L'Augmentation des coûts de propriété fait basculer l'accessibilité à la
propriété, selon Recherche économique RBC

TORONTO, le 25 nov. /CNW/ - Les coûts de propriété au Canada ont augmenté pour toutes les catégories de logement pour la première fois depuis le printemps 2008, selon le rapport sur l'accessibilité à la propriété publié aujourd'hui par Recherche économique RBC.

"L'accessibilité à la propriété s'est détériorée dans toutes les provinces et sur les principaux marchés au Canada en raison d'une légère hausse des taux hypothécaires clés et de la progression de la valeur des propriétés, a déclaré Robert Hogue, économiste principal, RBC. Malgré la hausse des coûts de propriété, l'indice d'accessibilité s'est amélioré par rapport à l'an dernier".

L'indice d'accessibilité à la propriété de RBC mesure la proportion du revenu avant impôts qu'un ménage doit consacrer aux coûts de possession d'une propriété. Au cours du troisième trimestre de 2009, l'indice d'accessibilité à la propriété de RBC à l'échelle nationale s'est amélioré dans tous les segments du marché de l'habitation (plus l'indice est élevé, plus il en coûte cher d'acquérir et de détenir une propriété). L'accessibilité à la propriété étalon, le bungalow détaché, a progressé de 1 % pour s'établir à 40,2 %. L'indice a progressé de 0,7 % pour s'établir à 32,3 % pour la maison en rangée, il a augmenté de 0,5 % pour se situer à 27,6 % pour l'appartement en copropriété, et il a augmenté de 1,2 % pour se situer à 45,8 % pour la maison à deux étages.

Selon le rapport de RBC, la demande sur le marché de l'habitation dépasse l'offre depuis la remontée de l'hiver dernier. Le marché est donc beaucoup plus concurrentiel et une hausse importante de la valeur des propriétés a été observée dans plusieurs régions du pays.

"En raison de cette cadence soutenue sur le marché de l'habitation et du creux cyclique des taux hypothécaires que nous avons connus, il est peu probablement que l'accessibilité s'améliore dans un proche avenir, ajoute M. Hogue. Le marché de l'habitation fait encore face à certains défis en raison de la difficulté grandissante qu'éprouvent bon nombre de Canadiens à remplir leurs obligations hypothécaires en raison des rudes conditions qui prévalent sur le marché de l'emploi. Cette situation devrait se poursuivre jusqu'à ce que la reprise soit bien installée et que la création d'emploi soit soutenue l'an prochain".

Dans les grandes villes canadiennes, l'indice d'accessibilité de RBC pour un bungalow détaché s'est établi aux niveaux suivants : 66,8 % à Vancouver, 48,6 % à Toronto, 39,2 % à Ottawa, 37,5 % à Montréal et 36,7 % à Calgary.

L'indice d'accessibilité à la propriété, que RBC calcule depuis 1985, est fondé sur le montant qu'il en coûte pour posséder un bungalow détaché, l'étalon de référence pour le marché de l'habitation. D'autres types de propriétés sont aussi représentés dans l'indice : la maison de deux étages, la maison en rangée et l'appartement en copropriété. Plus l'indice est élevé, plus il en coûte cher d'acquérir et de détenir une propriété. Ainsi, un indice d'accessibilité de 50 % signifie que les coûts de propriété, y compris les versements hypothécaires, les services publics et les impôts fonciers, absorbent 50 % du revenu mensuel avant impôts d'un ménage type.

Voici quelques faits saillants du rapport pour l'ensemble du Canada :

    
    -   Colombie-Britannique : Les coûts de propriété ont augmenté au
        troisième trimestre, suivant cinq baisses consécutives. La demande
        augmentant plus vite que l'offre, les prix ont recommencé à monter.
        Cette remontée annonce vraisemblablement la fin de l'amélioration de
        l'accessibilité à la propriété dans la province et laisse prévoir que
        les coûts de propriété demeureront supérieurs aux moyennes à long
        terme.

    -   Alberta : La province a enregistré sa première hausse des coûts de
        propriété depuis la fin de 2007 au cours du troisième trimestre. Le
        marché de l'habitation s'est raffermi, puis stabilisé suivant la
        modeste hausse des coûts qui s'explique par l'augmentation des coûts
        hypothécaires plutôt que de la valeur des propriétés. Des niveaux
        d'accessibilité attrayants, jumelés à une remontée de l'activité
        économique, devraient alimenter la demande en Alberta au cours de la
        prochaine année.

    -   Saskatchewan : La légère augmentation des taux hypothécaires et la
        croissance de la valeur des propriétés ont légèrement réduit
        l'accessibilité à la propriété dans la province, suivant
        l'amélioration continue enregistrée au cours de la dernière année.
        Toutefois, les coûts de propriété demeurent historiquement élevés en
        Saskatchewan en raison de la forte montée des prix lors du récent
        boom immobilier.

    -   Manitoba : En dépit de la légère augmentation des coûts de propriété,
        la plus faible de toutes les provinces au troisième trimestre, le
        marché de l'habitation du Manitoba demeure relativement abordable.
        Les conditions du marché de la province semblent bien équilibrées, ce
        qui devrait soutenir efficacement le marché de la revente à moyen
        terme. La croissance de l'emploi et la croissance plus rapide de
        l'économie l'an prochain devraient également favoriser la hausse
        soutenue du marché de l'habitation.

    -   Ontario : Suivant une période de déclin de la valeur des propriétés,
        le marché ontarien de l'habitation semble vouloir se redresser, comme
        en font foi les prix à la revente qui atteignent à nouveau des
        sommets et qui les dépassent dans certains cas. Même si ce revirement
        a rétabli la confiance du marché, les niveaux d'accessibilité se sont
        détériorés pour la première fois depuis plus d'un an.

    -   Québec : Le dynamisme du marché de l'habitation québécois, soutenu
        par le récent retour des taux hypothécaires à des niveaux
        historiquement bas, a fait grimper en flèche la valeur des propriétés
        dans plusieurs régions de la province. Par conséquent,
        l'accessibilité à la propriété s'est détériorée au Québec au
        troisième trimestre, et ce, pour la première fois depuis plus d'un
        an.

    -   Provinces de l'Atlantique : C'est encore dans l'est du pays que la
        propriété est la plus accessible. Les provinces de l'Atlantique ont
        affiché une hausse modeste mais stable de la valeur des propriétés,
        stimulée par une croissance graduelle de la vente de maisons
        existantes. La hausse des coûts de propriété dans cette région est
        modeste comparativement à celle des autres provinces, les niveaux se
        situant bien en deçà des moyennes nationales.
    

Le rapport intégral sur l'accessibilité à la propriété de RBC sera accessible en ligne aujourd'hui dès 8 h, HE, à l'adresse : http://www.rbc.com/economics/market/pdf.house.pdf.

SOURCE RBC (French)

Renseignements : Renseignements: Robert Hogue, Recherche économique RBC, (416) 974-6192; Raymond Chouinard, Relations avec les médias, RBC, (514) 874-6556


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.