Résultats du deuxième trimestre de GLV Inc.

    
    Le Groupe Traitement des Eaux continue d'améliorer sa rentabilité bien
    que le Groupe Pâtes et Papiers demeure affecté par le ralentissement
    économique

    -------------------------------------------------------------------------
    - Revenus consolidés de 104,0 M$, affichant une baisse de 30,7 % (à taux
      de change constants) par rapport au même trimestre de l'année
      précédente, principalement attribuable au Groupe Pâtes et Papiers ;
    - Marge brute de 26,4 % des revenus par rapport à 20,8 % l'an dernier,
      une amélioration attribuable à une hausse de la rentabilité du Groupe
      Traitement des Eaux résultant notamment d'une bonne exécution des
      contrats, ainsi qu'à la part plus importante des revenus provenant du
      marché de l'après-vente dans les résultats des deux groupes ;
    - Frais non récurrents de 1,0 M$, principalement sous forme de primes de
      départ liées, notamment, à la fermeture d'une unité opérationnelle du
      Groupe Traitement des Eaux dont les activités de fabrication ont été
      transférées à des partenaires sous-traitants ;
    - BAIIA normalisé(1) consolidé de 4,7 M$, affichant une baisse de 37,5 %
      attribuable exclusivement au Groupe Pâtes et Papiers, puisque le BAIIA
      normalisé du Groupe Traitement des Eaux a augmenté de 31,3 % ;
    - Marge de BAIIA normalisé consolidé de 4,5 % (vs. 5,0 % l'année
      précédente), dont une marge de 7,5 % (vs. 5,2 %) pour le Groupe
      Traitement des Eaux et une marge de 5,7 % (vs. 8,0 %) pour le Groupe
      Pâtes et Papiers ;
    - Bénéfice net normalisé(3) consolidé de 1,8 M$ ou 0,06 $ par action (de
      base et dilué), par rapport à 2,9 M$ ou 0,11 $ par action (de base et
      dilué) l'année précédente ;
    - Flux de trésorerie disponibles de 1,1 M$ ou 0,03 $ par action ;
    - Grâce au produit net de 36,2 M$ d'une émission d'actions et à une saine
      gestion de ses liquidités, GLV disposait d'un surplus d'encaisse de 2,9
      M$ par rapport à sa dette totale au 30 septembre 2009 ;
    - Carnet de commandes de 225,4 M$ au 30 septembre 2009, un niveau
      comparable à celui du 30 juin 2009 (à taux de change constants) ;
    - Pour les six premiers mois de l'exercice 2010, GLV a inscrit un
      bénéfice net normalisé de 2,9 M$ ou 0,10 $ par action (de base et
      dilué), comparativement à 5,0 M$ ou 0,19 $ par action l'année
      précédente, en raison d'un recul important des revenus du Groupe Pâtes
      et Papiers ; ceci a toutefois été compensé en partie par une
      amélioration de la marge bénéficiaire brute de GLV attribuable aux deux
      groupes.
    -------------------------------------------------------------------------
    

MONTRÉAL, le 12 nov. /CNW Telbec/ - (Note : tous les montants sont en dollars canadiens, à moins d'indication contraire.) GLV Inc. ("GLV" ou la "Société" ; symboles boursiers GLV.A, GLV.B / TSX) annonce ses résultats pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2010, soit les périodes de trois et six mois terminées le 30 septembre 2009. Tel que prévu, la performance du Groupe Pâtes et Papiers au cours du deuxième trimestre a continué d'être affectée par le ralentissement marqué de l'industrie mondiale des pâtes et papiers, bien que le niveau des prises de nouvelles commandes par ce groupe ait commencé à se stabiliser. Le Groupe Traitement des Eaux, malgré un léger recul de ses revenus, a poursuivi l'amélioration de sa rentabilité comparativement à l'année précédente.

