Royal Nickel confirme la faisabilité économique et technique du projet Dumont

L'étude de faisabilité bancaire indique une VAN8% de plus de 1 milliard de dollars

(Tous les montants sont exprimés en dollars US, sauf indication contraire)

TORONTO, le 17 juin 2013 /CNW/ - Royal Nickel Corporation (« RNC ») (TSX : RNX) a le plaisir d'annoncer les résultats positifs d'une étude de faisabilité bancaire (l'« étude de faisabilité ») pour son projet nickélifère Dumont (« Dumont »), faisant état d'un projet techniquement et économiquement robuste avec une VAN8% après impôt de 1,1 milliard de dollars.

Faits saillants de l'étude de faisabilité pour Dumont1

  • Projet économiquement solide
    • VAN8% après impôt de 1,1 milliard de dollars
    • Taux de rendement interne (« TRI ») après impôt de 15 %
  • Structure à faible coût
    • Coût au comptant direct2 de 4,01 $/lb (8 848 $/t) durant la phase initiale et de 4,31 $/lb (9 499 $/t) sur la durée de vie du projet (début du deuxième quartile sur la courbe des coûts)
  • Génération d'importants bénéfices et de flux de trésorerie disponibles
    • BAIIA de 427 M$ et flux de trésorerie disponibles de 238 M$ par année en moyenne sur les 20 ans d'exploitation minière
  • Augmentation minimale des dépenses en immobilisations initiales, maintenant estimées à 1,2 milliard de dollars
    • Les dépenses en immobilisations, selon les estimations à moindre risque établies dans l'étude de faisabilité, augmentent de seulement 7 % comparativement à l'étude de préfaisabilité révisée de 2012 (qui utilisait des coûts basés sur le T4 2010)
  • Accroissement du 3e plus grand inventaire de réserves nickélifères au monde
    • Augmentation de 11 % des réserves de minerai pour atteindre 1,2 milliard de tonnes contenant 6,9 milliards de livres de nickel, assez pour soutenir un projet de 33 ans incluant 1,3 milliard de livres en réserves prouvées
    • Établissement d'un million d'onces d'ÉGP (platine + palladium) en réserves
  • En fonction de la production de nickel, Dumont devrait figurer parmi les 5 plus grandes mines de sulfures nickélifères au monde
    • Production initiale de 73 millions de livres (Mlbs) (33 kt) de nickel annuellement, bonifiée dans la 5e année à une moyenne annuelle de 113 Mlbs (51 kt) pour le reste des 20 années d'exploitation minière

______________________

1 Basé sur les hypothèses de prix et de taux de change indiquées au tableau « Principales hypothèses » à la page 10 du présent communiqué. La VAN et le TRI ont été calculés à compter du début présumé de la construction (T3 2014), en dollars réels de juin 2013.
2 Le coût au comptant direct se définit comme le coût au comptant engagé à chaque étape de traitement, de l'extraction minière jusqu'au nickel récupéré et mis en marché, net des crédits pour les sous-produits.

« Nous sommes très heureux d'avoir franchi avec succès ce jalon majeur qui confirme la VAN du projet à plus de 1 milliard de dollars. Une fois en production, Dumont serait l'une des plus grandes mines de métaux usuels au Canada et figurerait parmi les cinq plus grands producteurs de sulfures nickélifères au monde, avec une production prévue de plus de 27 milliards de dollars de nickel2 sur une période de 33 ans si l'on se fie uniquement aux réserves actuelles », a déclaré Tyler Mitchelson, président et chef de la direction de RNC. « Maintenant que l'étude de faisabilité a été complétée et qu'elle démontre que notre projet est économiquement et techniquement robuste , j'espère accélérer les discussions avec des partenaires potentiels de façon à mettre sur pied le financement qui permettra à RNC d'avancer le projet rapidement jusqu'à l'étape de la construction, suivant l'aboutissement anticipé du processus d'obtention des permis principaux vers le milieu de l'année prochaine. »

Résumé économique de l'étude de faisabilité 2013 comparé aux études de préfaisabilité antérieures1

   

               
       ÉPF
16 déc. 2011
ÉPF révisée
14 mai 20121
Étude de faisabilité
17 juin 20132
Unités Scénario
de base
Scénario de base
+ système de
trolley
Scénario
de base
Minerai extrait Mt 1 070 1 066 1 179
Ratio de décapage Stérile:Minerai 1,18 1,19 1,13
Récupération du nickel % nickel 41 45 43
Durée de vie du projet Années 31 31 33
Ni payable Mlbs (kt) 2 393 (1 085) 2 655 (1 204) 2 774 (1 258)
Co payable Mlbs (kt) 89 (40) 55 (25) 59 (27)
ÉGP payables Koz 517 - 490
Coût direct total $/lb Ni ($/t Ni)  4,68 $ (10 582 $)  4,32 $   (9 524 $)  4,79 $ (10 560 $)
Crédits pour les sous-produits $/lb Ni ($/t Ni)  0,55 $   (1 213 $)  0,25 $      (551 $)  0,48 $   (1 058 $)
Coût direct net $/lb Ni ($/t Ni)  4,13 $   (9 105 $)  4,07 $   (8 973 $)  4,31 $   (9 499 $)
BAIIA moyen3 M$ 410 $ 470 $ 427 $
Flux de trésorerie disponibles moyens3 M$ 228 $ 262 $ 238 $
Capital de départ M$  1 112 $ 1 112 $  1 191 $
Capital total M$  2 578 $ 2 680 $  2 843 $
VAN8% avant impôt M$ 1 918 $ 2 437 $ 2 003 $
TRI avant impôt      20,2 % 23,5 % 18,7 %
VAN8% après impôt M$ 1 083 $ 1 420 $ 1 137 $
TRI après impôt      16,6 % 19,5 % 15,2 %
  1. Basé sur des prix de 19 842 $/t (9 $/lb) Ni, 26 455 $/t (12 $/lb) Co, 1 500 $/oz Pt, 750 $/oz Pd.
  2. Basé sur les hypothèses de prix et de taux de change indiquées dans le tableau « Principales hypothèses » à la page 10 du présent communiqué.
  3. Moyenne sur les 20 ans d'exploitation minière. Sur la durée de vie du projet qui est de 33 ans, le BAIIA moyen est de 381 M$ par année et les flux de trésorerie moyens sont de 228 M$ par année.

