Régimes à prestations déterminées: des rendements supérieurs sur les
investissements ne se traduiront pas nécessairement en des résultats
financiers améliorés pour les entreprises canadiennes en 2010, selon Towers
Perrin

    
         De meilleurs rendements sur les investissements contribuent
       à améliorer le degré de provisionnement au troisième trimestre
    

TORONTO, le 5 nov. /CNW Telbec/ - De meilleurs rendements au cours du troisième trimestre de 2009 ont contribué à l'amélioration du degré de provisionnement des caisses de retraite, selon Towers Perrin, mais cela ne devrait pas inciter les entreprises à croire que les enjeux reliés aux déficits des caisses de retraite sont pour autant choses du passé. Selon sa revue du troisième trimestre 2009 des marchés des capitaux, le degré de provisionnement du régime de référence de Towers Perrin au 30 septembre 2009 est toujours légèrement inférieur à celui mesuré au 31 décembre 2008.

Conséquences sur les résultats financiers corporatifs

À la fin de 2008, la valeur totale des déficits sur base comptable des régimes de retraite des sociétés publiques canadiennes a atteint 11 milliards $, contre 5 milliards $ pour l'année précédente, alors que la valeur totale des coûts reportés sur ces régimes s'élevaient à 20 milliards $, en comparaison avec des coûts reportés de 11 milliards $ pour 2007, selon un autre rapport de Towers Perrin intitulé "Tendances et orientations 2009 - Incidences des régimes de retraite sur les résultats financiers". Dans le cadre de cette étude, Towers Perrin a révisé les résultats financiers clés de 2008 divulgués dans les rapports annuels de 86 entreprises majeures inscrites à la bourse de Toronto (TSX). Toujours selon cette même étude, les coûts reliés aux régimes de retraite pour 2008 ont totalisé 3 milliards $, ou 16 millions $ pour la société médiane. Ceci réduit le bénéfice d'exploitation de 4,3 %, ou de 4,1 % pour l'entreprise médiane en 2008. "Les conséquences de la crise économique commenceront à affecter à la baisse les performances financières en 2009 car les coûts reportés ne seront amortis que dans les dépenses reliées aux régimes de retraite de la présente année," affirme Karen Figueiredo, sociétaire chez Towers Perrin.

Ces coûts reportés représentent de 9 % à 10 % des bénéfices d'exploitation pour la société médiane de l'échantillon, souligne le rapport.

La crise financière s'est traduite par un rendement médian de -15 % des caisses de retraite des 86 sociétés évaluées dans l'étude de Towers Perrin, mais l'impact du déclin de la valeur des actifs sur le positionnement financier fut amorti par l'augmentation marquée des taux d'actualisation sur base de comptabilité de 5,50 % à la fin de 2007 à 6,56 %, pour la fin de 2008. Selon l'analyse du troisième trimestre de 2009 de Towers Perrin, le portefeuille du régime de référence, composé d'actions à 60 % et de titres à revenu fixe à 40 %, rapporte des gains de 13,6 % en date de l'année 2009. Toutefois, les taux d'actualisation utilisés pour mesurer les obligations des régimes à prestations déterminées ont chuté en 2009, ce qui pourrait plus que compenser pour les gains sur investissements enregistrés dans les résultats financiers. Toutefois, une correction au cours du quatrième trimestre de 2009 est toujours possible.

Conséquences sur les liquidités

Le rapport sur l'impact des régimes de retraite sur les résultats financiers indique que les contributions des sociétés en 2008 et 2007 demeurent stables d'un point de vue nominal pour la société médiane (respectivement 4,6 % et 4,7 % des flux de trésorerie provenant de l'exploitation de l'ensemble des sociétés) et représentaient une portion inférieure des flux de trésorerie des entreprises que celle enregistrée en 2006 (5,7 %). Les promoteurs des caisses de retraite pourraient toujours faire face à une demande de versement en argent comptant importante afin de combler un nouveau ou plus important déficit lorsque les rapports d'évaluation actuarielle seront émis. Les mesures de provisionnement sur base de solvabilité détermineront les niveaux de contribution requis pour de nombreux promoteurs de caisses de retraite.