    
    Résultats consolidés
    --------------------
    

Les revenus consolidés du trimestre se sont chiffrés à 104,0 M $, affichant une baisse de 30,7 % (à taux de change constants) principalement attribuable au Groupe Pâtes et Papiers. Pour la période de six mois terminée le 30 septembre 2009, les revenus consolidés ont diminué de 28,8 % (à taux de change constants) pour totaliser 217,4 M$. La marge brute en pourcentage des revenus est passée de 20,8 % l'an dernier à 26,4 % cette année, grâce à l'amélioration soutenue de la rentabilité des opérations du Groupe Traitement des Eaux aux États-Unis et à la part plus importante des revenus des deux groupes générés dans le marché de l'après-vente, lesquels ont compté pour 34,9 % des revenus consolidés trimestriels, par rapport à 26,7 % l'année précédente. La marge brute du premier semestre de l'exercice 2010 a représenté 25,2 % des revenus consolidés par rapport à 21,7 % l'année précédente. Les frais de vente et d'administration ont diminué de 3,1 % au deuxième trimestre et de 6,1 %, soit de 3,0 M$ pour la période cumulative de six mois grâce, principalement, aux mesures de réduction des coûts implantées au cours de l'exercice 2009 et au début de l'exercice 2010 en vue de réaliser des économies d'environ 10 M$ sur une base annualisée. Au cours du trimestre terminé le 30 septembre 2009, GLV a comptabilisé des éléments non récurrents totalisant 1,0 M$, principalement sous forme de primes de départ, dont 0,4 M$ au sein du Groupe Pâtes et Papiers et de l'unité Fabrication et 0,6 M$ dans le Groupe Traitement des Eaux. Les frais encourus par le Groupe Traitement des Eaux sont liés à la fermeture d'une unité opérationnelle au Royaume-Uni, dont les activités de fabrication ont été transférées à des partenaires sous-traitants. Depuis le début de l'exercice financier 2010, les frais non récurrents de restructuration ont totalisé 1,4 M$.

Excluant les éléments non récurrents, le BAIIA normalisé(1) du deuxième trimestre s'est établi à 4,7 M$, pour une marge de 4,5 % des revenus, comparativement à 7,5 M$ et 5,0 % des revenus l'année précédente. Ce recul est attribuable à la conjoncture difficile pour le Groupe Pâtes et Papiers, puisque le Groupe Traitement des Eaux a accru son BAIIA et sa marge de BAIIA. Depuis le début de l'exercice 2010, le BAIIA normalisé consolidé a totalisé 8,4 M$, comparativement à 14,8 M$ l'année précédente, tandis que la marge de BAIIA normalisé a été de 3,9 % par rapport à 5,0 % l'année précédente. Au deuxième trimestre, GLV a enregistré des frais financiers créditeurs de 0,4 M$, par rapport à des frais financiers nets de 1,2 M$ à la même période l'an dernier. Cette écart favorable de 1,6 M$ est attribuable à la variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés et à une diminution des intérêts sur la dette à long terme. Pour la période de six mois, GLV a enregistré des frais financiers créditeurs de 1,2 M$, par rapport à des frais financiers nets de 2,7 M$ l'an dernier, soit une variation favorable de 3,9 M$.

GLV a clos le deuxième trimestre avec un bénéfice net normalisé(3) de 1,8 M$ ou 0,06 $ par action (de base et dilué) comparativement à un bénéfice net normalisé de 2,9 M$ ou 0,11 $ par action (de base et dilué) l'année précédente. Depuis le début de l'exercice 2010, GLV a cumulé un bénéfice net normalisé de 2,9 M$ ou 0,10 $ par action (de base et dilué) comparativement à un bénéfice net normalisé de 5,0 M$ ou 0,19 $ par action (de base et dilué) l'année précédente.

Le 2 juillet 2009, GLV a émis 5,3 millions d'actions pour un produit net de 36,2 M$. Jumelé à ses flux de trésorerie disponibles, aux flux libérés par son fonds de roulement ainsi qu'à son encaisse en main, la Société a temporairement utilisé le produit net de l'émission pour rembourser 51,1 M$, soit la quasi-totalité de sa dette à long terme. Au 30 septembre 2009, la dette totale de GLV avait été réduite à 1,9 M$, comparativement à 51,2 M$ au 31 mars 2009. Par conséquent, la Société se trouvait en position de surplus d'encaisse de 2,9 M$ par rapport à sa dette totale.

    
    Résultats et perspectives du Groupe Traitement des Eaux
    -------------------------------------------------------
    

À taux de change constants les revenus trimestriels de ce groupe ont affiché une diminution de 8,4 % pour s'établir à 61,4 M$, dû en majeure partie à des délais imposés par les clients quant à l'exécution de certains contrats, principalement au Royaume-Uni. Eimco Water Technologies (ou "EWT") prévoit récupérer ce manque à gagner au cours des prochains trimestres. Cependant, notons que les revenus provenant du marché de l'après-vente ont augmenté de 54,0 % pour représenter 17,0 % des revenus totaux (contre 10,1 % l'année précédente), une performance principalement attribuable au marché municipal des États-Unis ainsi qu'au marché mondial pour les solutions de tamisage des prises d'eau. Pour la période de six mois, les revenus du groupe ont diminué de 8,6 % à taux de change constants. Cependant, les revenus du marché de l'après-vente ont augmenté de 82,9 % pour représenter 16,6 % des revenus totaux (contre 8,5 % l'année précédente).

