Semaine de prévention de la toxicomanie 2009 - Lancement du programme "MON
INDÉPENDANCE, J'Y TIENS !": Un important programme de sensibilisation aux
risques liés à la consommation de drogues et d'alcool chez les jeunes en
milieu scolaire

MONTRÉAL, le 16 nov. /CNW Telbec/ - Jean Lapointe, président honoraire de la Fondation Jean Lapointe et Lise Thériault, ministre déléguée aux Services sociaux annonçaient aujourd'hui, dans le cadre de la Semaine de prévention de la toxicomanie 2009, le lancement de "MON INDÉPENDANCE, J'Y TIENS !" un important programme de sensibilisation aux risques liés à la consommation de drogues et d'alcool chez les jeunes en milieu scolaire. La Fondation Jean Lapointe, en partenariat avec le gouvernement du Québec et le milieu des affaires, investira plus de 2 millions d'ici 2014 pour permettre le déploiement de cet ambitieux programme qui permettra, à terme, de rejoindre annuellement de 40 000 à 50 000 jeunes de 12-13 ans au Québec. Ce partenariat vient concrétiser davantage l'engagement du gouvernement du Québec envers la jeunesse et la prévention des problèmes qui les affectent et consolide le rôle social de la Fondation Jean Lapointe. Deux chefs de file de la responsabilité sociale au Québec, les entreprises Bombardier Aéronautique et Banque Nationale Financière sont également partenaires de cette importante initiative. Une quinzaine de jeunes de l'école Monseigneur-Richard de Verdun, une des premières à bénéficier de ce programme ont égayé les participants par leur présence. Ils arboraient un chandail aux couleurs de "Mon indépendance, j'y tiens !" et ont distribué le mini livre que les jeunes reçoivent lors du passage des animateurs dans leurs écoles.

Les sommes investies par le gouvernement du Québec, par le biais des ministères de la Santé et des services sociaux, de la Sécurité publique et de l'Éducation s'élèvent à 675 000 $ entre 2010 et 2014.

"Chaque année, la maison Jean Lapointe vient en aide à des milliers de personnes vivant avec une dépendance. Pour notre gouvernement, la prévention demeure le meilleur moyen de s'assurer que les jeunes prendront des décisions éclairées et responsables. Ce projet leur permettra de faire les meilleurs choix et d'emprunter les bons chemins", a déclaré la ministre Thériault.

"Plus que tout autre, c'est cet héritage que je voudrais laisser. Je vois grandir mon petit fils et j'aimerais qu'il soit en mesure de faire les bons choix et avec lui, tous les autres jeunes du Québec" affirme Jean Lapointe.

Anne Elizabeth Lapointe, directrice des programmes de sensibilisation se dit persuadée que la prévention est un sujet qui interpelle les jeunes. "Il faut être sur le terrain pour voir l'impact de notre passage dans les écoles. Les jeunes attendent la venue des animateurs avec impatience et ne veulent plus les laisser partir. Nous savons hors de tout doute que les jeunes, même en première secondaire, ont soif d'information sur les drogues, encore, faut-elle que cette information soit juste et de source sûre."

"Les entreprises doivent assumer leur responsabilité sociale" de dire M. Guy Hachey, président et chef de l'exploitation de Bombardier Aéronautique. "Je suis fier d'être partenaire de ce projet qui éventuellement fera une différence dans la vie de milliers de jeunes au Québec. J'invite la communauté d'affaires à apporter son support à ce projet d'envergure."

En mettant nos ressources en commun - qu'il s'agisse de ressources financières, de temps, d'expertise ou encore de réseaux -, nous pouvons accomplir de grandes choses. Et c'est tant mieux, parce que les besoins sont grands, eux aussi. Les problèmes liés à la drogue et à l'alcool, par exemple, touchent des gens de tous horizons. Les jeunes y sont particulièrement vulnérables" a déclaré Luc Paiement, vice-président exécutif, Gestion de patrimoine et Coprésident et cochef de la direction, Banque Nationale Financière.

LES ÉTUDES DÉMONTRENT QU'IL FAUT AGIR TÔT, DÈS LE DÉBUT DU SECONDAIRE!

