Services policiers à Opitciwan: Les policiers autochtones seront finalement de retour après 3 mois

OPITCIWAN, QC, le 28 juin 2013 /CNW Telbec/ - Des effectifs dorénavant réduits reprendront du service en juillet au sein du corps policier autochtone d'Opitciwan, au terme de trois longs mois de pourparlers ayant mené à la signature d'une entente tripartite non indexée couvrant une seule année, soit jusqu'au 31 mars 2014, entre Sécurité publique Canada, le ministère de la Sécurité publique (MSP) du Québec et le Conseil des Atikamekw d'Opitciwan (CAO).

Le Chef Christian Awashish mentionne que «Le Conseil a pris au sérieux les appels de nos membres qui demandaient le retour de nos policiers capables de s'exprimer en atikamekw et offrant des services adaptés à la réalité de notre milieu de vie » mais il ajoute aussi que « La signature de cette entente d'une seule année, à 2,2M$, aux mêmes termes et mêmes conditions, laisse un goût amer après que nos représentants à la table de négociation aient pourtant fait la démonstration éloquente que nos besoins réels commandent une hausse significative du budget pour maintenir un climat sécuritaire dans notre communauté où la criminalité est beaucoup trop élevée ».

« Les attentes exprimées par le Conseil et entérinées par le fédéral justifient une hausse de 1M$ par année dans notre cas particulier pour, entre autres, la mise en place de 25 policiers permanents.  Au fil des discussions, les dernières semaines ont dévoilé le fait que le MSP n'a aucun barème pour évaluer le budget à allouer aux services policiers autochtones, mais le ministre s'est engagé le 9 avril dernier à procéder à cette évaluation qui est plus que nécessaire pour éliminer les iniquités entre les différentes communautés des Premières Nations » a ajouté Chef Awashish.  «La signature de notre entente s'est faite le 19 juin, mais dès l'entrée en poste de notre personnel, il faut entamer sérieusement les discussions avec le MSP pour l'entente 2014-2018 et obtenir un règlement juste et équitable qui nous permette de combattre le crime à Opitciwan » a pour sa part commenté le directeur de la Sécurité publique, Bryan Chachai, qui a intensivement participé à l'ensemble du processus de négociation qui va d'ailleurs se poursuivre.

Rappel des faits
Dans les communautés des Premières Nations, les services policiers font l'objet d'ententes tripartites et leurs opérations sont assumées financièrement par Sécurité publique Canada (52%) et par la direction des Affaires autochtones du MSP (48%); l'enveloppe budgétaire fermée n'ayant pas été indexée depuis 2009, la communauté d'Opitciwan s'était vue forcée d'engager des dépenses excédentaires liées à son taux particulièrement élevé de criminalité dans un contexte caractérisé par un important éloignement géographique.
L'entente tripartite qui venait à échéance le 31 mars dernier faisait déjà l'objet de discussion entre le CAO et le MSP dès l'automne dernier en vue d'un renouvellement indexé en fonction des besoins réels; ceux-ci ont été décrits dans un mémoire étoffé déposé et présenté formellement au MSP, qui n'avait pas accueilli favorablement les justifications du CAO.

À quelques jours de l'échéance de l'entente, le 28 mars 2013, le MSP a lui-même annoncé la fin des opérations du corps policier d'Opitciwan et du même coup, le remplacement des ressources humaines par l'arrivée de représentants de la Sûreté du Québec (SQ), et ce, en nombre d'effectifs moindre.

Ce que la population locale craignait s'est malheureusement matérialisé: les efforts de développement de l'approche communautaire qui avait donné des fruits au cours des dernières années ont été sapés, et parallèlement, des délits, méfaits et comportements répréhensibles ont augmenté, faute d'un service bien adapté à la réalité socioculturelle du milieu.  Des membres de la communauté craignant pour leur sécurité et celle de leurs proches ont réclamé le retour de leurs policiers par le biais d'une pétition regroupant 468 noms, et la pétition a été déposée le 9 mai à l'Assemblée nationale par la députée Julie Boulet de la circonscription de Laviolette dans laquelle se trouve Opitciwan.  Les discussions ont finalement mené au renouvellement et à la signature de l'entente tripartite, signée par le Chef du Conseil le 19 juin à Québec.  Un Comité de travail conjoint voit présentement au respect de la mise en application des modalités de l'entente en vue de remettre en place le corps policier d'Opitciwan au fil des prochaines semaines.

Quelques chiffres
Jusqu'au 31 mars 2013: 30 membres du personnel à la direction de la Sécurité publique d'Opitciwan, dont 17 policiers.

Le 1er avril:  15 membres du personnel de la SQ, dont 12 policiers.

En juillet:  prévision de 16 membres du personnel à la direction de la Sécurité publique d'Opitciwan, dont une douzaine de policiers.

SOURCE : Conseil des Atikamekw d'Opitciwan

Renseignements :

Suzanne Bourdon - Conseillère aux communications
514 868-0172
suzanne@cardinalcommunication.com

Profil de l'entreprise

Conseil des Atikamekw d'Opitciwan

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.