Accusations contre le maire de L'Assomption - La CAQ aurait souhaité que le gouvernement puisse suspendre Jean-Claude Gingras

QUÉBEC, le 9 juin 2016 /CNW Telbec/ - S'il avait réellement fait preuve de collaboration et de bonne foi, le gouvernement de Philippe Couillard aurait accédé aux différentes requêtes des six conseillers de la Ville de l'Assomption au cours des derniers mois et permis la suspension immédiatement de ses fonctions le maire Jean-Claude Gingras.

Arrêté et accusé d'abus de confiance, de menaces de représailles et d'entraves à la justice en juin 2014, les gestes et agissements de Jean-Claude Gingras forcent les contribuables de L'Assomption à éponger une facture de 3,8 millions de dollars en frais administratifs, institutionnels, civils et criminels, soit 13 % du budget annuel de la municipalité de 20 000 habitants, a dénoncé le chef de la Coalition Avenir Québec et député de L'Assomption, François Legault.

Or, le Parti libéral aurait très bien pu éviter aux Québécois de la région cette fâcheuse situation, a indiqué M. Legault. En effet, le député caquiste de Blainville, Mario Laframboise, a tenté de faire entendre raison au gouvernement lors de l'étude du projet de loi 83, en déposant un amendement permettant à la Commission municipale du Québec de suspendre un élu municipal pour une période de six mois, suspension renouvelable jusqu'à ce que l'incapacité de siéger d'un élu soit formellement déclarée. Malheureusement, les libéraux n'ont rien voulu savoir de la proposition de la CAQ.

« Pendant que le maire accumule les accusations, les blâmes et les litiges depuis son élection, des projets d'infrastructures majeurs pour la ville sont retardés à plus tard. Il est temps de restaurer un climat de confiance à L'Assomption et surtout d'assurer la bonne gestion des fonds publics. Nous avons tendu la main au gouvernement et il a refusé de la saisir. Il a rejeté notre proposition sans même l'étudier. Pourtant, les citoyens en ont assez d'être impuissants face à cette querelle stérile. Le ministre Coiteux ne peut plus rester sourd aux revendications de la CAQ, des citoyens et des conseillers de la Ville de L'Assomption, qui lui demandent tous de permettre la suspension de Jean-Claude Gingras. Il est inacceptable que la municipalité continue à puiser dans ses surplus pour payer les multiples déboires de leur maire. Il est temps de cesser les frais inutiles et de travailler à faire avancer les vrais dossiers, au bénéfice des citoyens », a déclaré le chef de la CAQ.

« Le geste fort à poser à ce stade-ci, c'est de suspendre le maire Gingras. Le statu quo n'est plus tolérable. J'en appelle au bon sens du ministre Martin Coiteux », a conclu François Legault.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.