Stratégie d'intervention pour prévenir et contrer les violences à caractère sexuel en enseignement supérieur - Une initiative essentielle pour nos campus, selon la CSQ

MONTRÉAL, le 21 août 2017 /CNW Telbec/ - La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) accueille positivement la Stratégie d'intervention pour prévenir et contrer les violences à caractère sexuel en enseignement supérieur présentée aujourd'hui par la ministre Hélène David.

« Au cours des dernières années, il semble y avoir eu une prise de conscience collective sur la nécessité d'agir pour contrer les violences à caractère sexuel. La stratégie présentée aujourd'hui démontre que le gouvernement est conscient du problème et qu'il souhaite poser des gestes tangibles pour renverser cette situation dans nos collèges et universités et fournir des outils au personnel pour qu'il puisse agir », souligne d'entrée de jeu le vice-président de la CSQ, Mario Beauchemin.

Rappelons que la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), affiliée à la CSQ, avait déposé un mémoire en janvier, dans le cadre des consultations ministérielles, à ce sujet. La ministre semble en avoir repris plusieurs suggestions, notamment celle de documenter le phénomène dans les cégeps avec des enquêtes comme celles déjà réalisées dans les universités.

Miser sur la prévention et la sensibilisation

Pour la CSQ, il était nécessaire d'accentuer la formation, la sensibilisation et la diffusion de l'information afin que la population étudiante, le personnel et les directions soient bien préparés pour faire face à ce genre de situation. Le vice-président de la CSQ, Mario Beauchemin, voit donc d'un bon œil le fait que le gouvernement souhaite soutenir l'élaboration d'outils de sensibilisation ainsi que la concertation entre les ministères, organismes et partenaires. « Pour la CSQ, la transmission de l'information, le partage de bonnes pratiques entre les établissements d'enseignement et l'ouverture de canaux de transmission avec les intervenants communautaires font partie de la solution pour enrayer ce contexte de violence », soutient le vice-président.

L'importance du soutien aux victimes

La CSQ salue également l'appui qui sera apporté aux établissements d'enseignement pour soutenir rapidement les victimes, notamment avec des mesures d'accommodement académique.

« Les victimes doivent se sentir à l'aise de dénoncer, mais également de pouvoir en discuter sans crainte de représailles avec des personnes qui sont formées pour les écouter. Elles doivent sentir qu'elles ont le soutien nécessaire au sein de leur établissement collégial ou universitaire, c'est la priorité », ajoute Mario Beauchemin.

Faire encore plus pour la prévention

Mentionnons que lors du dépôt de la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles 2016-2021, en octobre dernier, la CSQ avait réitéré l'importance d'agir sur la prévention notamment par des cours d'éducation sexuelle dès le primaire, afin d'aborder la question des rapports égalitaires non sexistes et non hétérosexistes entre les personnes.

Les ressources devront suivre

Par ailleurs, la CSQ suivra de près l'évolution de la stratégie qui se traduira dans un projet de loi au cours des prochaines semaines. La Centrale est d'avis que le gouvernement devrait plutôt présenter une loi-cadre qui permettrait d'agir plus globalement dans l'ensemble des ministères concernés.

Enfin, la CSQ réitère que pour réaliser cette initiative, les ressources adéquates devront suivre : « Le plan présenté aujourd'hui est un pas dans la bonne direction. Même si le gouvernement annonce des investissements spécifiques sur cinq ans, il faudra encore plus pour réaliser ces mesures, le manque de ressources dans nos cégeps et universités étant criant. Un important réinvestissement dans notre réseau de l'enseignement supérieur s'impose », conclut Mario Beauchemin.

Profil de la CSQ en enseignement supérieur

La CSQ regroupe sept syndicats universitaires représentant plus de 3 500 membres qui sont des professionnels de recherche, des chargés de cours de même que du personnel d'encadrement et de soutien. Au collégial, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ) et la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) réunissent des syndicats dans l'ensemble du réseau des cégeps.

 

SOURCE Centrale des syndicats du Québec

Renseignements : Marie-Eve Imonti, Attachée de presse, CSQ, Cellulaire : 514 917-9641, Courriel : imonti.marie-eve@lacsq.org, Twitter : @csq_centrale

Profil de l'entreprise

Centrale des syndicats du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.