Kronos Canada inc. de Varennes - L'employeur doit mettre fin au lock-out des 320 salariés

BROSSARD, QC, le 19 juin 2013 /CNW Telbec/ - La direction de Kronos Canada inc. doit lever le lock-out imposé à ses 320 travailleurs et travailleuses le 13 juin dernier. Elle doit surtout revenir à la table de négociation pour convenir d'un contrat de travail qui soit respectueux et reconnaissant des efforts consacrés à la prospérité de cette entreprise. C'est l'appel que lancent aujourd'hui la Fédération de l'industrie manufacturière (FIM) et le Conseil central de la Montérégie (CCM) affiliés à la CSN.

Rappelons qu'après seulement huit rencontres de négociation et six séances de conciliation devant le ministère du Travail, l'employeur a procédé à un lock-out illégal, le 13 juin, et au renvoi de salarié-es alors présents dans l'usine sans aucun préavis et à l'encontre des lois du travail deux jours avant la fin de la convention collective. Puis, l'employeur s'est retiré de la table de négociation le jour même de l'échéance de la convention, le 15 juin en après-midi, avant d'imposer un lock-out indéterminé dès le lendemain. À noter que cette entreprise n'a jamais connu de conflits de travail majeurs.

« C'est assez choquant de voir comment une entreprise devenue prospère grâce au labeur de ses travailleurs et travailleuses peut, du jour au lendemain, jeter à la rue 320 personnes sans aucune autre considération, lance Alain Lampron, président de la FIM. La direction de Kronos doit mettre un terme au lock-out et reprendre rapidement les pourparlers avec ses employé-es. C'est une question de respect envers eux et envers lui-même. »

Pour Annette Herbeuval, présidente du CCM-CSN, « le recours à une fermeture illégale tout juste avant la fin de la convention collective, puis d'un lock-out le 16 juin, pénalise non seulement les travailleuses et les travailleurs et leurs familles, qui sont maintenant sans revenus, mais aussi toute la région de Varennes. Nous appuyons sans réserve ces travailleuses et travailleurs qui luttent pour maintenir leurs acquis, dont ceux entourant la protection des emplois contre la sous-traitance ».

Parmi les enjeux de cette négociation en vue du renouvellement de la convention collective figurent la sous-traitance, le régime de retraite à prestations déterminées, les horaires de travail, les heures supplémentaires, les libertés d'action syndicale, dont une modification majeure à la portée du certificat d'accréditation.

À propos
Le Syndicat national des employé(e)s de Kronos (CSN) est affilié à la Fédération de l'industrie manufacturière (FIM-CSN), qui représente près de 30 000 membres répartis dans 320 syndicats, ainsi qu'au Conseil central de la Montérégie, qui regroupe environ 35 000 syndiqué-es sur une base régionale. Ils sont affiliés à la CSN, qui compte plus de 300 000 travailleuses et travailleurs présents dans tous les secteurs d'activité.

SOURCE : Fédération de l'industrie manufacturière (FIM-CSN)

Renseignements :

Source : Fédération de l'industrie manufacturière (FIM-CSN) et Conseil central de la Montérégie (CCM-CSN)

Pour information :

Annette Herbeuval, présidente du Conseil central de la Montérégie (CSN) :
450 646-7036
François Forget, Service des communications de la CSN
514 212-7383
francois.forget@csn.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.