Québec : destination hivernale à fort potentiel

QUÉBEC, le 12 juin 2013 /CNW Telbec/ - C'est lors de l'assemblée générale annuelle de l'Office du tourisme de Québec que le président, Alain April, et le directeur, Gabriel Savard, ont rappelé les résultats de la fréquentation touristique de 2012, pour le moins stables par rapport à l'année précédente. Bien que comparables à ceux de la majorité des destinations canadiennes, « il est clair qu'on ne peut se contenter de tels résultats. Il faudra faire mieux en 2013 », d'expliquer M. April.

C'est dans ce contexte qu'un an après s'être donné une vision pour faire de Québec une destination encore plus internationale d'ici 2020, que l'Office du tourisme de Québec (OTQ) rend publiques les recommandations du rapport portant sur le développement du tourisme hivernal à Québec de la part de la Chaire de tourisme Transat ESG UQAM. « L'OTQ entreprend aujourd'hui une consultation de ses membres et du milieu des affaires avant de se positionner pour la suite des choses », affirme le président sortant, M. April. En misant sur un calendrier d'activités urbaines hivernales sportives, culturelles et festives tant intérieures qu'extérieures qui s'étend de la mi-décembre à la mi-mars, et surtout sur des attraits touristiques forts, Québec a tout le potentiel pour devenir une véritable capitale de l'hiver.

Pour y arriver, l'OTQ misera sur deux périodes fortes à développer et à promouvoir :

  • le temps des fêtes;
  • le Carnaval de Québec.

Des projets d'« illumination signature » en hiver, en collaboration avec les artères commerciales et touristiques, en passant par le développement d'un marché touristique de Noël et la tenue de compétitions de type Red Bull Crashed Ice qui ont un fort potentiel médiatique, viendront compléter une formule jugée gagnante par les intervenants du milieu. « Ajoutons l'éventuelle venue du Club Med au Massif de Charlevoix et l'ouverture de l'Amphithéâtre en 2015 et tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce projet un réel succès, déclare M. Gabriel Savard, directeur de l'Office. L'hiver est dans l'ADN de Québec et représente une réelle source de croissance de richesses touristiques ».

Le Carnaval de Québec participe à la démarche régionale de développement du produit hivernal en prenant un virage significatif en ce qui a trait à sa programmation pour la tenue de son 60e anniversaire. À l'écoute des commentaires reçus en février dernier, les organisateurs du Carnaval veulent réorienter plusieurs activités pour être encore plus proche de la population, en faisant vibrer les artères commerciales, le Vieux-Québec et la colline Parlementaire en optimisant la présence du Carnaval sur les Plaines d'Abraham, véritable parc urbain à exploiter davantage. Le développement du produit d'hiver de la capitale passera également par le développement du pôle urbain que constitue l'axe Grande Allée/Château Frontenac /Place Royale.

« Des gains de marché significatifs peuvent être faits en hiver à Québec si on est persévérant, affirme le président du conseil de l'Office. L'OTQ jouera réellement un rôle de leader de gouvernance dans ce dossier, mais il est clair qu'il faudra plusieurs années avant de pouvoir en récolter les premiers résultats tangibles ». Le rapport stipule aussi que le climat hivernal de la région de Québec, avec ses montagnes environnantes à haute altitude et ses précipitations de neige abondantes, est prometteur pour encore longtemps et qu'il vaut la peine d'investir dans cette saison. Il faudra cependant avoir un marketing encore plus agressif en forfaitisant les sites et attraits touristiques une fois le touriste rendu à destination. « Il faut une promesse forte, un produit fort pour avoir un marketing fort, l'un ne va pas sans l'autre », ajoute M. April.

« Québec est chanceuse de pouvoir exploiter touristiquement quatre saisons. Il faut que la population s'approprie les joies et avantages de l'hiver afin de pouvoir convaincre les touristes que l'expérience en vaut le coup », constate M. Paul Arseneault de la Chaire en tourisme ESG Transat de l'UQAM. « Soyez fiers de vivre dans une capitale mondiale de l'hiver, dites-le et profitez-en », complète-t-il à l'endroit de la population.

L'Office du tourisme veillera à coordonner, avec ses partenaires privés et publics, le développement du produit pour qu'il soit de calibre international, mettra en place une commercialisation plus dynamique et travaillera à bâtir un financement concerté avec les partenaires du milieu.

Autre chantier à développer : la proximité du fleuve

Dans le cadre de la vision inspirée par les chantiers de Québec : Destination internationale 2020, l'Office et la région considèrent le fleuve comme un axe de développement important pour le futur afin que les citoyens se réapproprient les espaces en bordure du fleuve. L'aménagement des berges pour renforcer l'offre touristique passe par la continuation de la promenade Samuel-De Champlain dans une perspective touristique, le développement du Parc de la Chute-Montmorency, du bassin Louise et de la nouvelle Place du Musée de la civilisation, annoncée récemment. Ces projets majeurs devront être appuyés dans le cadre d'un plan d'action qui reste encore à peaufiner.

« Après l'augmentation notable du nombre de navires de croisières qui viennent à Québec ces dernières années, avec une hausse prévue de plus de 10 000 croisiéristes en situation d'embarquement/débarquement en 2013 par rapport à l'an dernier, il faut maintenant gérer ce succès et voir à organiser des services d'accueil plus complets à destination. Et maintenant que plusieurs installations portuaires touristiques ont été développées le long du fleuve partout au Québec, il nous faut attirer plus de compagnies offrant des croisières fluviales », ajoute le directeur de l'Office, M. Gabriel Savard. Il en va de même pour le développement de croisières d'excursions thématiques au départ de Québec qui viendront agrémenter le séjour des visiteurs.

L'Office du tourisme et les intervenants du milieu veulent aussi développer des « événements signature fleuve », comme la venue des grands voiliers déjà prévue en 2017 et la transformation de la course en canots l'hiver pour en faire une compétition internationale télédiffusée sur écrans géants sur le site et de par le monde, ce qui contribuerait à faire connaître davantage le potentiel de Québec en hiver.

Rappel de la fréquentation touristique 2012 

Sur l'ensemble de l'année, les secteurs de l'hôtellerie et des sites et attraits ont connu des hausses respectives de 0,3 % et de 4,9 % par rapport à 2011. Le taux d'occupation des chambres s'est situé à 57,8 %, une hausse de 0,7 % par rapport à 2011. Le tarif moyen d'une chambre a été de 131,72 $, soit une hausse de 1,9 % sur la même période l'année précédente. Le nombre de chambres louées en tourisme d'affaires a cru de près de 7,6 % comparé à l'an dernier. Enfin, les secteurs des boutiques touristiques/commerces de détail et de la restauration ont par contre connu des baisses de 4,9 % et 6,1 % par rapport à 2011.

Le nombre d'entrées de touristes aux frontières du Québec a diminué de 0,4 % au cours de l'année 2012. Une légère baisse de 0,4 % a été observée pour les touristes en provenance des États-Unis et une baisse de 1,4 % pour les touristes en provenance des autres pays. À noter également que le Québec a connu en 2012 une hausse de 5,9 % de son déficit touristique aux frontières (entrées des étrangers vs Québécois vers l'étranger).

SOURCE : OFFICE DU TOURISME DE QUEBEC

Renseignements :

Source : 
Eric Bilodeau
Directeur communications
Cellulaire : 418-571-3307
Eric.bilodeau@quebecregion.com

Demandes d'entrevues :
Sylvain Gagné
Cellulaire : 418-655-1864
Sylvain.gagne@quebecregion.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.