La confiance des consommateurs canadiens se raffermit

WINNIPEG, le 20 juin 2013 /CNW/ - L'indice de confiance des consommateurs a légèrement progressé au Canada au cours du deuxième trimestre de 2013 et est maintenant de 79,7, en hausse par rapport à février (77,6). Il y a un an, en mai 2012, l'indice était de 79,0.

Selon Allan Gregg, président du conseil : « Bien qu'il soit possible de détecter une légère hausse de la confiance des consommateurs dans notre évaluation globale, les données du 2trimestre laissent entendre qu'il plane encore passablement d'incertitude économique. Plus précisément, alors que les consommateurs sont plus nombreux à croire que « c'est actuellement un bon moment pour effectuer de gros achats », il n'existe aucune corrélation dans le nombre de Canadiens qui croient que l'économie s'améliorera au cours de la prochaine année. La situation appert beaucoup plus réjouissante lorsque les Canadiens se prononcent sur la conjoncture économique qui prévaudra au cours des cinq prochaines années. Mais pour l'heure, l'enthousiasme des consommateurs semble être freiné par leur croissance financière personnelle qui n'est pas au rendez-vous ».

« Le raffermissement de la confiance des consommateurs est de bon augure pour tout le monde, affirme Gaétan Ruest, vice-président adjoint, Recherche corporative et de produits chez Groupe Investors. L'augmentation de la confiance dans les perspectives à court terme et à plus long terme est encourageante s alors que nous entamons la deuxième moitié de l'année. »

  • Près de la moitié des Canadiens (45 %) croient que l'économie canadienne s'améliorera au cours des cinq prochaines années, alors que 40 % d'entre eux croient que cette période sera marquée par le chômage et la récession. En février, la répartition était de 43 %-41 %. La majorité des hommes et des résidents du Manitoba et de la Saskatchewan croient que l'économie canadienne connaîtra un essor au cours des cinq prochaines années.

  • Près de la moitié des répondants (48 %) estiment que c'est actuellement un bon moment pour faire des achats importants, tandis que 32 % d'entre eux estiment que c'est un mauvais moment. En février, la répartition était de 44 %-38 %. Les hommes, les citadins et ceux dont le revenu annuel est supérieur à 40 000 $ sont les plus nombreux à estimer que c'est actuellement un bon moment pour faire des achats importants.

  • Les Canadiens sont relativement divisés lorsqu'ils comparent leur situation financière actuelle à celle de l'an dernier. Bien que 18 % des répondants croient que leur situation financière personnelle est meilleure qu'il y a un an, 20 % d'entre eux croient qu'elle est pire. En février, la répartition était de 17 %-19 %. Les résidents des provinces de l'Atlantique, du Manitoba et de la Saskatchewan sont les plus susceptibles d'affirmer que leur situation financière est meilleure cette année que l'année dernière.

  • Environ un Canadien sur quatre (23 %) dit que sa situation financière personnelle sera meilleure l'année prochaine. À peine plus d'un Canadien sur dix (13 %) allègue que sa situation sera pire. En février, la répartition était de 25 %-13 %, ce qui laisse supposer qu'il y a eu peu de changement sur cette question depuis le premier trimestre. Les moins de 65 ans et ceux dont le revenu du ménage est supérieur à 40 000 $ sont plus susceptibles que les autres de penser que leur situation personnelle sera meilleure l'année prochaine.

  • Un Canadien sur dix (12 %) dit que l'économie canadienne s'améliorera au cours de la prochaine année. Moins d'un Canadien sur cinq (16 %) croit qu'elle se détériorera au cours des douze prochains mois. En février, la répartition était de 13 %-20 %. Les résidents des Prairies sont les plus susceptibles de croire que l'économie canadienne s'améliorera au cours de la prochaine année.

Les données de ce sondage ont été recueillies au moyen du téléVox, le sondage téléphonique omnibus national de Harris/Décima. La collecte de données s'est échelonnée sur deux semaines, du 16 mai 2013 au 28 mai 2013, auprès d'un peu plus de 2 000 répondants. La marge d'erreur d'un échantillon de cette taille est de 2,2 %, 19 fois sur 20.

  Situation financière
personnelle meilleure
dans 1 an
Situation financière
personnelle pire
dans un an
Situation dans 1 an 23 % 13 %
  Amélioration Détérioration
Conjoncture
économique dans 1 an
12 % 16 %
     
Conjoncture
économique dans 5 ans
45 % 40 %
  Bon moment Mauvais moment
Moment pour effectuer
un achat
48 % 32 %
  Situation financière
meilleure que l'année
dernière
Situation financière
pire que l'année
dernière
Comparativement à il y
a un an
18 % 20 %


 

SOURCE : Groupe Investors Inc.

Renseignements :

Allan Gregg
Président du conseil
agregg@harrisdecima.com
harrisdecima.com

Ron Arnst
Directeur, Relations avec les médias
Groupe Investors
Ron.Arnst@investorsgroup.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.