Sondage international sur l'éducation : les étudiants canadiens sont les plus susceptibles de financer leurs propres études postsecondaires et de tirer avantage d'un régime d'épargne-études

**Le rapport La valeur de l'éducation peut être consulté en ligne à l'adresse suivante : www.hsbc.ca/vde **

VANCOUVER, le 29 juin 2017 /CNW/ - Au Canada, la majorité des parents contribuent aux études postsecondaires de leur enfant (76 % par rapport à la moyenne mondiale de 87 %), mais les étudiants canadiens sont aussi les plus susceptibles parmi tous les pays sondés d'aider au financement de leurs études (42 % par rapport à la moyenne mondiale de 15 %).

Ces résultats sont issus d'un sondage mondial commandé par la HSBC, La valeur de l'éducation : Toujours plus, toujours mieux, effectué auprès de plus de 8 400 parents répartis dans 15 pays et territoires dans le monde.

«La bonne nouvelle, c'est que les Canadiens adoptent une approche proactive pour financer les études de leur enfant, affirme Larry Tomei, vice-président à la direction et responsable en chef des services bancaires de détail et gestion de patrimoine. Il est essentiel de tirer avantage des régimes enregistrés d'épargne-études ou des programmes de bourses d'études, mais il est possible d'en faire encore plus.»

Comment les Canadiens se comparent-ils à leurs pairs ailleurs dans le monde?

  1. Notre situation géographique façonne notre apprentissage. Fait intéressant, les parents canadiens sont les plus enclins à dire qu'ils aimeraient que leur enfant étudie les sciences naturelles et physiques, mais les moins susceptibles de suggérer l'administration, la gestion et les finances (3 % par rapport à la moyenne mondiale de 11 %). Parmi les autres sujets les moins populaires auprès des parents, notons les sciences politiques, la musique et le marketing.

  2. Les Canadiens connaissent les principes de base du REEE. Les parents chinois sont les mieux préparés financièrement, plus de la moitié (55 %) finançant les études de leur enfant principalement à l'aide de leur épargne personnelle. Au Canada, plus d'un tiers (35 %) des parents tirent également avantage de certains programmes d'épargne-études, ce qui les amène au deuxième rang après la Chine et bien au-delà de la moyenne mondiale (21 %). En revanche, moins d'un parent sur dix au Royaume-Uni (5 %), en Australie (8 %) et au Mexique (8 %) finance les études de son enfant à l'aide d'un régime d'épargne-études.

  3. Le verre est plus qu'à moitié plein. Un peu plus des trois quarts des parents au Canada (77 %) affirment qu'ils sont optimistes et pensent que leurs enfants réaliseront leur plein potentiel, ce qui est considérablement moins élevé que les parents en Asie (Indonésie, 88 %; Inde, 87 %; Chine, 84 % et Malaisie, 82 %), mais légèrement plus élevé que dans d'autres pays occidentaux (Royaume-Uni, 72 %; Australie, 73 % et France, 42 %).

  4. Les parents souhaitent avant tout que leurs enfants soient heureux… et qu'ils décrochent éventuellement un doctorat. Lorsque l'on demande aux parents dans le monde quelle formation ils aimeraient que leur enfant suive à l'université, ils ont habituellement une forte opinion sur le sujet : médecine, ingénierie, finances. Mais qu'en est-il au Canada? En fait, près de la moitié (46 %) des parents canadiens affirment qu'ils n'ont pas de formation précise en tête pour leur enfant, soit une des proportions parmi les plus élevées observées dans tous les pays sondés (et plus du double de la moyenne mondiale de 21 %).

