication
Téléphone : 514.609.2906 (cell.)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.