Conclusions de l'enquête de la CNESST - Décès d'un travailleur chez Alcoa - Aluminerie de Deschambault SEC : la CNESST dévoile les résultats de son enquête

QUÉBEC, le 15 juin 2016 /CNW Telbec/ - Le 15 août 2015, M. Emmanuel Bouillé, un opérateur au centre de coulée d'Alcoa - Aluminerie de Deschambault SEC, perdait la vie au travail. Il a été écrasé par un chariot élévateur alors qu'il effectuait le déplacement d'un creuset avec un pont roulant. À la suite de son enquête, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) retient comme principale cause une méthode de travail qui ne permettait pas à l'opérateur de pont roulant d'être protégé d'un contact possible avec un chariot élévateur lors des déplacements de creusets.

Au Québec, depuis 5 ans, 28 travailleurs sont décédés après avoir été heurtés par un véhicule ou de l'équipement mobile. Seulement dans la région de la Capitale-Nationale, deux travailleurs ont perdu la vie dans de tels accidents.

L'opérateur de pont roulant heurté pendant la manœuvre de recul

Le 15 août 2015 vers 3 h 20, alors que M. Bouillé était au poste d'opérateur de pont roulant et commençait la levée d'un creuset près de la salle de contrôle, un cariste a débuté une manœuvre de recul à proximité. Ce dernier regardait par la caméra de recul du chariot élévateur avant de faire marche arrière. Pendant cette manœuvre, l'opérateur de pont roulant n'a pas entendu l'alarme de recul et a été heurté, puis écrasé par le chariot élévateur auquel il faisait dos. Les services d'urgence ont été appelés et les premiers soins lui ont été prodigués jusqu'à l'arrivée des ambulanciers. M. Bouillé a ensuite été transporté à l'hôpital, où son décès a été constaté.

Deux causes expliquent l'accident

L'enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l'accident. D'abord, un cariste effectuant une manœuvre de recul a écrasé un opérateur de pont roulant positionné dans son angle mort. Ensuite, la méthode de travail utilisée pour les déplacements de creusets avec le pont roulant au centre de coulée était déficiente, car elle ne permettait pas à l'opérateur de pont roulant d'être protégé d'un contact possible avec un chariot élévateur.

La CNESST exige des correctifs

À la suite de l'accident, la CNESST a interdit l'utilisation de chariots élévateurs dans le centre de coulée lorsque le pont roulant est utilisé. Elle a également exigé l'élaboration d'un plan d'action visant la mise en place de mesures de sécurité permanentes afin de contrôler le risque de contact entre un chariot élévateur et un opérateur de pont roulant au centre de coulée. L'employeur ayant fait l'installation de deux glissières de sécurité en béton et soumis le plan d'action requis, l'interdiction a été levée.

Comment éviter un tel accident

La CNESST rappelle qu'en raison de la configuration du chariot élévateur, la présence d'angles morts dans le champ de vision du cariste demeure toujours préoccupante et nécessite une attention particulière. L'utilisation d'une caméra de recul facilite la vision de certaines zones, mais demeure un accessoire et, à elle seule, n'offre pas une vision globale permettant d'assurer une manœuvre de recul sécuritaire. Il est donc important de toujours s'assurer, particulièrement lorsqu'il y a présence de piétons à proximité lors d'une manœuvre, la mise en place de toutes les mesures nécessaires pour éliminer les risques à la source.

Pour en savoir plus sur la prévention des accidents liés à ce type d'accident : www.cnesst.gouv.qc.ca/publications/200/Pages/dc_200_16148.aspx.

Rappelons qu'en vertu de la loi, tout employeur a l'obligation de veiller à ce que l'organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l'accomplir sont sécuritaires. L'employeur et les travailleurs doivent faire équipe pour repérer les dangers et mettre en place les moyens requis pour les éliminer ou les gérer.

Pour en savoir plus

Rapport d'enquête : http://www.centredoc.csst.qc.ca/pdf/ed004097.pdf.

Animation 3D (libre de droits) : http://www.centredoc.csst.qc.ca/pdf/ad004097.wmv.

La CNESST, votre porte d'entrée en matière de travail

Existant depuis le 1er janvier 2016, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) est issue du regroupement de la Commission des normes du travail (CNT), de la Commission de l'équité salariale (CES) et de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST). La CNESST offre aux employeurs et aux travailleurs une porte d'entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes, d'équité salariale et de santé et de sécurité du travail au bénéfice des employeurs et des travailleurs. Sa structure de gouvernance est paritaire.

Pour plus d'information, visitez notre site Web à cnesst.gouv.qc.ca et suivez-nous sur facebook.com/cnesst, twitter.com/cnesst et linkedin.com/company/cnesst.

Source :

Nicole Roy, responsable des communications
CNESST - Direction régionale de la Capitale-Nationale
Téléphone : 418 266-4000, poste 4162

 

SOURCE Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements : Nicole Roy, responsable des communications, CNESST - Direction régionale de la Capitale-Nationale, Téléphone : 418 266-4000, poste 4162


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.