Dans le cadre de l'étude de faisabilité, de nombreux risques techniques ont été réduits par le biais d'études plus approfondies en métallurgie, minéralogie, géotechnique et ingénierie, et le risque économique a été amoindri par des estimations plus détaillées des dépenses en immobilisations et des coûts d'exploitation. « Tout au long du processus de l'étude de faisabilité, RNC a réussi à améliorer la conception du projet afin de réduire le risque et améliorer la fiabilité opérationnelle, pour livrer un projet qui pourra démarrer rapidement et atteindre les niveaux de rendement opérationnel et financier prévus », a ajouté le chef de la direction Tyler Mitchelson. Voici quelques-unes des pistes d'amélioration mises en œuvre :

  • Relocalisation des haldes de stérile et des stocks d'empilement de minerai à basse teneur et réaménagement de la fosse pour minimiser l'impact potentiel du bruit et des émissions de poussière, ce qui s'est soldé par une légère hausse des coûts d'extraction minière
  • Relocalisation de l'usine sur un affleurement rocheux plus grand ce qui a permis de réduire le risque géotechnique
  • Remplacement de l'unique grande pelle à câbles au démarrage du projet par deux pelles hydrauliques plus petites, ce qui a permis d'accroître la marge de manœuvre opérationnelle et de réduire les dépenses d'investissement initiales, avec une légère hausse du coût d'extraction minière initial
  • Réduction de l'empreinte de la mine dans les 5 premières années d'exploitation, ce qui a réduit le risque en période de rodage et en période d'exploitation
  • Augmentation des dimensions du broyeur secondaire pour assurer une capacité suffisante et une plus grande marge de manœuvre
  • Maintien du taux minier à environ deux fois la capacité de traitement de façon à bâtir les stocks de minerai pour assurer une meilleure fiabilité et procurer une plus grande marge de manœuvre

Développement du projet

RNC a l'intention de poursuivre l'avancement du projet sur de multiples fronts à la fois et vise à franchir les grandes étapes suivantes :

  • Réalisation d'ententes de partenariat et d'arrangements financiers préalablement à l'obtention des permis;
  • Placement potentiel des commandes à long délai de livraison selon l'échéancier du projet, les délais d'approvisionnement des équipements fixés par le marché et la capacité de financement;
  • Obtention du permis principal d'ici la mi-2014;
  • Démarrage de la construction suite à l'obtention des permis en 2014; et
  • Mise en service du projet dans la première moitié de 2016, suivie d'une période de rodage pour le reste de l'année 2016.

Autres possibilités de croissance

RNC a identifié quelques autres possibilités de croissance qui pourraient potentiellement ajouter de la valeur au projet et qui n'ont pas été incluses dans l'étude de faisabilité dans le but de simplifier le projet et de réduire le risque de mise en œuvre.

1)     Options alternatives de traitement en aval

RNC a réalisé des études visant à évaluer des options de traitement alternatives, y compris le grillage du concentré pour produire un oxyde de nickel qui pourrait être utilisé par les producteurs de fonte de première fusion nickélifère (« FPFN ») ou de ferronickel et/ou un produit final de ferronickel qui pourrait être utilisé directement par l'industrie de l'acier inoxydable. Lors d'essais en laboratoire, du ferronickel à haute teneur a été produit au moyen de procédés en aval conventionnels et éprouvés de grillage et de réduction. Cette option de traitement alternative pourrait potentiellement se solder par une meilleure récupération, un coût plus faible et une plus grande souplesse que le traitement conventionnel par fusion et affinage.

En mars 2013, RNC a annoncé la signature d'un protocole d'entente (« PE ») avec Tsingshan Holding Group Co., Ltd. Le PE décrit les objectifs des deux parties de travailler en collaboration en lien avec le traitement en aval de concentré et le potentiel de conclure un accord d'écoulement et/ou de partenariat concernant le projet Dumont. Tsingshan est le deuxième plus grand aciériste chinois et l'un des plus grands innovateurs dans le développement d'installations verticalement intégrées de production de FPFN et d'acier inoxydable. Après un an de travail en collaboration avec RNC, Tsingshan a complété sa propre analyse et ses propres essais avec du concentré de sulfures nickélifères (au moyen d'un procédé similaire à celui déjà annoncé par RNC dans un communiqué publié le 3 octobre 2011) dans ses installations intégrées de production de FPFN/acier inoxydable et prévoit faire les investissements nécessaires en immobilisations lorsqu'une source d'approvisionnement en concentré sera assurée. Il s'agirait d'une innovation puisque ce serait la première fois que du concentré de sulfures nickélifères serait directement utilisé pour fabriquer de l'acier inoxydable. Selon le scénario prévu, l'usine envisagée serait en mesure de traiter le concentré de sulfures nickélifères qui devrait être produit à Dumont.

