Sommets inégalés sur le marché résidentiel MLS(R) de la revente en octobre

OTTAWA, le 16 nov. /CNW/ - Selon l'Association canadienne de l'immeuble, les ventes ont atteint un sommet mensuel sans précédent pour le mois d'octobre.

Les ventes résidentielles réalisées par le biais du Multiple Listing Service(R) (MLS(R)) des chambres immobilières canadiennes se chiffraient à 42 288 logements. Cela représente une hausse de 41,5 p. 100 par rapport à octobre 2008, lorsque les nouvelles de la crise financière mondiale ont ébranlé la confiance des consommateurs. Environ un cinquième des marchés locaux, dont ceux de Toronto, Montréal, et d'Ottawa, ont enregistré de nouveaux records pour le mois d'octobre.

En octobre 2009, les ventes résidentielles MLS(R) désaisonnalisées s'élevaient à 45 818 logements à l'échelle nationale, soit deux pour cent de plus que l'ancien record atteint en mai 2007, et de 74 p. 100 supérieur au recul noté en janvier, lorsque l'activité a dégringolé à un niveau qui ne s'était pas vu depuis une décennie. La Colombie-Britannique, l'Ontario et le Québec ont enregistré de nouveaux records mensuels; cela s'est traduit par des ventes records dans les villes de Grand Vancouver, Toronto, Ottawa, Montréal, et Québec.

Depuis le début de 2009, quelque 401 124 maisons ont changé de main par le biais du Système MLS(R). Cela représente une hausse de 1,6 p. 100 par rapport à la même période l'année précédente, mais un niveau inférieur à ce qu'on a répertorié au cours de chacune des trois années précédentes.

"Les bas taux d'intérêt et la confiance intarissable des consommateurs continuent à répondre à la demande refoulée qui s'est accumulée vers la fin de l'année dernière et le début de l'année courante", a fait savoir le président de l'ACI, Dale Ripplinger. "La réaction à cette demande refoulée a stimulé les ventes à l'échelle nationale en les hissant à de nouveaux sommets et en faisant baisser l'inventaire."

Le prix moyen résidentiel MLS(R) a atteint de nouveaux sommets à l'échelle nationale en octobre 2009. S'immobilisant à 341 079 $, le prix moyen a surpassé de 20,7 p. 100 les résultats obtenus au cours du même mois l'année dernière. Cette hausse atteste jusqu'à quel point le prix moyen était artificiellement bas l'an dernier, en raison d'un recul considérable de l'activité dans les marchés canadiens les plus dispendieux, puis jusqu'à quel point il s'est gonflé lorsque l'activité a repris.

La tendance des prix est comparable à celle du prix moyen MLS(R) pondéré à l'échelle nationale, mais cette dernière est moins spectaculaire. Le prix moyen MLS(R) pondéré à l'échelle nationale compense les fluctuations des ventes à l'échelle provinciale en tenant compte du nombre proportionnel de logements qui appartiennent à des propriétaires privés. En octobre 2009, ayant établi un nouveau record, il était en hausse de 14 p. 100 par rapport à l'année précédente.

Durant le mois d'octobre, le prix moyen résidentiel MLS(R) s'est amélioré dans les principaux marchés canadiens. Il s'est immobilisé à 373 095 $, et était de 22,1 p. 100 plus élevé qu'à pareille époque l'année dernière. À l'exemple du prix moyen national, la tendance des prix est comparable à celle du prix moyen MLS(R) pondéré à l'échelle nationale, mais elle est moins spectaculaire pour les principaux marchés MLS(R), dont le prix moyen MLS(R) pondéré a augmenté de 12 p. 100 en octobre, comparativement à l'année dernière.

En octobre, les nouveaux mandats désaisonnalisés inscrits aux systèmes MLS(R) des chambres immobilières à la grandeur du pays ont augmenté légèrement d'un mois à l'autre, à 65 148 logements. Les nouveaux mandats ont atteint un sommet en mai 2008, puis chuté abruptement jusqu'en mars 2009. Depuis avril 2009, les nouveaux mandats se sont maintenus à portée de 66 500 logements, plus ou moins 1 800 logements.

La hausse abrupte de la demande de logements existants a fait baisser considérablement l'inventaire. À la fin d'octobre 2009, on comptait 194 994 maisons inscrites à vendre aux Systèmes MLS(R) des chambres immobilières d'un bout à l'autre du pays. Cela représente 20,8 p. 100 de moins que le sommet atteint il y a un an, et le sixième mois d'affilée que l'inventaire est en baisse par rapport aux résultats atteints l'année précédente.

À l'échelle nationale, compte tenu de la désaisonnalisation, on comptait 4,1 mois d'inventaire en octobre 2009, soit le plus bas niveau en plus de deux ans. Le nombre réel de mois d'inventaire (non corrigé des variations saisonnières) s'élevait à 4.6 mois en octobre 2009, c'est-à-dire légèrement en baisse par rapport au mois précédent (4,9 mois), et parmi les plus bas cette année. Le nombre de mois en inventaire désigne le nombre de mois qu'il faudrait compter pour vendre l'inventaire actuel au taux de ventes actuel.

"On s'attend toujours que les nouveaux mandats augmentent au cours des prochains mois, par suite de la hausse des prix moyens annoncée", affirme l'économise en chef de l'ACI, Gregory Klump. "L'inventaire de nouveaux mandats a accusé un important recul en décembre l'année dernière et plus tôt cette année, par suite d'une période durant laquelle il était difficile d'établir les prix. Les propriétaires-vendeurs qui ont décidé d'attendre en coulisse devraient revenir sur le marché au fur et à mesure que les prix augmenteront d'ici la fin de l'année et au début de 2010."

SOURCE Association canadienne de l'immeuble

Renseignements : Renseignements: Alyson Fair, Publicitaire, L'Association canadienne de l'immeuble, 200 rue Catherine, 6eme étage, Ottawa, ON, K2P 2K9, Tel: (613) 237-7111 X 2284, Cell: (613) 884-1460, afair@crea.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.