Dans le segment municipal, le Groupe Traitement des Eaux a connu un bon niveau d'activités depuis le début de l'exercice 2010 en regard à l'amélioration d'infrastructures existantes aux États-Unis, à la faveur, notamment, de l'important parc d'équipements en opération de EWT. Cependant, les investissements dans les nouvelles infrastructures municipales ont connu des retards au cours des derniers trimestres en raison, notamment, de la complexité et des contraintes imposées par le Buy American Act, qui ont retardé le lancement de plusieurs grands projets municipaux. Il semble que cette situation soit en voie de s'améliorer, comme en témoignent notamment le lancement de grands projets municipaux au cours des dernières semaines et l'obtention récente, par EWT d'un certain nombre de contrats d'envergure liés à des nouvelles infrastructures municipales, incluant pour la fourniture de bioréacteurs à membrane submergée (MBR). Dans le segment industriel, après une baisse temporaire au premier trimestre des revenus associés aux projets de tamisage des prises d'eau, les revenus et le carnet de commandes du groupe dans ce créneau ont repris leur croissance. Ce type d'activité est appelé à occuper à l'avenir une part importante des revenus du Groupe Traitement des Eaux, d'autant plus que l'acquisition en cours de Christ Water Technology AG ("CWT") le dotera d'un portefeuille technologique plus complet et à plus forte valeur ajoutée afin de desservir les marchés à fort potentiel de l'énergie et du dessalement de l'eau de mer. De plus, EWT continue de développer sa base d'affaires dans le créneau de la transformation des aliments et boissons dans la région Asie Pacifique, en Asie du Sud-Est et en Europe, tandis que la nouvelle coentreprise GW&E travaille à effectuer une percée dans ce marché en Amérique du Nord.

Le BAIIA normalisé(1) du groupe au deuxième trimestre s'est établi à 4,6 M$ par rapport à 3,5 M$ l'an dernier. La marge de BAIIA normalisé est ainsi passée de 5,2 % à 7,5 %. Cette amélioration, qui est conforme aux attentes de la direction, est principalement attribuable à une hausse de la marge brute résultant, entre autres, de la croissance des revenus provenant du marché de l'après-vente, d'un renforcement de la gestion de projets et de la qualité d'exécution des contrats et d'un redressement de la performance des opérations canadiennes. Pour la première moitié de l'exercice 2010, le BAIIA normalisé du Groupe Traitement des Eaux a totalisé 9,2 M$ par rapport à 6,2 M$ l'année précédente. La marge de BAIIA normalisé cumulatif est ainsi passée de 4,6 % au premier semestre de l'exercice 2009, à 7,3 % à la même période cette année. De plus, excluant les dépenses encourues par deux filiales du Groupe Traitement des Eaux dédiées à la mise en marché de nouvelles technologies et n'ayant pas encore enregistré de revenus, la marge de BAIIA normalisé du groupe pour les périodes de trois et six mois terminées le 30 septembre 2009 aurait été de 8,3 % et 8,1 % respectivement.

À titre d'information, ce graphique fournit le BAIIA normalisé et la marge de BAIIA normalisé du Groupe Traitement des Eaux pour les périodes complètes de 12 mois terminées aux dates indiquées. Ainsi, on remarque que la marge de BAIIA normalisé du Groupe Traitement des Eaux pour la période de 12 mois terminée le 30 septembre 2009 s'est établie à 7,7 %, par rapport à 3,8 % pour la période équivalente de 12 mois terminée le 30 septembre 2008, et à 6,5 % pour l'exercice terminé le 31 mars 2009.

Au 30 septembre 2009, le carnet de commandes du Groupe Traitement des Eaux se chiffrait à 165,1 M$, affichant, à taux de change constants, une augmentation de 0,1 % par rapport au 30 juin 2009, et une baisse de 16,9 % par rapport au 30 septembre 2008. Selon la direction, ces variations s'expliquent principalement par les délais de la part de la clientèle dans la mise en œuvre de certains contrats. D'ici à la fin de l'exercice 2010, nonobstant l'acquisition en cours de CWT, la direction de GLV prévoit que ce groupe continuera d'accroître sa présence dans ses principaux marchés cibles. De plus, la direction estime que la tendance favorable observée depuis le milieu de l'exercice 2009 au niveau de sa marge de BAIIA normalisé devrait se poursuivre, si bien que la marge de BAIIA normalisé de ce groupe pourrait atteindre l'objectif cible de 10 % vers la fin de l'exercice courant. Cependant, la forte appréciation du dollar canadien par rapport à la devise américaine au cours des dernières semaines pourrait retarder l'atteinte de cet objectif. L'objectif de la direction est d'atteindre et maintenir une marge de 10 % dans une perspective à long terme, sujette toutefois à certaines fluctuations liées aux conditions économiques, à la variation des taux de change, ainsi qu'aux types de contrats exécutés et à leur calendrier d'exécution. À plus long terme, l'acquisition en cours de Christ Water Technologies et l'intégration de ses opérations avec celles d'Eimco Water Technologies sera un moteur important de croissance et de leadership mondial pour ce groupe.