2)     Système de trolley - Amélioration du coût d'extraction minière

L'étude de préfaisabilité révisée (l'« ÉPF révisée ») avait démontré le potentiel associé à l'utilisation d'un système de trolley pour améliorer le coût global d'extraction minière du projet Dumont en utilisant l'électricité pour remplacer une partie du carburant diésel consommé par les camions. Le modèle de fosse actuel a été élaboré de façon à pouvoir envisager la possibilité d'intégrer un système de trolley lors de la phase d'expansion à la cinquième année. L'utilisation du système de trolley n'a donc pas été considérée dans l'étude de faisabilité mais continuera de faire l'objet d'évaluations et d'être considérée en fonction des prix du pétrole et de l'électricité, et de plusieurs autres facteurs au moment de l'expansion de la mine.

3)     Concentré de minerai de fer (magnétite) - Ajout potentiel de crédits pour les sous-produits

La mise à jour du modèle de ressources s'est soldée par une augmentation des ressources indiquées et de la teneur en magnétite (minerai de fer) comparativement à l'ÉPF révisée. En effet, on note une augmentation de 92 % des ressources indiquées s'élevant à 1 114 Mt à une teneur de 4,27 % en magnétite, ce qui équivaut à une augmentation de 112 % de la magnétite contenue à 47,6 Mt.

RNC continue de croire que la magnétite représente une bonne occasion d'accroître davantage la rentabilité du projet Dumont en offrant la possibilité d'augmenter les crédits pour les sous-produits, ce qui pourrait s'avérer particulièrement avantageux dans un contexte de prix élevés pour le minerai de fer.

Étude de faisabilité - Résumé de l'exploitation minière

           
Production Unités 52,5 ktpj
2016-2020
105 ktpj
2021-20361
Stocks
2036-2049
Total
Minerai extrait2 Mt 225 954 - 1 179
Taux d'extraction dans la fosse Ktpj 206 375    
Ratio de décapage2 Stérile:Minerai 0,75 1,22 - 1,13
Minerai usiné Mt 84 592 503 1 179
Teneur du minerai % Ni 0,34 0,28 0,24 0,27
Récupération du Ni % 53 48 34 43
Récupération du Co % 53 48 34 42
Récupération des ÉGP % 64 59 64 61
Nickel dans le concentré Kt (Mlbs) 150 (330) 797 (1 758) 406 (895) 1 353 (2 983)

Production annuelle moyenne
(Métaux contenus dans le concentré)

           
  Unités 52,5 ktpj
2016-2020
105 ktpj
2021-20361
Stocks
2036-2049
Moyenne
Nickel3 Kt (Mlbs) 33 (73) 51 (113) 31 (68) 41 (90)
Cobalt Kt (Mlbs) 1 (2) 2 (4) 1 (3) 2 (4)
ÉGP Koz 15 23 16 19

Sommaire des coûts d'exploitation

           
  Unités 52,5 ktpj
2016-2020
105 ktpj
2021-20361
Stocks
2036-2049
Moyenne
Revenus Net de Fonderie4 $/t minerai 30,90 22,63 13,67 19,40
Extraction minière (minerai usiné) $/t minerai 5,98 5,53 0,69 3,50
Extraction minière (matériel extrait)5 $/t matériel rocheux 1,49 1,52 - 1,52
Traitement du minerai $/t minerai 4,56 4,28 4,28 4,30
G&A $/t minerai 0,85 0,50 0,37 0,47
Coûts sur le site $/t minerai 11,39 10,31 5,34 8,27
Coûts sur le site $/lb 3,12 3,74 3,23 3,51
Coût de traitement/affinage $/lb 1,31 1,26 1,29 1,28
Coût comptant direct brut $/lb 4,43 5,00 4,52 4,79
Crédits pour les sous-produits $/lb (0,41) (0,54) (0,40) (0,48)
Coût comptant direct net $/lb 4,01 $ 4,46 $ 4,12 $ 4,31 $
  1. L'année 2036 est une année de transition; les opérations dans la fosse se terminant avant la fin du T2 2036.
  2. Les totaux comprennent le prédécapage de 55 Mt, dont 21 Mt de minerai et 34 Mt de stérile, avant le début de la production à l'usine.
  3. La production annuelle moyenne de nickel sur la durée d'exploitation minière de 20 ans est de 47 ktpa (104 Mlbs/an)
  4. La valeur des revenus nets de fonderie sur la durée d'exploitation minière de 20 ans est de 23,66 $ par tonne de minerai.
  5. Exclut 55 M$ pour le remaniement de 103 millions de tonnes de matériel entreposé au cours de la durée d'exploitation minière.

Rapprochement de la VAN

L'étude de faisabilité de Dumont démontre une solide VAN8% de 1,1 milliard de dollars pour le projet. Ce montant a été réduit d'environ 283 millions de dollars comparativement à l'ÉPF révisée antérieure, en raison des éléments suivants :

   
Rapprochement de la VAN avec l'ÉPF révisée (en millions de dollars) Hausse/(Baisse) vs
ÉPF révisée
VAN8% ÉPF révisée - Scénario de base avec système de trolley 1 420 $
  Débit d'usinage plus élevé 143
  Crédits pour les ÉGP en sous-produits 88
  Réserves additionnelles 34
  Dépenses en immobilisations plus élevées (59)
  Coût d'extraction minière plus élevé (186)
  Récupération à l'usinage plus faible (205)
Impacts liés au projet (185)
Financements par redevances (104)
Autres 6
VAN8% de l'étude de faisabilité 1 137 $

Les financements par redevances conclus en août 2012 et en mai 2013 ont permis d'amasser 27 millions de dollars en capital ce qui a permis à RNC de continuer à progresser rapidement sur le projet Dumont tout en évitant une dilution importante de son capital-actions.

