Les gouvernements fédéral et provinciaux créent un Comité consultatif national à l'appui de l'initiative du Canada sur la biodiversité et la conservation

Un comité d'experts conseillera les gouvernements sur la protection d'au moins 17 % des aires terrestres et des eaux intérieures du Canada d'ici 2020 

OTTAWA, le 8 juin 2017 /CNW/ - Le Canada s'est engagé à conserver d'ici 2020 au moins 17 % des zones terrestres et des eaux douces du pays grâce à un réseau de parcs, d'aires protégées et de conservation et d'autres mesures de conservation par zone efficaces. La création d'un tel réseau ne peut se faire que par la collaboration et l'action collective de nombreuses collectivités et de nombreux partenaires et intervenants à l'échelle du pays.

Aujourd'hui, la ministre de l'Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, Catherine McKenna, ainsi que l'honorable Shannon Phillips, ministre de l'Environnement et des Parcs de l'Alberta et ministre responsable du Bureau du changement climatique, ont présenté les experts, nommés au Comité consultatif national, qui aviseront les gouvernements dans la concrétisation de l'engagement du Canada à assurer la conservation de la biodiversité. 

Le Comité consultatif national est composé de membres sélectionnés parmi quelque 150 candidats; ces membres représentent un vaste éventail de points de vue, notamment ceux d'organisations autochtones, d'organismes de conservation non gouvernementaux, d'industries du secteur des ressources, du milieu universitaire et de la jeunesse. Les membres du Comité sont chargés de formuler des recommandations concrètes et innovantes en se fondant sur les meilleures données scientifiques et le savoir traditionnel sur la façon dont nous pouvons, collectivement, atteindre les objectifs des zones terrestres et des eaux douce du Canada d'ici 2020. Le rapport du Comité sera mis à la disposition de la population canadienne, fin 2017.

L'approche canadienne à l'égard de la conservation de la biodiversité illustre la relation renouvelée de nation à nation, laquelle repose sur la reconnaissance des droits, le respect, la collaboration et le partenariat et appuie la participation des communautés autochtones à tous les aspects de l'initiative. Un Cercle autochtone d'experts a été créé pour offrir des conseils d'experts autochtones sur tous les éléments de l'initiative. En outre, une attention particulière est accordée à l'élaboration de critères touchant les aires protégées et de conservation autochtones, qui pourraient jouer un rôle important dans l'atteinte de l'objectif 1.

Il s'agit de la première fois en plus de 25 ans que les gouvernements fédéral et provinciaux conviennent de travailler ensemble à l'élargissement de l'ensemble des aires protégées et de conservation du Canada. Il s'agit également du premier effort jamais déployé en vue de transformer un ensemble d'aires protégées et de conservation en un réseau intégré. L'établissement d'un réseau intégré est la seule façon de préserver la diversité biologique du Canada pour les générations à venir. Un tel réseau contribuera également de façon importante au rétablissement des espèces en péril et à la gestion des effets des changements climatiques, car en plus de permettre le maintien d'écosystèmes résilients, il favorisera l'adaptation des plantes, des animaux et de leurs habitats aux changements. Un réseau élargi d'aires protégées et de conservation offrira de nouvelles possibilités pour les Canadiens et Canadiennes de se rapprocher de la nature.

Citations

« Notre gouvernement s'est engagé à élargir notre réseau d'aires protégées et à protéger la biodiversité du Canada. Nous avons l'honneur de présenter aux Canadiens et Canadiennes les membres du Comité consultatif national. Nous accordons une grande importance à la contribution des peuples autochtones à nos efforts collectifs pour atteindre l'objectif de conservation des zones terrestres et des eaux douces du Canada. Nous sommes impatients de connaître leurs recommandations sur les mesures que peut prendre notre pays pour établir un réseau intégré d'aires protégées et de conservation en vue de protéger la biodiversité du Canada. À l'heure où le Canada célèbre le 150e anniversaire de sa Confédération, existe-t-il un cadeau plus précieux à offrir au monde entier que la création d'un patrimoine naturel pour les générations futures? »

L'honorable Catherine McKenna
Ministre de l'Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

« Les mesures que nous prenons aujourd'hui aideront à protéger nos rivières, nos forêts et d'autres espaces sauvages pour les prochaines générations. Ce nouveau Comité consultatif national illustre la diversité du Canada, tout en rassemblant les voix nécessaires à l'accomplissement de nos ambitieux objectifs de conservation. »

L'honorable Shannon Phillips
Ministre de l'Environnement et des Parcs de l'Alberta et ministre responsable du Bureau du changement climatique

