Écart de rémunération des employé-es de l'État - Un retard bien réel pour les profs de cégep

MONTRÉAL, le 3 déc. 2012 /CNW Telbec/ - C'est sans surprise que Caroline Senneville, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), a accueilli le rapport que l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) rendait public récemment et qui indiquait toujours un écart salarial entre les employés-es de l'État et les autres travailleuses et travailleurs québécois, et ce, même en considérant la rémunération globale (incluant le salaire, les heures travaillées, le régime de retraite et les autres avantages sociaux).

Une étude menée par la FNEEQ en 2011 démontrait que l'écart de rémunération pour les enseignantes et les enseignants des cégeps était bien réel par rapport aux autres emplois de même nature. « Cet écart est particulièrement important à l'entrée de la profession, mais il demeure important tout au long de la carrière », affirme Mme Senneville. Bien qu'au terme de la dernière ronde de négociation, la FNEEQ ait réussi à obtenir une bonification de la rémunération en début de carrière, cela est loin d'être suffisant. « Il faut noter que plusieurs disciplines font face à de sérieux problèmes de recrutement et de maintien des personnes en emploi », poursuit Mme Senneville et que « les raisons les plus souvent évoquées pour expliquer ces difficultés sont liées aux conditions de travail et à une rémunération plus avantageuse dans d'autres emplois de même nature disponibles sur le marché du travail. »

Selon l'ISQ, la rémunération d'autres emplois au Québec qui nécessitent une diplomation semblable à celle des enseignantes et des enseignants de cégep, est nettement plus élevée, entrainant des écarts variant de 30 % à 60 % en faveur des autres professions en début de carrière et de 15 % à 49 % en fin de carrière quand on se compare aux ingénieurs, aux professionnels en informatique, en sciences physiques (physiciens, ingénieurs, biophysiciens, chimistes, biochimistes, géologues, mathématiciens, microbiologistes, chercheurs scientifiques, responsables de laboratoire, bactériologistes) et aux avocats.

La question de la rémunération des enseignantes et des enseignants de cégep est un problème urgent à régler car le renouvellement de personnel enseignant va croissant et la nécessité d'embauche augmente.

Profil de la FNEEQ
La FNEEQ-CSN regroupe quelque 33 000 membres. Elle compte, entre autres, 85 % des profs dans les cégeps, soit 17 000 enseignantes et enseignants dans le réseau collégial public. Elle est l'organisation syndicale la plus représentative de l'enseignement supérieur au Québec.

SOURCE : Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)

Renseignements :

France Désaulniers
Conseillère aux communications
FNEEQ-CSN
France.desaulniers@csn.qc.ca

514 598-2243
514 219-2947 (portable)

fneeq.qc.ca
Facebook : FneeqCSN
Twitter : FneeqCSN


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.