Survol du projet

Le projet Dumont sera une exploitation minière conventionnelle avec une fosse à ciel ouvert et une usine de traitement, où l'on utilisera des méthodes conventionnelles de forage, de dynamitage, de chargement à l'aide de pelles à câbles électriques et hydrauliques et de transport du minerai par camion. La mine a été conçue de façon à produire du minerai à un taux équivalent à environ deux fois la capacité de l'usine, ce qui permettra d'atténuer le risque de pénuries d'approvisionnement et de traiter le matériel plus riche en priorité. Par conséquent, des stocks de minerai seront générés et ceux-ci continueront d'alimenter l'usine pendant 13 années supplémentaires après l'exploitation minière; les résidus miniers pourront alors être déposés directement dans la fosse. L'usine de traitement sera construite en deux étapes. En phase 1, l'usine aura un débit de traitement moyen de 52,5 ktpj au départ, en utilisant un broyeur semi-autogène et 2 broyeurs à boulets pour le broyage, une étape de déschlammage en cyclones, et un circuit de flottation et de séparation magnétique conventionnel, le tout pour produire un concentré de nickel qui renfermera aussi du cobalt et des ÉGP. Pour accommoder la phase 2, l'usine de traitement a été conçue de façon à pouvoir être agrandie à la cinquième année d'exploitation pour atteindre un débit de 105 ktpj, en dédoublant tout simplement la plupart des composantes de la première usine. De nouveaux équipements miniers seront également acquis pour permettre d'augmenter d'un niveau équivalent la production minière et possiblement mettre en place un système de trolley.

Le projet Dumont a été conçu de façon à offrir une bonne marge de manoeuvre opérationnelle en utilisant des technologies éprouvées pour réduire le risque d'engorgement, tout en intégrant des contrôles rigoureux des dépenses d'investissement appuyés par un plan d'exécution très détaillé préparé par une équipe de projet expérimentée qui a fait ses preuves.

Un diagramme montrant l'aménagement du site peut être consulté en cliquant sur ce lien.

L'étude de faisabilité du projet Dumont a été complétée par Ausenco, un chef de file mondial en ingénierie et en gestion de projets pour les secteurs des ressources naturelles et de l'énergie. Ausenco a été sélectionné pour réaliser l'étude de faisabilité en raison de son expertise et de son expérience avec d'autres projets de métaux usuels à grande échelle de taille similaire, et son expérience éprouvée dans le traitement de gisements de nickel en contexte ultramafique. En effet, Ausenco a conçu et construit avec succès le concentrateur Lumwana (55 ktpj) pour Equinox Minerals, le concentrateur Phu Kham (33 ktpj) pour PanAust, l'expansion GDP3 (concentrateur de 30 ktpj) à la mine Gibraltar pour Taseko et le projet Constancia de 1,5 milliard de dollars pour Hudbay (concentrateur de 70 ktpj présentement en construction). L'équipe responsable de l'étude de faisabilité comprend également SRK Consulting (Canada) Inc. (modélisation des ressources, études géotechniques, bilan hydrique, fermeture du site minier), Snowden Mining Industry Consultants (« Snowden ») (conception minière), GENIVAR Inc. (environnement), Golder Associates (géochimie environnementale) et Norascon (ouvrages civils).

Localisation

Le projet nickélifère Dumont est situé dans la partie ouest de la province de Québec. La propriété se trouve dans les municipalités de Launay et de Trécesson à environ 25 km à l'ouest de la ville d'Amos, environ 60 km au nord-est de la ville minière et industrielle de Rouyn-Noranda et 70 km au nord-ouest de la ville de Val-d'Or.

Ressources minérales (incluant les réserves minérales)

Estimation des ressources minérales, projet nickélifère Dumont, Québec, SRK Consulting (Canada) Inc., 30 avril 20131

                   
Catégorie de
ressources
Quantité Teneur Nickel contenu Cobalt contenu
(000 t) Ni (%) Co (ppm) (000 t) (Mlbs) (000 t) (Mlbs)
Mesurées 372 100 0,28 112 1 050 2 310 40 92
Indiquées 1 293 500 0,26 106 3 380 7 441 140 302
Mesurées + Indiquées 1 665 600 0,27 107 4 430 9 750 180 394
Présumées 499 800 0,26 101 1 300 2 862 50 112
Catégorie de
ressources
Quantité Teneur Palladium contenu Platine contenu
(000 t) Pd (gpt) Pt (gpt) (000 onces) (000 onces)
Mesurées 372 100 0,024 0,011   288   126
Indiquées 1 293 500 0,017 0,008   720   335
Mesurées + Indiquées 1 665 600 0,020 0,009   1 008   461
Présumées 499 800 0,014 0,006   220   92
Catégorie de
ressources
Quantité Teneur Magnétite contenue    
(000 t) Magnétite (%) (000 t) (Mlbs)    
Mesurées - - - -    
Indiquées 1 114 300 4,27 47 580 104 905    
Mesurées + Indiquées 1 114 300 4,27 47 580 104 905    
Présumées 832 000 4,02 33 430 73 702    