    
    Résultats et perspectives du Groupe Pâtes et Papiers
    ----------------------------------------------------
    

Au cours du deuxième trimestre, les revenus du Groupe Pâtes et Papiers ont diminué de 48,7 % (à taux de change constants) pour se chiffrer à 40,6 M$. En plus de la finalisation d'un grand contrat en Europe qui était en cours lors du trimestre correspondant de l'année dernière, cette baisse est attribuable au fort ralentissement de l'industrie mondiale des pâtes et papiers depuis l'hiver 2008-2009, lequel a surtout affecté les ventes d'équipements neufs, mais également les ventes de pièces de rechange qui ont été inférieures aux attentes de la direction. Compte tenu du recul plus important des ventes d'équipements neufs, le marché de l'après-vente a représenté 62,2 % des revenus totaux du groupe au deuxième trimestre, comparativement à 41,1 % au même trimestre l'an dernier. Depuis le début de l'exercice 2010, les revenus de ce groupe ont diminué de 45,9 % (à taux de change constants) pour totaliser 87,3 M$. Le marché de l'après-vente a représenté 60,8 % des revenus cumulatifs du groupe, contre 43,1 % au même semestre de l'exercice 2009.

Le BAIIA normalisé(1) du Groupe Pâtes et Papiers s'est chiffré à 2,3 M$ par rapport à 6,3 M$ l'année précédente, tandis que sa marge de BAIIA normalisé est passée de 8,0 % l'an dernier à 5,7 % cette année. Ce recul est essentiellement dû à la baisse des revenus résultant de la conjoncture économique. Il est à noter, toutefois, que le groupe a amélioré sa marge bénéficiaire brute (en pourcentage de ses revenus), à la faveur de la proportion plus importante de ses revenus provenant du marché de l'après-vente et d'une bonne gestion générale de ses opérations. Pour les six premiers mois de l'exercice, le Groupe Pâtes et Papiers a enregistré un BAIIA normalisé cumulatif de 4,4 M$ par rapport à 13,5 M$ l'année précédente, tandis que sa marge de BAIIA normalisé passait de 8,8 % à 5,0 % cette année. La direction estime que les mesures de réduction des coûts instaurées au cours de l'exercice 2009 et depuis le début de l'exercice 2010, jumelées à une bonne gestion générale et à la contribution du marché de l'après-vente, ont permis à ce groupe de sauvegarder la rentabilité de son exploitation.

À titre d'information, ce graphique fournit le BAIIA normalisé et la marge de BAIIA normalisé du Groupe Pâtes et Papiers pour les périodes complètes de 12 mois terminées aux dates indiquées. Pour la période de 12 mois terminée le 30 septembre 2009 (qui a coïncidé avec la première année complète de récession mondiale), la marge de BAIIA normalisé de ce groupe s'est établie à 8,4 %, par rapport à 7,8 % pour la période équivalente de 12 mois terminée le 30 septembre 2008, et à 9,6 % pour l'exercice terminé le 31 mars 2009. Cette tendance démontre qu'avec un niveau de revenus se situant à environ 300 M$, ce groupe peut réaliser une marge de BAIIA de 10 % et plus, compte tenu de sa sélection de produits (incluant les pièces de rechange), de sa structure de coûts et de l'efficacité de son organisation, notamment en matière de gestion de projets.

Au 30 septembre 2009, le carnet de commandes du Groupe Pâtes et Papiers se chiffrait à 54,3 M$, affichant, à taux de change constants, une baisse de 3,6 % par rapport au 30 juin 2009 et une baisse de 56,7 % par rapport au 30 septembre 2008. On constate que la baisse du carnet de commandes enregistrée depuis un an en raison du ralentissement mondial de l'industrie des pâtes et papiers tend à se résorber. Par exemple, le Groupe Pâtes et Papiers a annoncé récemment l'obtention de quelques contrats d'envergure, dont deux commandes totalisant 7,8 M$ aux États-Unis pour des équipements neufs liés à la préparation de la pâte. De plus, la prise de commandes dans le marché de l'après-vente s'améliore depuis quelques semaines, particulièrement en Europe. Devant les signes positifs qui continuent de se matérialiser au sein du marché mondial des pâtes et papiers, incluant un raffermissement du prix de la pâte et une hausse du nombre de demandes d'information et de soumissions de la part de la clientèle internationale du groupe, la direction de GLV continue de croire que la prise de commandes augmentera progressivement dans la deuxième moitié de l'exercice 2010, ce qui devrait permettre au Groupe Pâtes et Papiers de retrouver une meilleure rentabilité à partir de l'exercice 2011. Par contre, les résultats de ce groupe continueront d'être affectés d'ici la fin de l'exercice 2010 par le faible niveau de prise de nouvelles commandes des douze derniers mois. Toutefois, les mesures de réduction de coûts implantées au cours des derniers trimestres devraient permettre à ce groupe de maintenir un niveau de rentabilité jugé acceptable dans le contexte actuel.

