Une augmentation constante des accusations liées aux corridors de sécurité préoccupe la Police provinciale de l'Ontario

Les agents mènent la campagne « Déplacez-vous » pendant la longue fin de semaine (du 4 au 7 août 2017)

ORILLIA, ON, le 2 août 2017 /CNW/ - Pour la deuxième année consécutive, la Police provinciale de l'Ontario fait état de l'un des plus grands nombres d'accusations de son histoire portées contre des conducteurs qui ont omis de ralentir ou de changer de voie pour des véhicules d'urgence.

En 2016, la Police provinciale a porté 2 443 accusations liées aux corridors de sécurité (et accusations qui y sont associées), dépassant l'année 2015, qui marquait également une augmentation importante par rapport aux années précédentes. Le nombre d'accusations a augmenté de façon constante depuis 2011, ce qui indique clairement que beaucoup de conducteurs omettent toujours de prendre en compte le bien-être des travailleurs des véhicules d'urgence que la loi vise à protéger.

Accusations de la Police provinciale en matière de corridors de sécurité [article 159 (2)(3) du Code de la route]

Année

Nbre
d'accusations

2011

1 181

2012

1 346

2013

1 404

2014

1 593

2015

2 050

2016

2 443

 

Dans le cadre de la campagne « Déplacez-vous » que mène la Police provinciale au cours de la longue fin de semaine du Congé civique, les agents rappellent aux conducteurs que cette loi comporte deux éléments tout aussi importants l'un que l'autre :

  • L'article 159(2) du Code de la route exige que les conducteurs ralentissent lorsqu'ils s'approchent d'un véhicule d'urgence qui s'est arrêté sur le même côté de la route et dont le gyrophare émet une lumière clignotante.

  • Sur les routes à voies multiples, l'article 159(3) du Code de la route exige que les conducteurs changent de voie, s'ils peuvent le faire en toute sécurité.

La police tient également à rappeler aux conducteurs que la loi a été modifiée en 2015 afin d'inclure les dépanneuses stationnées en bordure de la voie publique et dont le gyrophare émet une lumière clignotante intermittente jaune.

CITATIONS

« La loi sur les corridors de sécurité existe depuis maintenant 15 ans; elle a donc depuis longtemps perdu son titre de « loi ontarienne peu connue », ce qui fait de l'ignorance des conducteurs un piètre prétexte de non-conformité. À la lumière de tous les efforts déployés par la Police provinciale, nos partenaires des services policiers et les médias afin de sensibiliser les gens à cette loi chaque année, il est inacceptable que les conducteurs aient fait des deux dernières années certaines des pires en matière de conformité.
- Sous-commissaire de la Police provinciale de l'Ontario Brad Blair, commandant provincial, Sécurité de la circulation et soutien opérationnel

« Afin de veiller à la sécurité des intervenants d'urgence, ralentissez et changez de voie lorsque des véhicules d'urgence sont arrêtés en bordure de la route. Il s'agit non seulement de la bonne chose à faire, mais d'une chose à faire en vertu de la loi. Les automobilistes doivent contribuer à veiller à ce que la longue fin de semaine du Congé civique soit empreinte de sécurité et de plaisir pour tous. »
- Marie-France Lalonde, ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels

« La sécurité de nos véhicules d'urgence est essentielle et tous les usagers de la route ont le devoir de s'assurer d'être attentifs à ce qui les entoure et de conduire de façon responsable. La loi les oblige à ralentir et à changer de voie pour les conducteurs et le personnel des véhicules d'urgence, y compris les dépanneuses. Ceux qui ne respectent pas cette loi pourraient se voir imposer une amende pouvant atteindre 490 $. »
--Steven Del Duca, ministre des Transports

LE SAVIEZ-VOUS?

L'an dernier (2016), il y a eu au moins onze incidents lors desquels l'arrière d'un véhicule de la Police provinciale arrêté ou stationné en bordure de la route a été percuté alors que ses gyrophares étaient allumés.

Cette loi prévoit une amende allant de 400 $ à 2 000 $, à laquelle s'ajoutent trois points d'inaptitude lorsqu'un individu est reconnu coupable.

Pour les infractions subséquentes (qui surviennent dans les 5 ans), une amende de 1 000 $ à 4 000 $ est prévue, assortie de la possibilité d'une peine d'emprisonnement allant jusqu'à 6 mois et d'une suspension de votre permis de conduire allant jusqu'à 2 ans.

SOURCE Police provinciale de l'Ontario

Renseignements : Personnes-ressources de la Police provinciale de l'Ontario selon les régions : Division de la sécurité de la circulation : Serg. Kerry Schmidt, Téléphone : 416 460-4701; Région du Centre : Agent Jason Folz, Téléphone : 705 760-2337; Région de l'Est : Agent David Bird, Téléphone : 613 267-2626; Région du Nord-Ouest : Serg. Shelley Garr, Téléphone : 807 473-2734; Région du Nord-Est : Serg. Carlo Berardi, Téléphone : 705 845-2738; Région de l'Ouest : Agent Travis Parsons, Téléphone : 519 383-5009

LIENS CONNEXES
http://www.opp.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.