  1. Présenté selon un seuil de coupure de 0,15 % nickel à l'intérieur de tracés conceptuels de fosses optimisés selon un prix du nickel de 9,00 $US par livre, un taux de récupération métallurgique et d'usinage moyen de 40 %, des coûts de traitement et G&A de 6,30 $US par tonne usinée, un taux de change de 1,00 $CA = 0,90 $US, un angle de pente global dans la fosse de 42 à 50 degrés selon le secteur, et un taux de production de 105 000 tonnes par jour. La valeur du cobalt, du palladium, du platine et de la magnétite n'est pas prise en compte dans le calcul du seuil de coupure puisqu'il s'agit de sous-produits du nickel récupéré. Tous les nombres ont été arrondis pour refléter l'exactitude relative des estimations. Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales et leur viabilité économique n'a pas été démontrée. Les ressources minérales mesurées et indiquées comprennent les ressources minérales qui ont été modifiées pour arriver à des réserves minérales.

 

Réserves minérales

Estimation des réserves minérales, projet nickélifère Dumont, Québec, Snowden,

17 juin 20131

   

                   
    Teneurs Métal contenu
    Ni Co Pd Pt Ni Co Pd Pt
Catégorie 000 t (% Ni) (ppm) (gpt) (gpt) Mlbs Mlbs 000 oz 000 oz
Prouvées 179 600 0,32 114 0,029 0,013 1 274 45 166 77
Probables 999 000 0,26 106 0,017 0,008 5 667 233 550 250
Total 1 178 600 0,27 107 0,019 0,009 6 942 278 716 328
  1. Présenté selon un seuil de coupure de 0,15 % nickel, à l'intérieur d'un modèle de fosse aménagée. Ce modèle est basé sur un tracé de fosse optimisé selon la méthode Lerchs-Grossmann, en utilisant un prix de 5,58 $US par livre de nickel (62 pour cent de la prévision à long terme de 9,00 $US par livre), un taux de récupération métallurgique moyen de 43 %, des coûts de traitement du minerai et G&A de 6,30 $US par tonne usinée, un taux de change à long terme de 1,00 $CA = 0,90 $US, un angle de pente global dans la fosse de 42 à 50 degrés selon le secteur, et un taux de production de 105 000 tonnes par jour. Les réserves minérales tiennent compte de facteurs de 0,28 % pour les pertes minières et de 0,49 % pour la dilution, qui seront encourues à l'interface entre le mort-terrain et le socle rocheux (ces taux correspondent à 1 mètre de perte minière et 2 mètres de dilution le long du contact). Les réserves prouvées sont basées sur les ressources mesurées incluses dans le minerai extrait utilisé pour alimenter l'usine. Les réserves probables sont basées sur les ressources mesurées incluses dans les stocks de minerai plus les ressources indiquées incluses dans le minerai utilisé pour alimenter l'usine et dans les stocks de minerai. Tous les nombres ont été arrondis pour refléter l'exactitude relative des estimations.

Extraction minière

Environ 55 millions de tonnes de matériel devront être excavées avant de démarrer les opérations. Le plan d'exploitation sur la durée de vie de la mine envisage l'extraction de 2,5 milliards de tonnes de matériel, soit 1,3 milliard de tonnes de roches stériles et de mort-terrain, et 1,2 milliard de tonnes de minerai sur la durée d'exploitation de 20 ans, à l'aide de pelles à câbles électriques et de camions de halage à grande capacité. Un système de trolley pourrait potentiellement être mis en service lors de l'expansion à l'an 5. Le minerai à plus basse teneur et à récupération plus faible sera entreposé de façon à maximiser le traitement de minerai plus riche dans les premières années. Le ratio de décapage global du projet est de 1,1 : 1.

Il est prévu qu'environ 0,5 milliard de tonnes de stocks de minerai à basse teneur seront entreposés à la fin de l'exploitation minière, et ceux-ci seront usinés au cours des 13 années suivantes; la fosse sera alors utilisée pour entreposer les résidus miniers.

Un calendrier de production détaillé peut être consulté en cliquant sur ce lien.

Traitement du minerai

L'usine de récupération du nickel et les installations associées traiteront le minerai sortant de la mine ou le minerai entreposé qui sera acheminé à un premier concasseur pour alimenter un circuit d'usinage conventionnel comportant un concasseur giratoire primaire, une combinaison de broyeurs semi-autogènes et à boulets, une étape de déschlammage, flottation du nickel et séparation magnétique des rejets de flottation. Les étapes subséquentes de purification des pré-concentrés de flottation et de séparation magnétique auront lieu par la suite. Le concentré de nickel sera épaissi et filtré sur place, puis sera chargé soit par camion ou par train pour être expédié à des fonderies externes.

En plus du nickel, des ÉGP et du cobalt seront aussi récupérés dans le concentré de nickel. La récupération en ÉGP a été estimée à 61 %. La récupération du cobalt est estimée à 42 % en moyenne, soit un niveau similaire à la récupération de nickel, puisque la répartition du cobalt entre les minéraux récupérables et les silicates est similaire à celle du nickel.

La teneur moyenne en nickel du concentré sur la durée de vie du projet est évaluée à 29 %. Il s'agit d'une teneur relativement élevée et c'est d'ailleurs l'une des principales raisons pour lesquelles le concentré de Dumont se prête bien aux options alternatives de traitement en aval abordées ci-dessus.

