Référence de la main-d'œuvre dans la construction - Une étape cruciale vers la fin de la discrimination basée sur l'allégeance syndicale

MONTRÉAL, le 7 déc. 2012 /CNW Telbec/ - Pour la CSN-Construction, le règlement qui régira le futur Système de référence de la main-d'œuvre dans l'industrie de la construction est globalement satisfaisant. L'organisation syndicale est confiante que la Commission de la construction du Québec (CCQ) sera en mesure d'acquitter le mandat majeur qu'on lui confie. La CSN-Construction croit par ailleurs important que le comité de vigie mis en place joue pleinement son rôle afin d'identifier toutes les mesures à mettre en place afin de combattre encore plus efficacement la discrimination sur les chantiers de construction du Québec.

« C'est une étape importante qu'on franchit, a souligné le vice-président de l'organisation syndicale, Pierre Brassard. Cela fait des années que nous luttons, à la CSN-Construction, contre la discrimination dans l'accès à l'emploi sur les chantiers et nous devrons certainement demeurer vigilants. Nous entendons jouer un rôle actif afin de soutenir du mieux que nous le pourrons ce changement fondamental et nous prendrons nos responsabilités pour que ce virage soit un succès. »

Défis des uns et des autres
La CSN-Construction ne minimise pas l'énorme défi que doit maintenant relever la CCQ dans la mise en route de ce nouveau système d'ici septembre prochain. Toutefois, il importe de souligner que la CCQ est un organisme paritaire au sein duquel les syndicats jouent un rôle majeur. C'est pourquoi la CSN-Construction considère que de confier la référence de la main-d'œuvre à cet organisme, avec un mandat d'équité et de transparence est la meilleure façon de combattre la discrimination sans enlever de pouvoir aux syndicats qui doivent et continueront de jouer un rôle prépondérant quant à l'avancement des conditions de travail des ouvriers et au respect des conventions collectives.

Parmi les points positifs du règlement, la CSN-Construction relève que les noms des femmes apparaîtront en premier sur les listes ce qui peut, avec d'autres mesures, contribuer à améliorer la présence de celles-ci dans l'industrie. Les entrepreneurs doivent maintenant démontrer une fois pour toute qu'ils sont déterminés eux aussi à éliminer la discrimination basée sur le sexe, à l'embauche.

La CSN-Construction continuera de porter une attention particulière à la défense de l'emploi régional dans ce nouveau système. Le règlement est très clair à l'effet que, conformément aux conventions collectives, les emplois doivent être offerts d'abord aux salarié-es qui ont les qualifications nécessaires et qui résident dans la région d'un chantier, et ce, avant de recruter à l'extérieur de la région. La mine d'information que générera ce système, dans lequel les employeurs devront signaler toutes les embauches ainsi que les mises à pied permettra également à la CCQ de mieux lutter contre le travail clandestin et de veiller plus efficacement à l'application des conventions collectives.

Une négociation importante
Cette importante étape maintenant franchie, la CSN-Construction entend consacrer toutes ses énergies à la prochaine ronde de négociations qui s'ouvre dans l'industrie. Ce sont plus de 170 000 travailleuses et travailleurs qui chercheront à renouveler les quatre conventions collectives de l'industrie, avant leur échéance, le 30 avril 2013. « C'est clair pour nous qu'il faut profiter de ces négociations pour améliorer concrètement le quotidien des travailleuses et des travailleurs et pour renforcer la santé et la sécurité du travail sur les chantiers, explique Pierre Brassard. Il y a beaucoup de travail à faire dans cette industrie. Les dernières années ont été vraiment dorées pour les entreprises de l'industrie. Il y a longtemps qu'on avait vu autant d'activité au Québec et il est normal que les travailleuses et les travailleurs aient leur part de cette richesse qu'ils contribuent à créer. En même temps, il faut que les entreprises réalisent que nous avons le droit de travailler dans des milieux sécuritaires. On ne peut pas ignorer le bilan scandaleux de l'industrie au chapitre des accidents et des morts au travail. Il faut que ça change. »

Au cours des prochaines semaines, la CSN-Construction tentera d'harmoniser ses revendications avec celles des quatre autres organisations syndicales de l'industrie, et ce, afin de porter un maximum de revendications en commun, dans l'objectif de constituer un front uni face aux employeurs sur de grands enjeux fondamentaux.

« Je crois que c'est ce que les travailleuses et les travailleurs de la construction attendent de nous, souligne Pierre Brassard. Les cinq organisations syndicales ont la responsabilité de tout mettre en œuvre afin de développer le meilleur rapport de forces possible. L'amélioration des conditions de travail doit être au sommet des priorités. »

La CSN-Construction, regroupe plus de 16 000 travailleuses et travailleurs de la construction. Elle est affiliée à la Confédération des syndicats nationaux.

SOURCE : CSN-CONSTRUCTION

Renseignements :

Jean-Pierre Larche, Communications-CSN 514 605-0757

Profil de l'entreprise

CSN-CONSTRUCTION

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.