Les faits en bref

  • Parcs Canada et le ministère de l'Environnement et des Parcs de l'Alberta, qui codirigent le projet En route, définiront les pratiques optimales ainsi que les indicateurs qui serviront à mesurer les progrès accomplis envers la conservation d'au moins 17 % des aires terrestres et des eaux intérieures du Canada d'ici 2020 et envers l'établissement d'un réseau coordonné et intégré d'aires protégées et d'aires de conservation à l'échelle du pays.
  • Outre l'objectif visant les zones terrestres et les eaux intérieures, Pêches et Océans Canada, Environnement et Changement climatique Canada, Parcs Canada ainsi que des partenaires travaillent conjointement au volet marin de l'engagement visant la conservation d'au moins 10 % des zones marines et côtières d'ici 2020.
  • En 2010, des membres de la communauté internationale ont déterminé 20 objectifs pour la biodiversité connus sous le nom d'objectifs d'Aichi, qui doivent être atteints d'ici 2020 afin de renverser le déclin de la biodiversité dans le monde. L'engagement du Canada à l'égard de la protection de la biodiversité est basé sur ces engagements internationaux.
  • Selon les dernières données, 10,6 % des zones terrestres et 1,18 % des aires marines du Canada sont protégées par les provinces, les territoires, le gouvernement fédéral, les groupes autochtones ainsi que par des organismes sans but lucratif et des organisations du secteur privé.

Liens connexes

Biographies des membres du Comité consultatif national
Conservation2020canada
Constituer le patrimoine naturel du Canada
Biodivcanada
Ministère de l'Environnement et des Parcs de l'Alberta (en anglais)
Parcs Canada

 

Document d'information

Objectif de conservation des zones terrestres et des eaux intérieures du Canada
Comité consultatif national

Un plan stratégique pour la biodiversité a été adopté en 2010 lors de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB). Le Canada, la Communauté européenne et 195 États membres sont parties à la CBD. Le plan comprend 20 objectifs pour la biodiversité connus sous le nom d'objectifs d'Aichi, qui doivent être atteints d'ici 2020 afin de renverser le déclin de la biodiversité dans le monde. L'objectif 11 d'Aichi porte sur la conservation de la diversité biologique grâce à des aires protégées et à d'autres mesures :

  • D'ici à 2020, au moins 17 % des zones terrestres et d'eaux intérieures et 10 % des zones marines et côtières, y compris les zones qui sont particulièrement importantes pour la diversité biologique et les services fournis par les écosystèmes, sont conservées au moyen de réseaux écologiquement représentatifs et bien reliés d'aires protégées gérées efficacement et équitablement et d'autres mesures de conservation effectives par zone, et intégrées dans l'ensemble du paysage terrestre et marin.

On a incité les parties à définir leurs propres objectifs nationaux à l'appui du plan stratégique en utilisant les objectifs d'Aichi comme guide. En 2015, le Canada a adopté les « buts et objectifs canadiens pour la biodiversité d'ici 2020 », un ensemble de 19 objectifs portant sur des enjeux allant des espèces en péril à la foresterie durable et au rapprochement de la population canadienne avec la nature. L'objectif de conservation des zones terrestres et des eaux intérieures du Canada (ci-après appelé « objectif 1 du Canada »), qui s'harmonise à la composante numérique de l'objectif 11 d'Aichi, se lit comme suit :

  • « D'ici 2020, au moins 17 % des zones terrestres et d'eaux intérieures et 10 % des zones côtières et marines du Canada sont conservées au moyen de réseaux d'aires protégées et d'autres mesures de conservation efficaces dans des superficies clairement définies. »

Le 11 avril 2016, les sous-ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des parcs ont convenu de mettre sur pied, par l'entremise du Conseil canadien des parcs, un comité directeur qui établira une feuille de route pour atteindre l'objectif 1 du Canada.

En février 2017, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des aires protégées et de la conservation de la biodiversité se sont engagés à travailler ensemble à élargir le réseau des aires protégées et conservées du Canada dans le cadre de l'initiative En route vers l'objectif 1 du Canada. Pour sa part, le Québec, bien qu'il ne participe pas à la mise en œuvre de l'initiative « En route », contribuera à l'effort pancanadien par l'atteinte d'une cible identique en matière de création d'aires protégées sur son territoire terrestre et dans ses eaux intérieures d'ici 2020.