L'installation de gestion des résidus (« IGR ») sera située immédiatement à l'ouest du complexe minier/de traitement. L'IGR sera conçue en deux phases, la première pouvant recevoir 142 millions de tonnes de résidus et la deuxième phase permettant d'accommoder 538 millions de tonnes de résidus additionnels, soit une quantité suffisante pour les 20 premières années d'activités dans la fosse. Par la suite, lorsque les activités d'extraction minière auront cessé dans la fosse, les résidus de l'usine seront pompés directement dans la fosse. Les eaux de procédé proviendront de différentes sources, soit de l'eau pompée de la fosse, l'eau recyclée de l'IGR et du captage des eaux de surface, et seront accumulées dans un réservoir situé à l'extrémité sud-est de la fosse. Aucune extraction d'eau de la rivière Villemontel n'est prévue en conditions normales d'exploitation.

Infrastructures

Le projet Dumont est situé à proximité d'un chemin de fer, d'une route principale et d'une ligne de transmission électrique dont la capacité sera suffisante pendant la période de construction. Un court embranchement de voie ferrée de 6 km sera construit à partir du chemin de fer principal pour accéder à la propriété minière, et une ligne de transmission électrique de 10 km, à partir d'une ligne à haute tension existante située au sud de la propriété, sera construite pour assurer une alimentation suffisante en électricité pendant l'exploitation minière.

Estimation des dépenses en immobilisations

Résumé des dépenses en immobilisations (scénario de base)1,2,

(en millions de dollars) Dépenses en
immob. de
départ
Dépenses en
immob.
d'expansion
Dépenses en
immob. de
maintien
Dépenses
en immob.
totales
Mine 304 194 381 879
Usine de traitement 523 472 225 1 220
Résidus 32 55 155 242
Infrastructures 83 24 - 107
Frais indirects3 149 73 - 222
Éventualité4 100 73 - 173
Total 1 191 $ 891 $ 761 $ 2 843 $
  1. Le degré d'exactitude des estimations de dépenses en immobilisations est de +/- 15 %.
  2. Les dépenses de maintien pour les infrastructures sont incluses dans les dépenses de maintien pour l'usine de traitement.
  3. Exclut les premiers remplissages pour un montant de 14 M$ en dépenses initiales et de 7 M$ en dépenses d'expansion, ainsi que la décomptabilisation de ces montants à la fin du projet.
  4. Une contingence de 100 M$ pour l'immobilisation de départ plus une composante de croissance de 29 M$, pour un contingence de départ total de 129 M$, représente 12 % des coûts à risque dans le montant des dépenses en immobilisations de départ.

Le montant de contingence et de croissance de 12 % des frais directs et indirects dans l'estimation des dépenses en immobilisations de départ est basé sur une analyse point par point du niveau de définition atteint en ingénierie par secteur dans l'étude de faisabilité.

Estimation des coûts d'exploitation

Coûts d'exploitation $/livre Coûts d'exploitation $/t minerai
Extraction minière 1,49 Main-d'œuvre 1,35
Traitement du minerai 1,83 Consomptibles 2,45
G & A 0,20 Entretien 1,57
Coût total sur le site 3,52 Diésel 0,97
Coût de traitement/affinage 1,27 Électricité 1,53
Crédits pour les sous-produits (0,48) Contrats & autres 0,40
Total 4,31 $ Total 8,27 $

Le seuil de rentabilité pour une VAN0 est de 5,50 $ par livre de nickel, et le seuil de rentabilité pour une VAN8% est de 7,04 $ par livre de nickel.

Analyse économique et sensibilité

Analyse économique (scénario de base)

Paramètre Avant impôts Après impôts
VAN (M$ @ 8 %) 2 003 1 137
TRI 18,7 15,2
Période de recouvrement simple (années) 5,3 6,1
La VAN a été calculée à compter du début présumé de la construction (T3 2014) en dollars réels de juin 2013.



Principales hypothèses1   

Paramètre 2015 2016 2017 Long terme
Prix du nickel ($ par livre) 9,50 $ 10,00 $ 10,50 $ 9,00 $
Taux de change $CA/$US 0,95 $ 0,95 $ 0,90 $ 0,90 $
Prix du platine ($ par once) 1 800 $ 1 800 $ 1 800 $ 1 800 $
Prix du palladium ($ par once) 700 $ 700 $ 700 $ 700 $
Prix du cobalt ($ par livre) 14 $ 14 $ 14 $ 14 $
Électricité ($CA par kilowatt heure) 0,0445  $ 0,0445 $ 0,0445 $ 0,0445 $
Pétrole ($ par baril) 90 $ 90 $ 90 $ 90 $
  1. Les hypothèses de prix pour le nickel, le cobalt, le platine et le palladium sont basés sur la moyenne des prévisions de cinq institutions qui couvrent présentement RNC et dont les prévisions publiées sont disponibles (4 des 5 analystes pour le prix du nickel à long terme au 25 avril 2013). L'hypothèse de prix pour le pétrole est basée sur les estimations de Thomson Reuters faisant l'objet d'un consensus auprès des analystes.
  2.    