    
    Perspectives globales de GLV
    ----------------------------
    

Au 30 septembre 2009, le carnet de commandes de GLV se chiffrait à 225,4 M$. À taux de change constants, il affichait des baisses de 1,2 % par rapport au 30 juin 2009 et de 32,1 % par rapport au 30 septembre 2008. Nonobstant l'acquisition de CWT, et en se basant sur les carnets de commandes de ses groupes en date du 30 septembre 2009 ainsi que sur les tendances actuelles de ses différents marchés, la direction de GLV prévoit réaliser des revenus consolidés d'entre 460 M$ et 480 M$ pour l'ensemble de l'exercice 2010. Il s'agit d'une révision à la baisse par rapport à la prévision de 500 M$ à 550 M$ de revenus énoncée en juin 2009, lors de l'annonce des résultats de l'exercice 2009. Cette modification s'explique par l'appréciation importante du dollar canadien par rapport au dollar américain au cours des dernières semaines, ainsi que par une performance inférieure aux attentes de la direction pour le Groupe Pâtes et Papiers, particulièrement au niveau de la vente de pièces de rechange. Par ailleurs, la rentabilité de GLV devrait continuer d'être favorisée par l'optimisation continue des opérations du Groupe Traitement des Eaux, la croissance de ses revenus dans le marché de l'après-vente et le développement de ses activités de sous-traitance, de même que par les mesures adoptées par les deux groupes au cours des derniers trimestres pour réduire leurs coûts.

L'acquisition de CWT, que la direction espère compléter au cours du troisième trimestre, et son regroupement avec EWT aura pour effet d'apporter des revenus additionnels d'environ 275 M$ au cours de la première année complète après sa finalisation, et d'ainsi accélérer l'atteinte de l'objectif de GLV de réaliser d'ici quelques années un chiffre d'affaires de 1 milliard $, dont 700 M$ provenant du Groupe Traitement des Eaux.

    
    Projet d'acquisition de Christ Water Technology AG - Mise à jour
    ----------------------------------------------------------------
    

Le 22 septembre 2009, GLV a annoncé le lancement d'une offre publique d'achat volontaire (l'"Offre") visant à acquérir jusqu'à 100 % des actions de CWT, une société autrichienne inscrite à la Bourse de Vienne et menant des activités internationales dans le domaine des technologies de traitement des eaux industrielles et municipales. L'Offre a été lancée officiellement le 13 octobre 2009, soit au début du troisième trimestre, immédiatement après l'approbation de la Commission autrichienne responsable des prises de contrôle. Le 15 octobre, l'actionnaire principal de CWT, qui en détient 27 % du capital-actions, a déposé la totalité de ses actions en vertu de l'Offre. De plus, tel qu'annoncé le 23 octobre 2009, celle-ci a fait l'objet d'une recommandation favorable du conseil de direction et du conseil de surveillance de CWT.

Le 30 octobre 2009, GLV a émis à la Caisse de dépôt et placement du Québec (la "Caisse") et au Fonds de solidarité FTQ (le "Fonds") un total de 7 358 173 reçus de souscription au prix unitaire de 7,25 $. Chaque reçu de souscription sera échangeable, sans contrepartie additionnelle, pour une action subalterne comportant droit de vote catégorie A de GLV au moment de la clôture de l'offre publique d'achat volontaire lancée par GLV afin d'acquérir jusqu'à 100 % des actions de CWT. Le produit brut du placement privé des reçus de souscription s'est élevé à 53,3 M$, dont 39,8 M$ provenant de la Caisse et 13,5 M$ du Fonds, et a été placé sous écrou jusqu'à la date de la clôture de l'Offre, laquelle est sujette à certaines conditions. Ce produit servira à financer une partie du coût d'acquisition, d'environ 105 M$, du capital-actions de CWT. L'acquisition sera également financée par l'émission d'une débenture subordonnée de 25 M$ au Fonds et en utilisant la facilité de crédit en place de GLV.