  5. Bon voyage! Au Canada, un parent sur quatre (25 %) envisagerait d'envoyer son enfant faire des études postsecondaires à l'étranger, ce qui est bien en dessous de la moyenne mondiale de 41 %. En ce qui concerne leur destination de choix, 61 % des parents envisageraient d'envoyer leur enfant aux États-Unis, 49 % au Royaume-Uni et 28 % en France. En comparaison, les parents des Émirats arabes unis (65 %), de l'Indonésie (60 %) et de l'Inde (55 %) sont les plus enclins à dire qu'ils envisageraient d'envoyer leur enfant faire des études à l'étranger. Pour ce qui est de leur destination de choix parmi les pays sondés, les plus populaires sont les États-Unis (47 %), l'Australie (40 %), le Royaume-Uni (39 %) et le Canada (25 %).

M. Tomei d'ajouter : «À la HSBC, nous pouvons aider les Canadiens à planifier et à gérer les aspects financiers associés aux études à l'étranger. Par exemple, bon nombre de nos clients utilisent les services Accès international et Transferts internationaux2 de la HSBC pour envoyer des fonds instantanément à partir de leur téléphone intelligent et avoir à l'œil les dépenses de leur enfant.»

Notes aux rédacteurs :

  1. Réalisée pour le compte de la HSBC, «La valeur de l'éducation» est une étude indépendante sur les tendances mondiales en matière d'éducation. Toujours plus, toujours mieux, le quatrième rapport de la série, a été publié en juin 2017 et représente le point de vue de 8 481 parents répartis dans 15 pays et territoires : Australie, Canada, Chine, Égypte, Émirats arabes unis, États-Unis, France, Hong Kong, Inde, Indonésie, Malaisie, Mexique, Royaume-Uni, Singapour et Taiwan.

    Les résultats reposent sur un échantillon des parents ayant au moins un enfant âgé de 23 ans ou moins qui est actuellement aux études (ou le sera bientôt), sélectionnés parmi des groupes en ligne représentatifs à l'échelle nationale de chaque pays ou territoire. Au moins 500 parents (dont 150 ayant un enfant à l'université ou au collège) ont été sondés dans chaque pays. Au Royaume-Uni, 1 001 parents (dont 202 ayant un enfant à l'université ou au collège) ont été sondés. En Chine, 946 parents (dont 504 dans la région du delta de la rivière des Perles) ont été sondés.

    Le sondage a été réalisé en ligne par Ipsos MORI en février 2017, et des données ont été recueillies par entrevue en Égypte.

  2. Les services Accès international et Transferts internationaux ne sont pas offerts dans tous les pays ou territoires où HSBC Premier et HSBC Advance sont offerts. Certains des services offerts par les membres de la HSBC au Canada peuvent faire l'objet de restrictions ou ne pas être disponibles si vous habitez ou déménagez dans une autre région, en raison des lois en vigueur dans cette région. Le Groupe HSBC peut, cependant, être en mesure de vous fournir un service semblable par l'entremise de ses membres établis dans cette région.

  3. La Banque HSBC Canada, filiale de la société HSBC Holdings plc, est le chef de file des banques internationales au pays. Nous aidons des entreprises et des particuliers partout au Canada à faire des affaires et à gérer leurs finances à l'échelle mondiale par l'entremise de trois secteurs d'activité mondiaux, soit les services aux entreprises, les services bancaires internationaux et marchés, et les services bancaires de détail et gestion de patrimoine.

    HSBC Holdings plc, dont le siège social est situé à Londres, est la société mère du Groupe HSBC. Le Groupe HSBC sert des clients du monde entier à partir d'environ 4 000 bureaux répartis dans 70 pays et territoires en Europe, en Asie, dans les Amériques, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Avec un actif de 2 416 milliards de dollars US au 31 mars 2017, la HSBC est l'un des plus importants établissements de services bancaires et financiers au monde.

    Pour en savoir plus, consultez le site www.hsbc.ca ou suivez-nous sur Twitter à @hsbc_ca ou sur Facebook à @HSBCCanada

SOURCE HSBC Bank Canada

Renseignements : Demandes des médias : Aurora Bonin, 604-641-1905, aurora.f.bonin@hsbc.ca; Caroline Creighton, 416-868-8282, caroline.x.creighton@hsbc.ca

LIENS CONNEXES
http://www.hsbc.ca/1/2/personal

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.