Il est bien entendu que de nombreux gouvernements, groupes autochtones, collectivités et organismes au Canada ont des intérêts importants dans les résultats du projet En route vers l'objectif 1 du Canada et que les solutions associées à l'atteinte de l'objectif 1 du Canada ne pourront être trouvées que par la collaboration et l'action collective entre et parmi ces groupes. Par conséquent, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des parcs, de la faune, de la conservation et de la biodiversité sollicitent les conseils d'un Comité consultatif national (CCN) dont les membres représentent un large éventail de perspectives.

Le CCN est composé de personnes nommées par la ministre de l'Environnement et du Changement climatique du Canada et la ministre de l'Environnement et des Parcs de l'Alberta. Ces personnes ont été sélectionnées selon des critères de mérite et représentent un vaste éventail de points de vue, notamment ceux de groupes autochtones, d'organismes de conservation non gouvernementaux, de l'industrie, du milieu universitaire et de la jeunesse. Les représentants ont été sélectionnés parmi les quelque 150 Canadiens et Canadiennes qui ont répondu à l'appel de candidatures lancé par les ministres le 23 décembre 2016.

Les membres du CCN en feront partie à titre individuel. Ils y apporteront leur expertise, leur savoir et leurs perspectives, plutôt que de faire uniquement fonction de représentants ou de défenseurs de leur organisme d'attache. Au besoin, les membres trouveront le juste équilibre entre le principe de la transparence et celui de la confidentialité des discussions.

Le Comité consultatif national a pour mission de formuler des recommandations concrètes et innovantes, qui tiennent compte d'un vaste éventail de perspectives et sont fondées sur les meilleures connaissances scientifiques et traditionnelles actuelles, sur la façon dont les gouvernements, les organismes non gouvernementaux et les Canadiens et Canadiennes pourraient, collectivement, atteindre l'objectif 1 du Canada grâce à l'établissement d'un réseau coordonné et intégré d'aires protégées et de conservation à l'échelle du pays, un réseau pouvant servir de pierre angulaire en matière de conservation de la biodiversité pour des générations à venir.

Le CCN produira un rapport qui sera présenté aux ministres responsables des parcs, des aires protégées et de la conservation de la biodiversité, et mis à la disposition du public. Le rapport contiendra des recommandations sur la façon dont le Canada peut réaliser les éléments quantitatifs et qualitatifs des composantes portant sur les terres et les eaux intérieures de l'objectif 1 du Canada. Ces recommandations seront centrées sur les éléments suivants :

  • Établissement de critères canadiens pour les catégories d'aires protégées et définition d'autres mesures de conservation par zone qui sont à la fois efficaces, crédibles, claires et conformes aux approches reconnues à l'échelle internationale, de sorte que nous puissions rendre compte des progrès vers l'atteinte de l'objectif 1;
  • Représentation de l'écologie diversifiée du Canada dans les aires protégées et autres mesures de conservation efficaces;
  • Gestion équitable des aires protégées du point de vue des collectivités locales;
  • Gestion efficace des aires protégées et autres mesures de conservation efficaces;
  • Aires importantes pour la biodiversité et les services écosystémiques;
  • Connexion des aires protégées et de conservation et intégration de ces aires dans l'ensemble du paysage.

Ces travaux sont appuyés, en partie, par le Cercle autochtone d'experts (CAE), lequel fournira des recommandations quant à la façon dont les aires protégées et de conservation autochtones pourraient prendre forme au Canada. Les travaux du CAE respecteront et reposeront sur les principes de l'initiative globale, notamment : la réconciliation, le respect, l'inclusivité et la collaboration, la transparence, l'innovation et la créativité, et la prise de décisions basées sur des faits fondés sur les meilleures connaissances scientifiques et les connaissances traditionnelles. Leurs recommandations concernant les aires de conservation autochtones seront basées sur les principes suivants, qui seront définis par les travaux du Cercle, et incorporées dans la version finale du rapport du CAE : solutions multisectorielles, renforcement des capacités, soutien financier et priorisation des questions d'importance pour les communautés autochtones comme les sites culturels et les espèces clés.

 

SOURCE Parcs Canada

Renseignements : Marie-Pascale Des Rosiers, Cabinet de la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, 613-462-5473, marie-pascale.desrosiers@canada.ca; Jeremy Van Loon, Ministère de l'Environnement et des Parcs de l'Alberta, Attaché de presse, 780-644-7680, Jeremy.vanloon@gov.ab.ca; Relations avec les médias, Agence Parcs Canada, 855-862-1812, pc.media@pc.gc.ca

LIENS CONNEXES
http://www.pc.gc.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.