Mission monarque - Les citoyens invités à participer à la sauvegarde du monarque au Canada

MONTRÉAL, le 8 juin 2016 /CNW Telbec/ - L'Insectarium, une institution d'Espace pour la vie, en collaboration avec l'Institut de recherche en biologie végétale (IRBV), l'Université du Québec à Rimouski, l'Université d'Ottawa et l'Université de Calgary, mène actuellement une vaste étude sur les habitats de reproduction du monarque et appelle à la collaboration des citoyens.

En effet, cette recherche, déployée en trois volets, a pour but de déterminer si les sites de reproduction et l'asclépiade représentent un facteur limitatif à la reproduction du monarque au Canada. Dans un premier temps, les chercheurs se sont penchés sur la distribution géographique du papillon et de l'asclépiade, la plante hôte du monarque. Ils ont cartographié la répartition du papillon et de la plante au moyen de technologies de pointe. Mais, le plus difficile reste à faire : déterminer les secteurs névralgiques de la reproduction du monarque au Canada en recensant les œufs, les chenilles, les chrysalides et les papillons en milieux naturels partout au Canada. Or, vu l'étendue du territoire à couvrir, les chercheurs se tournent maintenant vers les citoyens pour recueillir ces précieuses données sur le terrain et ainsi optimiser les efforts de rétablissement des populations migratrices du monarque. 

Protéger l'habitat de reproduction du monarque
« Le gouvernement du Canada est fier de soutenir des initiatives de science citoyenne comme le projet Mission monarque qui a été annoncé aujourd'hui. Les Canadiens sont invités à prendre part à ce projet qui vise à appuyer la conservation de ce papillon. D'ailleurs, Environnement et Changement climatique Canada mettra en œuvre ce projet dans les zones protégées de l'aire de reproduction des monarques de l'est du Canada. Le Ministère a soutenu les mesures profitant aux pollinisateurs, notamment les monarques, en accordant un financement d'environ 3,8 millions de dollars répartis sur trois ans, y compris le financement attribué à la recherche essentielle menée sur l'habitat de cette espèce de papillon au Canada », d'expliquer l'honorable Catherine McKenna, ministre d'Environnement et du Changement climatique. 

Rassembler les experts du domaine
Cet important projet, financé à hauteur de 216 000 $ sur trois ans par Environnement et Changement climatique Canada est dirigé par Maxim Larrivée, chef de section, Collections entomologiques et recherche à l'Insectarium de Montréal, regroupe d'éminents chercheurs à titre de co-investigateurs. Il s'agit de Jeremy Kerr de l'Université d'Ottawa, de Dominique Berteaux de l'UQAR et de Paul Galpern de l'Université de Calgary, tous associés à ce projet du Programme d'intendance de l'habitat (PIH) pour les espèces en péril.

« Grâce à cette vaste étude, Montréal se positionne comme un chef de file en matière de recherche sur la conservation du monarque. Ce projet à grand déploiement nous permet de nous adjoindre des experts de l'Insectarium, de l'IRBV et des institutions destinées à la recherche, à la vulgarisation et à l'éducation sur la biodiversité. Par la même occasion, nous invitons les citoyens à prendre part à cette recherche et à investir les terrains où pousse l'asclépiade à la recherche de monarque », a déclaré M. Réal Ménard, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts.

Mission monarque : les citoyens à la rescousse!
Dès juin 2016, la population et les passionnés de sciences, de papillons et de nature à la grandeur du pays sont invités par les experts à sortir en nature, à scruter les plants d'asclépiades et à partager leurs trouvailles sur le site Web Mission monarque. « Mission monarque est un exemple on ne peut plus concret de ce qui peut rapprocher l'humain de la nature », de témoigner le directeur d'Espace pour la vie, M. Charles-Mathieu Brunelle. « Nous en avons fait notre mission et nous sommes heureux que ce projet d'envergure permette à la population de se connecter ou de se reconnecter avec son environnement naturel, tout en contribuant à la conservation d'une espèce si chère à beaucoup de gens. »

Une activité scientifique à la portée de tous
Le protocole de récolte des données sur le terrain est très facile à appliquer. Il a été conçu pour que tout le monde puisse y participer. Ainsi, les citoyens intéressés n'ont qu'à se rendre sur le site Web Mission monarque pour trouver réponses à leurs questions et s'inscrire. C'est à n'en pas douter une belle façon de profiter de l'été et de s'amuser dehors entre amis ou en famille.

Mission-monarque.org
#Missionmonarque

À propos d'Espace pour la vie
Espace pour la vie regroupe sur un même site le Biodôme, l'Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ces quatre institutions prestigieuses de la Ville de Montréal forment le plus important complexe en sciences de la nature au Canada. Ensemble, elles créent un mouvement audacieux, créatif et urbain, où se repense le lien entre l'humain et la nature, et où se cultive une nouvelle façon de vivre.

Visuel et fiches d'informations : http://bit.ly/Mission_monarque

 

SOURCE Espace pour la vie

Renseignements : et demandes entrevues : Nadine Fortin, chargée de communication, Espace pour la vie, Cellulaire : 514 250-7753, nadine.fortin@ville.montreal.qc.ca

LIENS CONNEXES
http://www.espacepourlavie.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.