Un leadership responsable nous sortirait de la crise financière, selon le
chef de la direction de la Standard Life au Canada

MONTRÉAL, le 30 nov. /CNW Telbec/ - La crise financière et économique actuelle aurait été causée par le manque de leadership responsable aux plus hauts échelons de certaines entreprises de services financiers, et non par la prise de risque en tant que telle, selon Joseph Iannicelli, président et chef de la direction de la Compagnie d'assurance Standard Life du Canada, dans son allocution devant le Cercle canadien de Montréal aujourd'hui. Il croit que la confiance en nos institutions financières a été fortement ébranlée et que la seule façon de la regagner est de faire appel à un leadership solide et responsable.

Encourager un leadership socialement responsable - M. Iannicelli a déclaré que trop d'institutions financières de partout dans le monde ont pris trop de risques en cherchant à faire preuve d'un peu trop de créativité. Et si, aujourd'hui, nous continuons à faire face à des problèmes économiques, c'est parce que ces institutions ont failli à leur obligation morale de maintenir un lien de confiance avec leurs clients et la société en général.

"Nous avons le devoir de former des leaders qui ont des valeurs profondes, qui comprennent leur responsabilité de s'assurer que les Canadiens ont confiance dans leur système financier, et qui sont capables d'équilibrer le risque, l'innovation et la croissance, a-il affirmé."

Il croit que, selon la logique même du leadership responsable, aucune institution ne devrait être trop grande pour échouer. C'est pourquoi, selon lui, nous devons avoir une confiance absolue dans le capitalisme, et laisser le marché décider qui survivra et qui disparaîtra. Les institutions financières dirigées par des leaders qui comprennent leur responsabilité envers l'ensemble de leur collectivité et qui agissent en conséquence, devraient survivre et prospérer.

Stimuler l'innovation responsable - Toutes les entreprises doivent innover pour toujours avoir leur place dans le marché, et leurs gestionnaires doivent fournir la combinaison optimale de règles, de direction et d'encadrement pour stimuler la créativité.

"La réglementation devrait être la base de la gouvernance, et non pas un ensemble de règles rigides visant à contrôler les comportements, a fait remarquer M. Iannicelli. Le système canadien n'est pas si mal en point qu'il faille s'empresser de lui porter secours, surtout si cela se traduit par moins d'innovation et, éventuellement, par un ralentissement de la croissance ou un manque de concurrence."

Il croit fermement que les entreprises de services financiers peuvent innover de façon responsable, sans réglementation additionnelle, si elles s'assurent que le consommateur a les compétences financières nécessaires pour acheter leurs produits et services.

"La Standard Life et le reste de l'industrie de l'assurance, par exemple, ne demandent qu'à travailler avec les gouvernements pour mettre à profit leur expertise et leurs compétences reconnues, afin que tous les Canadiens puissent avoir accès à un régime de retraite et aux connaissances financières nécessaires qui leur permettra de vivre dignement durant leur retraite, a ajouté M. Iannicelli."

Récompenser la création de valeur à long terme - Il recommande aussi que la rémunération des dirigeants d'entreprise soit liée à la valeur qu'offre une entreprise à ses actionnaires tout en atteignant les objectifs liés aux intérêts d'une vaste gamme de parties prenantes.

"Nous devons encourager la créativité et la prise de risques bien compris et calculés. Nous devons nous assurer de la rentabilité à court et à long terme (...) Cela signifie que les équipes de direction et les conseils d'administration doivent davantage tenir compte de la création de valeur à long terme."

À propos de la Standard Life

La Standard Life est un important groupe de gestion d'actifs dont le siège social est situé en Écosse et qui exerce ses activités partout dans le monde. Établie en 1825, la Standard Life fournit des produits de retraite, de placements et d'assurance à plus de 6,5 millions de clients à travers le monde. Le groupe compte environ 10 000 employés répartis au Royaume-Uni, au Canada, en Irlande, en Allemagne, en Autriche, en Inde, à Hong Kong et en Chine continentale. Au 30 juin 2009, son actif administré s'établissait à 278,9 milliards $.

En 2006, après 80 années comme mutuelle, la Compagnie d'assurance Standard Life s'est démutualisée, et Standard Life plc a été admise à la Bourse de Londres. La Standard Life compte maintenant environ 1,5 million d'actionnaires répartis dans plus de 50 pays.

Au Canada, la Standard Life exerce ses activités depuis plus de 175 ans. La Financière Standard Life inc., qui détient en propriété exclusive la Compagnie d'assurance Standard Life du Canada, est la plus importante entité de Standard Life plc à l'extérieur du Royaume-Uni. Avec 2 000 employés en poste à Montréal et ailleurs au pays, elle sert plus de 1,3 million de Canadiens, dont les participants de régimes collectifs de retraite et d'assurance. Au 30 juin 2009, son actif administré était de 33,7 milliards $.

    
    Note aux rédacteurs : Les notes d'allocution de M. Iannicelli sont
    affichées sur
    http://www.standardlife.ca/fr/press/presentations/fr_nov30_2009.pdf
    

SOURCE Standard Life

Renseignements : Renseignements: Ann-Marie Gagné, Directrice, communications externes et affaires publiques, Standard Life, (514) 499-7999, poste 4600, 1-877-499-9555, poste 4600, ann-marie.gagne@standardlife.ca

Profil de l'entreprise

Standard Life

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.