Rappelons que le 5 novembre 2009, GLV a annoncé qu'elle réduisait de 90 % à 75 % le seuil minimum exigé d'actions en circulation de CWT devant être déposées dans le cadre de l'Offre. Tel qu'elle a communiqué à la Commission autrichienne responsable des prises de contrôle, la direction de GLV a confirmé que le prix offert, ainsi que la période pour le dépôt des actions ne seront d'aucune façon modifiés. Les actionnaires de CWT ont jusqu'au 17 novembre, à 16h00 (heure de Vienne), pour déposer leurs actions dans le cadre de l'Offre. Après cette date, l'Offre sera expirée si, entres autres, la condition du seuil minimum de dépôt de 75 % n'a pas été atteinte. Si ce minimum est atteint, la direction de GLV finalisera la transaction d'acquisition de CWT vers la fin novembre 2009, sujet à diverses autres conditions d'usage qui sont décrites dans la documentation relative à l'Offre.

La documentation relative à l'Offre ainsi que les communiqués de presse publiés précédemment sont disponibles sur le site Internet de GLV (www.glv.com).

    
    À propos de GLV Inc.
    --------------------
    

GLV est un important fournisseur international de solutions technologiques destinées au traitement, au recyclage et à la purification des eaux, ainsi qu'à la production de pâtes et papiers. Le Groupe Traitement des Eaux (également connu mondialement sous le nom "Eimco Water Technologies" ou "EWT") se consacre à la conception et la commercialisation internationale de solutions et procédés performants, économiques et écologiques de traitement et de recyclage des eaux usées municipales et industrielles, de même que des eaux servant à divers procédés industriels. Il offre également des solutions de tamisage des prises d'eau alimentant les centrales d'énergie, les raffineries et les installations de dessalement. Bénéficiant d'un vaste portefeuille technologique, le groupe est en mesure d'offrir des solutions complètes permettant de filtrer, clarifier, traiter et purifier l'eau qui sera, soit retournée dans la nature, soit réutilisée dans divers procédés industriels ou pour usage domestique. Le Groupe Pâtes et Papiers se spécialise dans la conception et la mise en marché mondiale d'équipements destinés à diverses étapes de la production de la pâte et du papier, en particulier la mise en pâte chimique, la préparation de la pâte et la formation et la finition de la feuille. Ce groupe se classe parmi les leaders de son industrie et est reconnu comme un chef de file dans les services de reconstruction, modernisation et optimisation des équipements en place, de même que dans la vente de pièces de rechange. Il se distingue également par la performance supérieure de plusieurs de ses produits et technologies clés, notamment en termes d'économie d'énergie. GLV est implantée dans une trentaine de pays et compte environ 1 500 employés.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Le rapport de gestion intermédiaire pour les périodes de trois et six
    mois terminées le 30 septembre 2009, de même que les états financiers
    consolidés intermédiaires (non vérifiés) et les notes afférentes, sont
    déposés aujourd'hui sur SEDAR (www.sedar.com) ainsi que sur le site
    Internet de la Société (www.glv.com).
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
          APPEL-CONFÉRENCE AVEC LES INVESTISSEURS SUR LES RÉSULTATS
                   DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE L'EXERCICE 2010

           Le jeudi, 12 novembre 2009, à 14h00 (heure de Montréal)

    Pour participer, composer le 1-877-974-0453 quelques minutes avant le
    début de l'appel. Les personnes qui ne peuvent participer pourront
    écouter l'enregistrement qui sera disponible à compter de 16h00 le jeudi,
    12 novembre 2009 jusqu'à minuit le jeudi, 19 novembre 2009, en composant
    le 1-877-289-8525 ; code d'accès 4180009No.. L'APPEL CONFÉRENCE (AUDIO)
    DE MÊME QU'UNE PRÉSENTATION POWER POINT SERONT DISPONIBLES SUR LE SITE
    WWW.GLV.COM. Les membres des médias sont invités à se joindre à l'appel
    en mode écoute.
    -------------------------------------------------------------------------