"Des rendements sur investissement positifs en 2009 pourraient très bien être plus que compensés par l'augmentation des passifs de solvabilité causée par des diminutions des taux d'actualisation utilisés aux fins des évaluations de solvabilité" mentionne Mme Figueiredo. "Des techniques de lissage ainsi que des mesures temporaires d'allègement du provisionnement introduites dans plusieurs juridictions pourraient offrir une certaine marge de manœuvre aux promoteurs. Toutefois, nous avons mené un sondage informel sur les actions mises en œuvre cette année par des promoteurs de caisses enregistrées en Ontario, et peu d'entre eux tiraient profit de l'ensemble des mesures d'allègement du provisionnement disponibles, particulièrement celles requérant un consentement des membres."

Vers où allons-nous?

À court terme, les entreprises devraient estimer les postes du bilan de fin d'année affectés par les régimes de retraite, la charge de retraite de 2010 et les exigences de cotisations anticipées sur la base des actifs et passifs actuels. En tant que partie intégrante de ce processus de planification, les promoteurs devraient également évaluer l'incidence de scénarios alternatifs de performance des marchés des capitaux - pour le meilleur et pour le pire.

Dans la même foulée, ils devraient réfléchir à plus long terme sur la façon de gérer les filiales financières que représentent leurs caisses de retraite. "Les promoteurs de régimes de retraite demeurent largement favorables à l'idée de maintenir leurs régimes de retraite à prestations déterminées," affirme Jean-Rémi Mayrand, Chef de la pratique Retraite à Montréal chez Towers Perrin. Selon une étude publiée plus tôt cette année par Towers Perrin et CFO Research Services, au-delà de 70 % des cadres de l'industrie financière au Canada ont indiqué qu'ils prioriseraient la viabilité de leurs régimes plutôt que de rechercher des alternatives aux régimes à prestations déterminées et plus de 75 % ont affirmé qu'ils ont l'intention de miser davantage sur des stratégies de réduction de risque que sur des rendements supplémentaires.

"La nécessité de rééquilibrer le niveau des coûts et de risques associés aux régimes de retraite survient à un moment éprouvant pour certaines entreprises qui doivent se convertir aux normes internationales d'information financière (IFRS). Ces normes comptables pourraient avoir un impact considérable sur la façon dont les régimes de retraite affectent les résultats financiers, car la volatilité du niveau de provisionnement de ces régimes deviendra davantage visible sur les états financiers des sociétés publiques", mentionne M. Mayrand.

"Pour s'attaquer aux enjeux de déficit de leurs régimes de retraite, les sociétés promoteurs devront considérer tous les leviers disponibles - provisionnement, conception, comptabilisation des coûts et placement - afin d'ajuster les coûts et l'exposition aux risques associés à ces régimes à un niveau acceptable au sein de leur entreprise", conclut M. Mayrand.

À propos de Towers Perrin

Towers Perrin est une société internationale offrant des services professionnels qui aident les organisations à améliorer leur rendement grâce à une gestion efficace des ressources humaines, des risques et des finances. Nous apportons des solutions innovatrices sous diverses formes : services de consultation en stratégie, conception de programmes et gestion du capital humain, consultation en gestion des risques et des capitaux, ainsi que services d'intermédiaire en assurance et en réassurance et de consultation en actuariat. Towers Perrin a des bureaux et des partenaires commerciaux aux États-Unis, au Canada, en Europe, en Asie, en Amérique latine, en Afrique du Sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Pour de plus amples renseignements sur Towers Perrin, consultez le site www.towersperrin.com.

SOURCE TOWERS PERRIN

Renseignements : Renseignements: Frédéric Tremblay, Edelman Relations publiques, (514) 844-6665, poste 231, Frederic.tremblay@edelman.com; Marco Wingender, Edelman Relations publiques, (514) 844-6665, poste 240, Marco.wingender@edelman.com

Profil de l'entreprise

TOWERS PERRIN

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.