Chaque année au Québec, de 75 à 80 000 jeunes de 12-13 ans entreprennent leurs études en première secondaire. Ce nombre inclut les écoles privées et les écoles de langue anglaise. Les recherches démontrent que cette période constitue une étape cruciale de transition chez les jeunes adolescents. "C'est à cet âge que s'amorce l'expérimentation de substances psychotropes et que la prévention a le plus de chances d'être efficace", affirme Pierre Vaugeois, directeur scientifique du Centre québécois de lutte aux dépendances.

Le fait d'agir précocement auprès des jeunes, dès le début du secondaire, permet d'influencer leur style de vie et, par le fait même, de prévenir les comportements tels que la toxicomanie, la délinquance, le décrochage scolaire et un ensemble de problèmes auxquels les adolescents sont vulnérables. Toutefois, alors que l'alcool et les drogues affectent un grand nombre de personnes de tous âges, jusqu'ici peu d'efforts avaient été consentis à la prévention des problèmes qui en découlent ainsi qu'au financement d'activités préventives.

D'après l'enquête québécoise sur le tabac, l'alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire (Institut de la statistique du Québec, 2007) réalisée en 2006, la proportion des consommateurs d'alcool et de drogues augmente de façon dramatique entre la 1re et la 5e secondaire. C'est là que La Fondation entre en scène avec le programme "MON INDÉPENDANCE, J'Y TIENS !" un programme qui permet d'agir avant que les problèmes ne se développent et s'aggravent. L'expertise conjuguée d'organismes oeuvrant dans le domaine des dépendances, de l'intervention sociale et de la philanthropie constitue la pierre angulaire de ce projet ambitieux auquel se joignent le gouvernement du Québec et la communauté des affaires. Ce projet sera une première dans le domaine.

Conçu en collaboration avec Centre québécois de lutte aux dépendances, le projet a débuté en 2007 par l'identification des meilleures pratiques dans le domaine et le développement des approches. La formation des intervenants ainsi que le développement des outils d'évaluation ont débuté en septembre 2008. Par la suite, les ateliers ont été diffusés sur une base expérimentale dans 3 écoles, suivi de l'analyse des données recueillies et d'un rapport d'évaluation.

À compter de septembre 2009, le programme sera implanté dans 3 régions du Québec et 7 000 jeunes en bénéficieront. Les activités ont déjà débuté à Montréal et déjà, plus de 1 000 jeunes ont été rencontrés depuis la mi-septembre. À compter de septembre 2010, 5 nouvelles régions viendront s'ajouter et les activités toucheront plus de 20 000 jeunes dans huit régions du Québec. À compter de 2011 le programme sera déployé à la grandeur du Québec et touchera, annuellement, des milliers de jeunes de première secondaire au Québec.

Une importante campagne de communication intégrée, alliant les médias traditionnels aux médias sociaux, permettra de faire connaître le projet à travers la province, ciblant les intervenants des milieux de l'éducation, de la santé et des services sociaux, les parents et les jeunes eux-mêmes.

À PROPOS DE LA MAISON ET DE LA FONDATION JEAN LAPOINTE

La Maison et la Fondation Jean Lapointe sont des organismes sans but lucratif fondés en 1982. La Maison dispense des services liés au traitement de l'alcoolisme et des autres toxicomanies, incluant le jeu problématique ainsi que des services de sensibilisation aux risques liés au jeu et à la consommation d'alcool et de drogues dans la population. La Fondation Jean Lapointe a comme mission d'amasser les fonds qui lui permettent de supporter les activités de la Maison Jean Lapointe et d'autres projets liés à sa mission. Depuis 1982, 20 000 personnes ont bénéficié services de la Maison Jean Lapointe pour le traitement de problèmes liés à l'alcool, aux drogues et au jeu alors que près de 50 000 personnes ont bénéficié de ses programmes de sensibilisation. Au cours de la même période, 20 millions de dollars ont été distribués par la Fondation pour supporter la Maison Jean Lapointe et divers organismes impliqués dans la lutte aux dépendances au Québec.

SOURCE MAISON JEAN LAPOINTE

Renseignements : Renseignements: ou pour planifier une entrevue: Brigitte Chabot, (514) 918-0262, brigitte@bchabotcom.ca; Rodrigue Paré, (514) 571-9188, rodrigue.pare@maisonjeanlapointe.com

Profil de l'entreprise

MAISON JEAN LAPOINTE

Renseignements sur cet organisme

FONDATION JEAN LAPOINTE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.