    Résultats consolidés et sectoriels, flux de trésorerie et bilan
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de dollars, sauf les                            Variation
     pourcentages, les données par      Périodes de trois mois        2009
     action et le nombre d'actions)                  terminées      versus
                                                  30 septembre        2008
    -------------------------------------------------------------------------
                                              2009        2008           %
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenus :
      Traitement des Eaux                   61 392      67 137        (8,6 %)
      Pâtes et Papiers                      40 612      78 340       (48,2 %)
      Autres et éliminations                 2 012       4 082       (50,7 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                  104 016     149 559       (30,5 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Marge brute                             27 512      31 047       (11,4 %)
    Frais de vente et d'administration      22 828      23 556        (3,1 %)
    BAIIA                                    3 724       7 491       (50,3 %)
    Frais de restructuration
      Traitement des Eaux                      595           -           -
      Pâtes et Papiers                         239           -           -
      Autres et éliminations                   126           -           -
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                      960           -           -
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA normalisé(1):
      Traitement des Eaux                    4 589       3 495        31,3 %
      Pâtes et Papiers                       2 314       6 301       (63,3 %)
      Autres et éliminations                (2 219)     (2 305)       (3,7 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                    4 684       7 491       (37,5 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Amortissements :
      Traitement des Eaux                      987       1 400       (29,5 %)
      Pâtes et Papiers                         701         709        (1,1 %)
      Autres et éliminations                 1 183         815        45,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                    2 871       2 924        (1,8 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    BAII normalisé(2):
      Traitement des Eaux                    3 602       2 095        71,9 %
      Pâtes et Papiers                       1 613       5 592       (71,2 %)
      Autres et éliminations                (3 402)     (3 120)        9,0 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                    1 813       4 567       (60,3 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Frais financiers                          (424)      1 224           -
    Impôts sur le bénéfice                     283         419       (32,5 %)
      Taux d'imposition effectif              22,2 %      12,5 %   9,7 pts %
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                               994       2 924       (66,0 %)
      par action (de base et dilué)           0,03        0,11
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net normalisé(3)                1 762       2 924       (39,7 %)
      par action (de base et dilué)           0,06        0,11
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Nombre moyen pondéré d'actions
     participantes en circulation
     (en milliers)
      de base et dilué                      31 776      26 543        19,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Marges bénéficiaires en
     pourcentage des revenus :
      Marge brute                             26,4 %      20,8 %
      BAIIA normalisé                          4,5 %       5,0 %
      BAII normalisé                           1,7 %       3,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie disponibles(4)        1 073       6 413
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Carnets de commandes :                 30 sept.    30 juin     31 mars
                                              2009        2009        2009
    -------------------------------------------------------------------------
      Traitement des Eaux                  165 111     179 501     191 640
      Pâtes et Papiers                      54 253      57 980      74 157
      Unité Fabrication                      6 045       6 983       6 882
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                  225 409     244 464     272 679
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de dollars, sauf les                            Variation
     pourcentages, les données par        Périodes de six mois        2009
     action et le nombre d'actions)                  terminées      versus
                                                  30 septembre        2008
    -------------------------------------------------------------------------
                                              2009        2008           %
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenus :
      Traitement des Eaux                  125 189     133 690        (6,4 %)
      Pâtes et Papiers                      87 273     153 921       (43,3 %)
      Autres et éliminations                 4 889       7 438       (34,3 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                  217 351     295 049       (26,3 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Marge brute                             54 682      64 095       (14,7 %)
    Frais de vente et d'administration      46 264      49 293        (6,1 %)
    BAIIA                                    7 050      14 802       (52,4 %)
    Frais de restructuration
      Traitement des Eaux                      611           -           -
      Pâtes et Papiers                         631           -           -
      Autres et éliminations                   126           -           -
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                    1 368           -           -
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA normalisé(1):
      Traitement des Eaux                    9 189       6 160        49,2 %
      Pâtes et Papiers                       4 359      13 510       (67,7 %)
      Autres et éliminations                (5 130)     (4 868)        5,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                    8 418      14 802       (43,1 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Amortissements :
      Traitement des Eaux                    1 950       2 971       (34,4 %)
      Pâtes et Papiers                       1 530       1 464         4,5 %
      Autres et éliminations                 2 508       1 560        60,8 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                    5 988       5 995        (0,1 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    BAII normalisé(2):
      Traitement des Eaux                    7 239       3 189       127,0 %
      Pâtes et Papiers                       2 829      12 046       (76,5 %)
      Autres et éliminations                (7 638)     (6 428)       18,8 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                    2 430       8 807       (72,4 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Frais financiers                        (1 217)      2 704           -
    Impôts sur le bénéfice                     487       1 074       (54,7 %)
      Taux d'imposition effectif              21,4 %      17,6 %   3,8 pts %
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                             1 792       5 029       (64,4 %)
      par action (de base et dilué)           0,06        0,19
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net normalisé(3)                2 886       5 029       (42,6 %)
      par action (de base et dilué)           0,10        0,19
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Nombre moyen pondéré d'actions
     participantes en circulation
     (en milliers)
      de base et dilué                      29 174      26 473        10,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Marges bénéficiaires en
     pourcentage des revenus :
      Marge brute                             25,2 %      21,7 %
      BAIIA normalisé                          3,9 %       5,0 %
      BAII normalisé                           1,1 %       3,0 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie disponibles(4)        2 409      11 451
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Carnets de commandes :                  31 déc.    30 sept.
                                              2008        2008
    -------------------------------------------------------------
      Traitement des Eaux                  192 293     202 243
      Pâtes et Papiers                      88 152     123 791
      Unité Fabrication                     10 521       9 616
    -------------------------------------------------------------
    Total                                  290 966     335 650
    -------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------

