Un nouveau rapport montre que près de 4 millions de Canadiens éprouvent
encore des besoins impérieux de logement; sans un plan d'action national, ce
nombre augmentera

    
    "Le gouvernement fédéral a une occasion d'agir pour assurer la
    responsabilité et préserver l'abordabilité des logements"
    

OTTAWA, le 5 nov. /CNW Telbec/ - Il n'y a eu aucun changement au cours des cinq dernières années dans le nombre de Canadiens éprouvant des besoins impérieux de logement, et des signes inquiétants laissent prévoir que ce nombre augmentera en flèche au cours des deux prochaines années, d'après un nouveau rapport détaillé rendu public aujourd'hui par la Fédération de l'habitation coopérative du Canada (FHCC).

De plus en plus de ménages d'aînés, de familles monoparentales, de jeunes Canadiens, de néo-Canadiens, de locataires, de sans-emploi et de ménages autochtones sont confrontés à des problèmes impérieux de logement. Et d'après ce rapport, plus de 750 000 enfants (âgés de moins de 15 ans) vivent dans des ménages ayant des besoins impérieux de logement.

Le rapport souligne également le lien étroit qui existe entre le chômage et les besoins impérieux de logement. "Les ménages dont le soutien de ménage est sans emploi sont trois fois plus susceptibles d'avoir des besoins impérieux de logement que les ménages dont le soutien a un emploi", a déclaré Nicholas Gazzard, le directeur général de la FHCC. "Compte tenu de la crise économique actuelle et des niveaux de chômage croissants, l'ampleur des besoins de logement s'aggravera considérablement à l'avenir à moins que le gouvernement n'agisse immédiatement."

M. Gazzard prenait la parole lors du lancement du rapport intitulé Le rapport Dunning : Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada - Deuxième édition. Préparé par Will Dunning, spécialiste en habitation, le rapport présente une analyse détaillée des plus récentes données sur le logement (2006) de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Le rapport utilise les définitions des besoins impérieux de logement de la SCHL, fondés sur la taille, la qualité et l'abordablité. Un ménage qui dépense plus de 30 p. cent de son revenu avant impôt pour le logement est considéré avoir des besoins impérieux de logement.

"Il n'y a eu aucun changement au cours des cinq dernières années dans le nombre de Canadiens qui éprouvent des besoins impérieux de logement. Des signes troublants indiquent que ce nombre ahurissant - près de 4 millions de Canadiens - augmentera si les investissements fédéraux destinés au logement ne servent pas à créer de nouveaux logements abordables, y compris des coopératives d'habitation sans but lucratif. Et il en coûtera beaucoup plus pour régler ce problème si nous attendons qu'il s'aggrave", a ajouté M. Gazzard.

La FHCC propose deux mesures que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux pourraient prendre immédiatement : établir un cadre de responsabilité renfermant des objectifs clairs pour réduire les besoins de logement et s'engager à protéger l'abordabilité des logements sociaux existants. La FHCC a indiqué que les coopératives d'habitation du pays doivent faire partie de la solution pour réduire de façon importante le nombre de Canadiens ayant des besoins impérieux de logement.

Ces mesures feraient partie d'un plan d'action national transparent qui est axé sur la réduction des besoins de logement, soutenu par des contributions suffisantes bien définies de la part de tous les paliers de gouvernement.

"Beaucoup des 630 000 unités de logement social du Canada verront leurs accords de financement avec le gouvernement fédéral prendre fin au cours des prochaines années", a indiqué M. Gazzard. "Juste en gardant en place le programme d'aide au logement à son niveau d'aujourd'hui, le gouvernement fédéral peut continuer d'offrir des logements abordables aux Canadiens à faible revenu."

"On ne peut blâmer le gouvernement de Stephen Harper pour les données de 2006 concernant le logement (le gouvernement conservateur a été élu en janvier 2006). Mais il a une occasion unique de s'assurer que ses investissements dans le logement, d'abord annoncés en septembre 2008 et de nouveau en 2009 dans le cadre du Plan d'action économique du Canada (Budget 2009), sont directement liés à la réduction du nombre de ménages canadiens ayant des besoins impérieux de logement. Et il peut le faire immédiatement", a conclu M. Gazzard.

Document d'information : http://www.fhcc.coop/fra/pdf/DunningBackgrounder2009Fr.pdf

Le rapport Dunning : http://www.fhcc.coop/fra/pdf/DunningReport2009FrWeb.pdf

La FHCC est la voix nationale du mouvement de l'habitation coopérative au Canada. Elle compte parmi ses membres près de 900 coopératives d'habitation sans but lucratif et d'autres organismes partout au Canada. Plus d'un quart de million de Canadiens vivent dans des coopératives d'habitation, dans chaque province et territoire.

SOURCE Fédération de l'habitation coopérative du Canada

Renseignements : Renseignements: Nicholas Gazzard, directeur général, (613) 230-2201, poste 230, ou (613) 293-8913 (cell.), ngazzard@fhcc.coop; David Granovsky, coordonnateur des relations gouvernementales, (613) 230-2201, poste 222, ou (613) 290-7687 (cell.), dgranovsky@fhcc.coop


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.