Sensibilité VAN8%
(M$)
Coût comptant direct TRI (%)
  + - + - + -
Prix du nickel ± 1 $/lb       494 $ 505 $ 0,10 $ 0,10 $ 2,9 % 3,1 %
Prix du nickel ± 10 % (8,10 $-9,90 $/lb)       451 $ 461 $ 0,09 $ 0,09 $ 2,7 % 2,9 %
Prix du cobalt ± 1 $/lb       11 $ 11 $ 0,02 $ 0,02 $ 0,1 % 0,1 %
Prix du platine ± 10 %       5 $ 5 $ 0,01 $ 0,01 $ 0,0 % 0,0 %
Prix du palladium ± 10 %       4 $ 4 $ 0,01 $ 0,01 $ 0,0 % 0,0 %
Prix du pétrole ± 10 $/bbl       30 $ 35 $ 0,04 $ 0,04 $ 0,2 % 0,2 %
Prix de l'acide sulfurique ± 10 %       6 $ 6 $ 0,01 $ 0,01 $ 0,0 % 0,0 %
Dépenses en immob. initiales ± 10 %       83 $ 87 $ 0,00 $ 0,00 $ 1,0 % 1,1 %
Dépenses en immob. d'expansion ±10 %       38 $ 42 $ 0,00 $ 0,00 $ 0,4 % 0,4 %
Dépenses en immob. totales ± 10 %       140 $ 141 $ 0,00 $ 0,00 $ 1,4 % 1,7 %
Coût d'exploitation sur le site ± 10 %       201 $ 203 $ 0,35 $ 0,35 $ 1,2 % 1,2 %
Coût de traitement/affinage ± 10 %       71 $ 76 $ 0,13 $ 0,13 $ 0,4 % 0,5 %
$US/$CA ± 0,05 $       149 $ 151 $ 0,17 $ 0,17 $ 1,1 % 1,2 %
Récupération à l'usinage ± 1,0 %       105 $ 101 $ 0,07 $ 0,07 $ 0,6 % 0,6 %
Nickel payable ± 1 %       54 $ 49 $ 0,04 $ 0,04 $ 0,3 % 0,3 %

Obtention des permis
En novembre 2012, l'étude d'impact environnemental et social (« ÉIES ») pour le projet Dumont a été déposée auprès du Ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec (MDDEFP) et de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale (ACÉE) au niveau fédéral. La période d'analyse et d'échange d'information est en cours. RNC anticipe que les permis pour Dumont soient émis d'ici la mi-2014.

Pour contribuer davantage au processus d'obtention des permis, RNC a mis en branle une démarche de consultation des intervenants dès les premières étapes d'avancement du projet et a ouvert un bureau de liaison communautaire cette année afin de faciliter les échanges d'information entre RNC et les communautés locales. Les résultats des consultations ont été intégrés dans l'ÉIES et ont été pris en compte dans la mesure du possible dans l'élaboration de l'ÉPF, de l'ÉPF révisée et de l'étude de faisabilité.

Des essais géochimiques ont démontré que les roches stériles et les résidus miniers ne seront pas acidogènes et qu'il ne sera pas nécessaire de procéder à la déposition des résidus sous l'eau. De nombreuses études de caractérisation du milieu d'accueil ont été complétées et d'autres sont en cours. Les études complétées jusqu'à maintenant n'ont pas indiqué l'existence de contraintes environnementales majeures.

Conformité au Règlement 43-101
Les données techniques présentées dans ce communiqué ont été préparées conformément aux exigences règlementaires canadiennes par ou sous la supervision de Paul Staples, P.Eng., de Ausenco, Sébastien Bernier, géo., de SRK Consulting (Canada) Inc. et David A. Warren, Eng., consultant minier principal chez Snowden, tous trois des personnes qualifiées indépendantes tel que défini dans le Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »).

Les ressources minérales présentées dans ce communiqué ont été classées conformément aux Normes de l'ICM sur les définitions pour les ressources minérales et réserves minérales (novembre 2010) par Sébastien Bernier, géo. (OGQ#1034, APGO#1847), consultant principal en géologie des ressources chez SRK.

Les réserves minérales présentées dans ce communiqué ont été classées conformément aux Normes de l'ICM sur les définitions pour les ressources minérales et réserves minérales (novembre 2010) par David A. Warren (OIQ #121481), consultant principal en mines chez Snowden.

Le lecteur est avisé que la viabilité économique de ressources minérales qui ne sont pas incluses dans les réserves minérales n'a pas été démontrée. Les estimations de ressources minérales ne tiennent pas compte de la capacité d'exploitation, la sélectivité, la perte minière et la dilution. Ces estimations de ressources minérales comprennent des ressources minérales présumées qui sont normalement considérées trop spéculatives d'un point de vue géologique pour y appliquer des considérations économiques permettant de les classer dans la catégorie des réserves minérales. Il n'y a aucune certitude que les ressources minérales présumées seront éventuellement converties en ressources mesurées et indiquées au moyen de forages additionnels, ni en réserves minérales suivant l'application de considérations économiques.

Basé sur l'estimation des ressources, l'analyse des limites de la fosse, le séquencement minier et l'optimisation du seuil de coupure, incluant l'application de facteurs pour la dilution minière, le taux de récupération d'usinage, les critères économiques et les contraintes d'exploitation physiques de la mine et de l'usine, ont été effectués selon des méthodologies standards afin de concevoir la fosse et estimer les réserves minérales pour le gisement tel que résumé dans le tableau des réserves minérales.

L'étude de faisabilité complète, préparée sous forme de rapport technique conforme au Règlement 43-101, sera déposée sous le profil de RNC sur SEDAR au : www.sedar.com, dans un délai de 45 jours.

