Grâce à ses solides fondamentaux, le Canada demeure à l'abri des incertitudes économiques à l'échelle mondiale, selon la Banque Scotia

TORONTO, le 5 déc. 2012 /CNW/ - Les principaux spécialistes des marchés de la Banque Scotia ont exposé aujourd'hui leur point de vue sur les événements mondiaux qui influeront sur l'économie et les marchés des capitaux en 2013 et en 2014.

« Le Canada pourrait accuser un retard sur la croissance américaine, vu la modération de la création d'emplois et des dépenses des ménages. À bien des points de vue cependant, les fondamentaux économiques restent plus favorables dans notre pays, a souligné Warren Jestin, premier vice-président et économiste en chef, Banque Scotia. Contrairement aux États-Unis et aux pays européens, le Canada a recouvré les emplois perdus au cours de la crise financière, et son marché immobilier est en bien meilleur état. »

S'adressant aux clients de la Banque et aux médias lors de la Conférence de la Banque Scotia sur les perspectives de l'économie et du marché pour 2013 et 2014, M. Jestin a affirmé que les incertitudes économiques et politiques mondiales qui contribuent aujourd'hui à l'instabilité des marchés financiers persisteront probablement bien au-delà de 2012. Selon lui, la crise budgétaire européenne continuera de faire les gros titres, et le repli du secteur public et le désendettement du secteur privé maintiendront plusieurs nations lourdement endettées en récession pendant la plus grande partie de 2013.

« La situation budgétaire relativement plus saine du Canada lui confère cependant un avantage stratégique en matière de croissance à long terme et de prospérité, a ajouté M. Jestin. Une croissance qui peut s'appuyer sur un système financier de premier ordre, alors que dans de nombreux pays les difficultés du système bancaire compromettent la reprise économique. »

Selon Camilla Sutton, stratège en chef, devises, les perspectives du dollar canadien pour 2013 et 2014 sont également excellentes. Mme Sutton prévoit que le huard clôturera les deux années au-dessus de la parité tout en s'inscrivant dans un mouvement de hausse.

« Notre point de vue s'appuie d'abord et avant tout sur la politique monétaire, a ajouté Mme Sutton. La Réserve fédérale américaine devrait de nouveau élargir son programme d'assouplissement quantitatif au début de 2013. L'expansion de son bilan, conjuguée à l'attitude de la Banque du Canada, qui oscille entre le statu quo et le durcissement, apportera probablement un soutien appréciable au dollar canadien. »

Vincent Delisle, stratège des placements, Groupe des stratégies de portefeuille prévoit une progression modeste des bénéfices des sociétés et s'attend à ce que les gains des actions soient soutenus par l'expansion des ratios cours/bénéfice, grâce à un lent regain d'appétit pour le risque.

« En 2013, nous nous efforcerons de profiter des conditions favorables à la croissance - en privilégiant les actions par rapport aux obligations et les valeurs cycliques par rapport aux valeurs défensives - au cours du premier semestre, a déclaré M. Delisle. La Bourse de Toronto pourrait légèrement surclasser l'indice S&P 500 en début d'année mais, vu les tendances divergentes dans le secteur du logement et les gains timides des produits de base, le S&P 500 devrait de nouveau devancer l'indice MSCI Monde tous pays en 2013. »

La Banque Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie des facteurs qui façonnent l'avenir du Canada et de l'économie mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie, ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, budgétaires et gouvernementales.

La Banque Scotia est l'une des plus grandes institutions financières d'Amérique du Nord et la plus internationale des banques canadiennes. Fortes de leur effectif de plus de 81 000 employés, la Banque Scotia et ses sociétés affiliées comptent quelque 19 millions de clients dans plus de 55 pays. La Banque Scotia offre une large gamme de produits et de services aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises, aux grandes entreprises, ainsi que des services de banque d'investissement. L'actif de la Banque Scotia s'établit à plus de 670 milliards de dollars (au 31 juillet 2012). Les actions de la Banque Scotia sont cotées en Bourse à Toronto (BNS) et à New York (BNS). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de la Banque au www.banquescotia.com.

SOURCE : Banque Scotia - Rapports Economiques

Renseignements :

Devinder Lamsar, Communications avec les médias, Banque Scotia, 416-933-1171, devinder.lamsar@scotiabank.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports Economiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.