Un sondage révèle que les coupes à la Garde côtière canadienne pourraient coûter son siège de député de l'Île de Vancouver-Nord au ministre conservateur John Duncan et que les électeurs s'opposent fortement aux plans de fermeture du poste de la Garde côtière de Kitsilano et des centres de services de communication et de trafic maritimes de Vancouver, Comox et Tofino.

Les syndicats entendent cibler les députés conservateurs élus par de faibles marges pour dénoncer les fermetures touchant la Garde côtière

VANCOUVER, le 6 déc. 2012 /CNW/ - Le ministre conservateur John Duncan pourrait perdre son siège en raison des plans du gouvernement fédéral visant la fermeture de stations de la Garde côtière canadienne et de centres de communication et de trafic maritimes en Colombie-Britannique (C.-B.), selon un sondage exclusif mené dans la circonscription de M. Duncan, Île de Vancouver-Nord.

Pour leur part, les syndicats qui représentent les travailleurs de la Garde côtière affirment que les choses ne feront qu'empirer pour les députés conservateurs de la C.-B. s'ils refusent d'écouter l'opinion publique, qui s'oppose à ces fermetures.

Ce sondage réalisé auprès de 648 électeurs de la circonscription de M. Duncan révèle que 79 % d'entre eux s'opposent aux plans de fermeture de la station de la Garde côtière de Kitsilano et des centres de services de communication et de trafic maritimes à Vancouver, Comox et Tofino, qui dirigent et surveillent les navires. En fait, 64 % des répondants sont fortement en désaccord avec la décision du gouvernement. Le centre de Comox est situé à même la circonscription de M. Duncan.

Par ailleurs, 76 % des personnes interrogées par la firme de recherche nationale Strategic Communications répondent que le soutien de M. Duncan aux plans de fermeture de sites de la Garde côtière les rend moins susceptibles de voter pour lui et son parti à la prochaine élection; 62 % des répondants affirment même que la position de M. Duncan les rend « beaucoup moins susceptibles » de voter pour lui.

L'opposition aux fermetures inclut 73 % d'électeurs qui affirment avoir soutenu M. Duncan lors de l'élection fédérale de 2011.

« La déconfiture est imminente pour chacun des députés conservateurs qui soutiennent la fermeture de stations et de centres de la Garde côtière canadienne dont on a bien besoin en Colombie-Britannique », a déclaré Dave Clark, vice-président régional de l'Union canadienne des employés des transports (Colombie-Britannique), qui représente les travailleurs de la station de Kitsilano. « Les électeurs les puniront pour cette décision stupide, et les travailleurs de la Garde côtière s'assureront que les électeurs sachent qui a fermé les services de recherche de secours et de sauvetage. »

Les conservateurs doivent voir ce sondage auprès des résidents de la circonscription Île de Vancouver-Nord en âge de voter comme la mort du canari dans la mine de charbon : un gros avertissement, selon Allan Hughes, directeur régional des Travailleurs canadiens de l'automobile, section locale 2182, qui représente les officiers des communications maritimes de la Garde côtière canadienne.

« Les électeurs de l'Île de Vancouver-Nord savent que leur centre de services de communication et de trafic maritimes de Comox joue un rôle important dans la coordination des opérations de recherche et de sauvetage de la Garde côtière et dans les activités destinées à assurer une circulation en toute sécurité aux navires en mer », a affirmé M. Hughes, à Comox. « Interrompre ces services vitaux à Comox, à Vancouver et à Tofino et tenter de les assurer à distance à l'aide de caméras et de radars… voilà la recette parfaite pour les catastrophes maritimes. »

« Un comité du Sénat a déjà mis un frein aux plans d'élimination de postes de gardiens de phares, car ils fournissent des observations météorologiques vitales. Pourtant, le ministre Duncan semble penser que les observations météorologiques effectuées par les centres de Comox et d'Ucluelet ne sont pas aussi précieuses », a ajouté M. Hughes.

« Le plan du gouvernement fédéral de fermer ces stations et centres de la Garde côtière en dépit de l'énorme opposition constitue une triste indication des priorités des conservateurs », a ajouté Bob Jackson, vice-président exécutif régional (C.-B.) de l'Alliance de la Fonction publique du Canada. (L'UCET est une entité syndicale de l'AFPC.)

« Nous assistons au démantèlement de services publics nécessaires, devant nos yeux, malgré que la preuve est établie que cela entraînera des pertes de vies », a déclaré M. Jackson. « Les gens de la Garde côtière, tout comme les inspecteurs des aliments, les gardes-frontières et d'autres travailleurs fédéraux, protègent les Canadiens, mais le gouvernement ne s'en soucie pas. »

Jim Sinclair, président de la British Columbia Federation of Labour, a averti que les électeurs tiendront chacun des 21 députés conservateurs responsables des fermetures au sein de la Garde côtière et que ceux qui ont remporté des batailles électorales serrées en 2011 seront particulièrement ciblés lors de la prochaine élection.

« John Duncan a gagné par moins de 1900 voix dans l'Île de Vancouver-Nord et Wai Young l'a remporté par moins de 4 000 voix dans Vancouver-Sud. Voilà le genre de circonscriptions où nous nous assurerons que chaque électeur sache que les conservateurs ont sabré la Garde côtière », a affirmé M. Sinclair.

M. Clark a également souligné que le sondage a révélé que 55 % des répondants ne croyaient pas que les services de recherche et de sauvetage de la Garde côtière étaient adéquats avant les compressions et que 77 % sont au courant des fermetures prévues.

Le gouvernement a annoncé que la station de la Garde côtière de Kitsilano sera fermée au début de 2013 et que l'on confiera donc tous les sauvetages à la station de la Garde côtière de Sea Island à Richmond, à 17 miles nautiques, ou à des bénévoles.

Le gouvernement fédéral s'apprête aussi à fermer des centres de services de communication et de trafic maritimes de la Garde côtière canadienne à Vancouver, Comox et Tofino. Ces centres dirigent et surveillent les pétroliers, les navires de cargo, les bateaux de croisière, les remorqueurs, les embarcations de plaisance et tout le reste du trafic maritime dans le port.

Le sondage téléphonique automatisé a permis d'interroger 648 électeurs de la circonscription de l'Île de Vancouver-Nord du 26 au 28 octobre, avec une marge d'erreur de ± 3,8 %, 19 fois sur 20.

Le sondage est disponible sur demande ou en ligne aux adresses : http://psacbc.com/vi-north et http://www.caw.ca/en/11662.htm.

Page Facebook : https://www.facebook.com/SaveKitsBase
Site Web des TCA (2182) : http://www.2182.ca/fr/index.html

SOURCE : CAW Local 2182

Renseignements :

Dave Clark (cellulaire : 778-322-2611); Allan Hughes (cellulaire : 250-703-6401); Patrick Bragg, AFPC (cellulaire : 778-889-3486); Michael Gardiner, British Columbia Federation of Labour (cellulaire : 778-836-2108) ou Bill Tieleman, West Star Communications (cellulaire : 778-896-0964).

Profil de l'entreprise

CAW Local 2182

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.