    (1) Selon les périodes concernées, bénéfice avant amortissements, frais
        financiers, impôts sur le bénéfice, éléments enregistrés hors du
        cours normal des affaires, y compris les frais de restructuration ;
    (2) Selon les périodes concernées, bénéfice avant frais financiers,
        impôts sur le bénéfice, éléments enregistrés hors du cours normal des
        affaires, y compris les frais de restructuration ;
    (3) Selon les périodes concernées, bénéfice net avant éléments
        enregistrés hors du cours normal des affaires y compris les frais de
        restructuration (déduction faite des impôts afférents) ;
    (4) Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation excluant les
        variations nettes du solde des éléments hors caisse liés à
        l'exploitation et déduction faite des acquisitions d'immobilisations,
        nettes des cessions d'immobilisations.
    

Le BAIIA, le BAII, le bénéfice net normalisé et les flux de trésorerie disponibles ne sont pas des mesures établies selon les principes comptables généralement reconnus ("PCGR") du Canada. L'information sur les mesures non conformes aux PCGR du Canada est contenue dans le rapport de gestion de la Société déposé sur SEDAR et sur le site Internet de la Société (www.glv.com) en date d'aujourd'hui.

    
    -------------------------------------------------------------------------

    Avis sur les déclarations prospectives :
    ----------------------------------------
    

Certaines informations incluses dans ce communiqué de presse peuvent, au sens de la législation en valeurs mobilières applicable, constituer des déclarations de nature prospective liées aux tendances de la croissance future, des résultats d'exploitation et de la performance de la Société. Les déclarations prospectives concernent des analyses et d'autres renseignements fondés sur la prévision de résultats futurs et l'estimation de montants qu'on ne peut encore déterminer. Il peut s'agir d'observations concernant entre autres les stratégies, les attentes, les objectifs, les projections, les estimations, les prédictions de la direction, les activités planifiées ou les actions à venir. Ces déclarations prospectives se reconnaissent à l'emploi de termes tels que "prévoir", "projeter", "pouvoir", "planifier", "viser", "estimer" et autres termes semblables, employés au futur ou au conditionnel, notamment à la mention de certaines hypothèses. Les déclarations prospectives visent à aider le lecteur à comprendre la nature et l'importance des changements et des tendances, de même que des risques et incertitudes reliés à l'exploitation et à la situation financière de la Société, et peuvent être inappropriées à d'autres fins.

La direction de la Société tient à préciser que les déclarations prospectives comportent des incertitudes, des hypothèses et des risques connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels et futurs de la Société diffèrent considérablement des conclusions, hypothèses ou projections reflétées dans ces énoncés prospectifs. Parmi les facteurs d'incertitude et de risque pouvant entraîner de telles différences considérables, notons les risques liés à l'évolution de la demande pour les produits et services de la Société et les coûts de ses matières premières, les fluctuations de valeur des différentes monnaies, le resserrement des marchés du crédit, les pressions exercées sur les prix par la concurrence et les changements d'ordre général dans la conjoncture économique. La Société met en garde le lecteur que la liste des facteurs de risque qui précèdent n'est pas exhaustive. Bien que la Société juge ses hypothèses raisonnables et appropriées selon l'information à sa disposition, aucune assurance ne peut être donnée quant à la concrétisation des résultats, du rendement ou des réalisations tels que formulés ou sous-entendus dans les déclarations prospectives. De plus, à moins d'indication contraire, les énoncés prospectifs présentés dans ce communiqué de presse ont été faits en date des présentes, et à moins d'y être tenue en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables, la direction de la Société n'assume aucune obligation quant à la mise à jour ou à la révision des déclarations prospectives en raison de nouvelles informations, d'événements futurs ou d'autres changements.

Pour plus d'information concernant les divers facteurs pouvant influer sur les résultats futurs de la Société, le lecteur est invité à consulter les documents que la Société a déposés auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières, en particulier, la rubrique V, "Gestion des risques" du rapport de gestion pour l'exercice terminé le 31 mars 2009. Ces documents sont disponibles sur les sites Internet de SEDAR (www.sedar.com) et de GLV Inc. (www.glv.com).

-------------------------------------------------------------------------

SOURCE GLV Inc.

Renseignements : Renseignements: Marc Barbeau, CA, Vice-président exécutif et chef des opérations financières, (514) 284-2224, courrier@glv.com; www.glv.com

Profil de l'entreprise

GLV Inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.