Conférence téléphonique
Royal Nickel tiendra une conférence téléphonique et une webdiffusion pour présenter les grandes lignes de l'étude de faisabilité aujourd'hui à compter de 10 h 00 (heure de l'Est). Les personnes intéressées à participer à la conférence pourront y accéder en composant le numéro sans frais 1-888-231-8191, ou le 1-647-427-7450 pour les appels locaux ou de l'extérieur du Canada et des États-Unis. Une webdiffusion en direct de la conférence téléphonique sera accessible via le site Internet du Groupe CNW au : www.newswire.ca/en/webcast/index.cgi.

La conférence téléphonique sera archivée pour consultation pendant une période d'une semaine à compter d'environ 13 h 00 (heure de l'Est) aujourd'hui et pourra être consultée en composant le numéro sans frais 1-855-859-2056 ou le 1-416-849-0833 pour les appels locaux ou de l'extérieur du Canada et des États-Unis. Le code d'accès pour la retransmission est : 77422497. Un enregistrement de la webdiffusion et de la présentation associée sera accessible par hyperlien sur notre site Internet au : www.royalnickel.com.

À propos de Royal Nickel Corporation
Royal Nickel Corporation est une société du secteur des ressources minérales qui se consacre principalement à l'exploration, à l'évaluation, à la mise en valeur et à l'acquisition de propriétés minières de métaux de base et de métaux du groupe du platine. L'actif principal de RNC est le projet nickélifère Dumont qui occupe un emplacement stratégique dans le camp minier établi d'Abitibi, dans les municipalités de Launay et Trécesson à 25 kilomètres au nord-ouest d'Amos, au Québec. RNC a une équipe de direction et un conseil robustes qui comptent plus de 100 ans d'expérience dans le domaine de l'exploitation minière du nickel, accumulée auprès de Inco et de Falconbridge. Les actions ordinaires de RNC sont négociées à la Bourse TSX sous le symbole RNX.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs
Le présent communiqué de presse contient des « renseignements prospectifs » qui incluent notamment des énoncés concernant les estimations des réserves et des ressources minérales, la réalisation des estimations des réserves et des ressources minérales, les estimations des coûts en capital et des coûts d'exploitation, les durées de vie estimatives du projet et de la mine, la construction de la mine et des infrastructures associées, le calendrier et l'ampleur de la production future, les coûts de production, le succès des activités d'exploitation minière, la capacité d'obtenir les permis dans les délais prévus, l'envergure et le classement du projet une fois en production, les estimations en matière de rendement économique et les alternatives et pistes d'amélioration potentielles. Le lecteur ne devrait pas accorder une importance indue aux énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs connus et inconnus par suite desquels les résultats, le rendement ou les réalisations réels de RNC pourraient différer considérablement des résultats, du rendement ou des réalisations futurs que les énoncés prospectifs expriment ou suggèrent. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont que des estimations et reposent sur diverses hypothèses, qui, si l'une d'elles s'avérait inexacte, pourraient changer considérablement l'issue prévue. Même avec une étude de faisabilité complétée, rien ne garantit que le projet Dumont sera mis en production. Les facteurs qui pourraient avoir une incidence sur l'issue comprennent, notamment, les résultats réels des activités de mise en valeur, les retards dans les projets, l'incapacité de lever les fonds nécessaires pour terminer les activités de mise en valeur, les incertitudes générales d'ordre commercial, économique, concurrentiel, politique et social, le prix futur des métaux, l'accès à d'autres sources de nickel ou le remplacement du nickel par d'autres métaux, les taux réels de récupération de nickel, les conclusions des évaluations économiques, la modification des paramètres du projet à mesure que les plans sont peaufinés, les accidents, les conflits de travail et les autres risques inhérents au secteur minier, l'instabilité politique, les actes de terrorisme, les insurrections ou les actes de guerre, les retards dans l'obtention des approbations du gouvernement, dans l'obtention des permis requis ou dans l'achèvement des travaux de mise en valeur ou de construction. Le PE n'est pas exécutoire et il n'y a donc aucune garantie que les objectifs décrits dans le PE seront réalisés. L'utilisation du terme « bancaire » dans le présent communiqué ne devrait pas être considéré comme une indication que RNC a déjà mis sur pied un financement pour le projet ni qu'elle réussira à le faire. Pour un commentaire plus détaillé de ces risques et autres facteurs par suite desquels les résultats réels pourraient différer considérablement de ceux que ces énoncés prospectifs expriment ou laissent entendre, il y a lieu de consulter les documents déposés par RNC auprès des autorités de réglementation en valeurs mobilières du Canada, accessibles sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Bien que RNC ait tenté de répertorier les facteurs importants par suite desquels les mesures, les événements ou les résultats réels pourraient différer considérablement de ceux qui sont décrits dans les énoncés prospectifs, il peut y avoir d'autres facteurs par suite desquels les mesures, événements ou résultats pourraient différer de ceux prévus, estimés ou escomptés. Les renseignements prospectifs qui figurent dans les présentes sont donnés en date du présent communiqué, et RNC n'assume aucune obligation de les mettre à jour, que ce soit pour tenir compte de nouveaux renseignements, de faits ou de résultats futurs ou pour une autre raison, sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l'exigent.

 

SOURCE : Corporation Royal Nickel

Renseignements :

Rob Buchanan
Directeur des relations avec les investisseurs
Tél. : 416 363-0649

Mélanie Corriveau
Coordonnatrice des relations avec le milieu
Tél. : 819 727-3777 
www.royalnickel.com

Profil de l'entreprise

Corporation Royal Nickel

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.