Le système financier canadien n'est pas détraqué, affirme Rick Waugh de la
Banque Scotia en appelant à la prudence à propos des réformes réglementaires
internationales

TORONTO, le 2 nov. /CNW/ - Le président et chef de la direction de la Banque Scotia, Rick Waugh, a fortement recommandé aujourd'hui que les modifications qu'il sera nécessaire d'apporter aux réglementations internationales soient amenées avec prudence à mesure que l'économie mondiale amorce sa reprise et il a souligné l'importance pour le Canada de reconnaître les forces de notre système.

"Il s'agit pour toutes les parties et à tous les niveaux, dans le secteur public comme dans le secteur privé, de s'en tenir à une gestion prudente et équilibrée", a déclaré M. Waugh à l'occasion d'un déjeuner à guichet fermé du Canadian Club à l'hôtel Fairmont Royal York. "Il est certain qu'il faut des changements, mais les risques d'une réaction exagérée et de nuire à la reprise de notre croissance économique ne doivent pas être traités à la légère."

M. Waugh a déclaré que le secteur financier au Canada est déjà fort et bénéficie d'une surveillance fiscale, monétaire et réglementaire efficace ainsi que d'une saine et prudente gestion des institutions financières. Il a ajouté que la Loi sur les banques est solide et complète tout en permettant le changement et l'évolution. Le pays profite en outre du dialogue ouvert entretenu avec les banques par les décideurs politiques et le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF).

"À l'heure actuelle, certaines suggestions inquiétantes sont proposées par un certain nombre de pays sur la manière de structurer et de réglementer le secteur financier mondial afin d'empêcher d'autres crises et de renforcer le système dans le futur", a souligné M. Waugh, qui a siégé à titre de coprésident du Comité sur les pratiques exemplaires du marché de l'Institut des finances internationales. "Ces propositions doivent être examinées avec la plus grande attention. Nous ne devons pas essayer de corriger les choses trop vite, ou d'aller trop loin et courir ainsi le risque de voir se profiler des conséquences non désirées au retour de la croissance économique et de la stabilité financière. Et ce qui est certain pour nous au Canada - nous voulons dire clairement que notre système peut toujours être amélioré, mais il n'est pas détraqué. Il est possible que des solutions visant à corriger les systèmes qui ont échoué ne nous conviennent pas."

En poursuivant, M. Waugh a proposé deux recommandations générales : veiller à une collaboration entre les organismes de réglementation, les décideurs politiques et le secteur privé sur les enjeux du risque systémique, tout en permettant à des institutions financières, grandes ou petites, de faire faillite, mais de façon méthodique et contrôlée; et veiller à ce que les banques et les institutions financières privées adoptent une culture du risque qui comporte une responsabilisation de tous les participants, et un système de freins et de contrepoids à l'externe comme à l'interne.

"Au Canada, cela signifie qu'il faut mettre sur pied une commission nationale des valeurs mobilières et veiller à ce qu'elle fasse partie du processus de collaboration", a-t-il indiqué. "La collaboration est particulièrement importante à l'ère de la mondialisation et de l'interdépendance, et en période d'incertitude. La crise a montré le degré élevé d'interdépendance du système financier mondial. Il est crucial que toutes les parties prenantes travaillent de concert à la construction d'un nouveau cadre financier qui prenne en compte cette interdépendance complexe."

La Banque Scotia est l'une des principales institutions financières en Amérique du Nord et la plus internationale des banques canadiennes. Forts de leur effectif de près de 69 000 employés, le Groupe Banque Scotia et ses sociétés affiliées comptent environ 12,8 millions de clients dans une cinquantaine de pays. Outre des services bancaires d'investissement, la Banque Scotia offre une gamme complète de produits et de services aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises ainsi qu'aux grandes sociétés. L'actif de la Banque Scotia s'établit à plus de 485 milliards de dollars (au 31 juillet 2009). Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (BNS) et à New York (BNS). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de la Banque à l'adresse www.banquescotia.com.

SOURCE Banque Scotia

Renseignements : Renseignements: Ann DeRabbie, directrice des relations publiques, Banque Scotia, (416) 933-1344

Profil de l'entreprise

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.