Un nouveau rapport indique que des mesures sont nécessaires pour réduire les maladies chroniques dans les collectivités autochtones

Les recommandations politiques visent à diminuer l'exposition aux quatre principaux facteurs de risque

TORONTO, le 15 juin 2016 /CNW/ - Il importe de mettre en place de façon urgente des interventions dans le réseau de santé qui réduisent la charge élevée des maladies chroniques auxquelles sont confrontées les populations des Premières Nations, des Inuits et des Métis et de favoriser les comportements sains, selon un nouveau rapport intitulé La voie de la prévention - Recommandations pour réduire les maladies chroniques chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis, rendu public aujourd'hui par Action Cancer Ontario.

Les taux de cancer, de diabète, de maladies cardiaques et de troubles respiratoires augmentent à un rythme alarmant chez les populations des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Ce rapport présente au gouvernement de l'Ontario des recommandations politiques fondées sur les données de la recherche pour réduire les expositions aux quatre principaux facteurs de risque de maladie chronique dans les collectivités autochtones : la consommation de tabac commercial, la consommation d'alcool, l'inactivité physique et une mauvaise alimentation. Il confirme également l'un des principaux objectifs de la troisième Stratégie pour la lutte contre le cancer chez les peuples autochtones de Action Cancer Ontario.

« La voie vers une meilleure santé pour les collectivités des Premières Nations, des Inuits et des Métis nécessite non seulement l'adoption de mesures pratiques visant à favoriser des comportements sains, mais également la mise en place de milieux qui permettent aux collectivités de faire des choix plus appropriés, explique Alethea Kewayosh, qui dirige l'Unité de lutte contre le cancer chez les peuples autochtones de Action Cancer Ontario. Les recommandations de ce rapport mettent l'accent sur la création de milieux positifs qui responsabilisent les peuples des Premières Nations, des Inuits et des Métis pour qu'ils fassent des choix de vie sains et réduisent leur risque de maladie chronique, ce qui comprend le cancer ».

Les recommandations politiques, qui visent les déterminants sociaux de la santé chez les peuples autochtones, ont été élaborées avec l'aide des représentants du réseau de santé dans ces collectivités, à partir de données compilées sur la santé et d'examens de la documentation spécialisée. Elles ont été établies par le Comité conjoint sur le cancer chez les peuples autochtones de l'Ontario et Action Cancer Ontario. Elles visent à réduire les inégalités en accordant la priorité aux besoins les plus urgents.

Quelques données :

  • L'Ontario accueille la plus importante population des Premières Nations, des Inuits et des Métis au Canada, soit environ 278 500 membres des Premières Nations, 86 015 Métis et 3 360 Inuits.
  • Les taux de troubles chroniques sont significativement plus élevés chez les populations des Premières Nations, des Inuits et des Métis que dans la population générale de l'Ontario. Près de 63 pour cent des membres des Premières Nations hors réserve et 61 pour cent des Métis souffrent d'au moins un trouble chronique, contre 47 pour cent des collectivités qui n'appartiennent pas aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis.
  • L'adoption d'habitudes de vie saines permet effectivement de réduire l'incidence du cancer selon une proportion d'au moins un tiers, et diminue l'incidence du diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires de 80 pour cent.
  • Une étude a révélé que, par rapport aux autres collectivités, les adultes des Premières Nations et des Métis affichent des différences allant du tiers aux deux tiers au plan de la mortalité pour toutes causes confondues qui sont associées à des revenus plus faibles, à une instruction et à des compétences professionnelles moindres, ainsi qu'à une résidence urbaine.

Même si le rapport met l'accent sur les mesures politiques nécessaires de la part du gouvernement de l'Ontario, sa mise en œuvre nécessitera la pleine participation des principaux intervenants, ce qui comprend les partenaires des Premières Nations, des Inuits et des Métis et d'autres organismes du gouvernement de l'Ontario. En vue d'aller de l'avant, Action Cancer Ontario mettra sur pied une structure collaborative qui réunira les collectivités des Premières Nations, des Inuits et des Métis ainsi que d'autres partenaires essentiels en vue d'élaborer, de planifier, de mettre en œuvre et d'évaluer les progrès réalisés.

« Notre gouvernement fait tout ce qui est nécessaire pour assurer aux collectivités autochtones que nous répondons à leurs besoins urgents en matière de santé et que nous améliorons l'accès aux soins, a déclaré le Dr Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée. Le fait que les collectivités des Premières Nations, des Inuits et des Métis aient un accès équitable aux soins de santé est une priorité essentielle de notre gouvernement, et nous nous sommes engagé à collaborer avec nos partenaires autochtones pour déterminer comment résoudre les composantes sociales de la santé et améliorer les résultats dans ce secteur ».

« J'accueille favorablement la Voie de la prévention rendue publique aujourd'hui par Action Cancer Ontario, ajoute David Zimmer, ministre des Relations autochtones et de la Réconciliation. En comblant les lacunes au plan des résultats en santé et en investissant dans la santé et le bien-être des collectivités autochtones, notre province pourra poursuivre son cheminement dans la voie de la guérison et de la réconciliation avec les peuples autochtones ».

La version intégrale du rapport est disponible à l'adresse cancercare.on.ca/pathtoprevention.

Pour en savoir davantage à propos de la troisième Stratégie pour la lutte contre le cancer chez les peuples autochtones et le travail réalisé par Action Cancer Ontario en vue d'améliorer l'équité en matière de santé chez les peuples des Premières Nations, des Inuits et des Métis, veuillez cliquer ici.

Pour déterminer votre risque personnel de cancer, consultez dès aujourd'hui le site www.mycanceriq.ca.   

À propos de Action Cancer Ontario :

Action Cancer Ontario joue un rôle important en mettant à la disposition des spécialistes de la santé, des organismes et des responsables politiques les données de recherche sur le cancer et les instruments les plus pertinents en vue de prévenir le cancer et de dispenser des soins de grande qualité aux patients. ACO s'acquitte de son mandat en recueillant et analysant des données à propos des services de cancérologie et en les associant aux conclusions des recherches qui sont transmises aux milieux des soins de santé sous la forme de lignes directrices et de normes. ACO contrôle et évalue également le rendement du réseau de cancérologie et supervise un modèle de financement et de direction qui allie les fonds au rendement en vue d'accroître la responsabilisation des fournisseurs de soins de santé et d'assurer la valorisation des investissements dans le réseau.

Action Cancer Ontario collabore activement avec les personnes atteintes d'un cancer et les familles à l'élaboration, la mise en place et l'évaluation du réseau de cancérologie de l'Ontario, et vise à améliorer le rendement du réseau de cancérologie de l'Ontario en favorisant la qualité, la responsabilité, l'innovation et la valorisation.

English version available

SOURCE Cancer Care Ontario

Renseignements : Action Cancer Ontario, Téléphone : 1-855-460-2646, Courriel : media@cancercare.on.ca

LIENS CONNEXES
http://www.cancercare.on.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.