Les mauvais soins au mauvais endroit : changer l'approche vouée à l'échec du Canada en matière de prise en charge des maladies chroniques

La FCASS démontre que les soins de proximité peuvent réduire le nombre d'hospitalisations et améliorer les résultats.

OTTAWA, le 21 juin 2016 /CNW Telbec/ - Un rapport de la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) révèle que les hospitalisations non nécessaires attribuables à une maladie chronique atteignent un sommet qui pourrait nuire au système de santé canadien, en plus de ne pas combler les besoins des patients et de leur famille.

« Partout au Canada, des patients doivent obtenir des soins à l'urgence pour le traitement de leur maladie chronique, car les soins appropriés ne sont pas offerts dans la collectivité, mentionne Maureen O'Neil, O.C., présidente de la FCASS. Ces patients reçoivent les mauvais soins au mauvais endroit. »

Selon la FCASS, les maladies comme la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) hypothèquent de plus en plus le système de santé canadien. La MPOC est une maladie progressive qui regroupe l'emphysème et la bronchite et qui provoque une sensation d'essoufflement débilitante. Elle est principalement causée par le tabagisme. De toutes les maladies chroniques, la MPOC est celle qui entraîne le plus d'hospitalisations et de retours à l'urgence au Canada. Elle génère également le volume le plus élevé de réadmissions à l'hôpital.

Aujourd'hui, la FCASS annonce les résultats d'une initiative nationale selon lesquels les soins fournis à domicile peuvent réduire de 80 % les hospitalisations attribuables à la MPOC. En plus d'améliorer la qualité des soins, cette approche novatrice permettrait d'éviter 68 500 consultations à l'urgence, 44 100 hospitalisations et 400 000 jours-lit, et d'économiser 688 millions de dollars en frais hospitaliers au cours des cinq prochaines années.

Selon une estimation prudente, environ 800 000 Canadiens vivent avec la MPOC, et les personnes atteintes de cette maladie au stade avancé figurent parmi les plus grands utilisateurs des ressources hospitalières au Canada. Un Canadien sur quatre (25 %) âgé de plus de 35 ans risque de développer cette maladie au cours de sa vie, ce qui signifie que la situation devrait se détériorer dans les années à venir.

Afin de démontrer comment les soins à domicile peuvent transformer le traitement et la prise en charge des maladies chroniques, la FCASS a mis sur pied à l'échelle du Canada un programme novateur de liaison communautaire créé à Halifax et visant une meilleure gestion de la MPOC.

Répercussions de la MPOC sur les hôpitaux :

 

Province/territoire

Rang parmi les maladies chroniques responsables du plus grand nombre d'hospitalisations

Nombre d'hospitalisations

Durée moyenne du séjour (jours-lit) à l'hôpital

 

Canada

1

87 975

7,6

T.-N.-L.

1

1 777

8,6

Î.-P.-É.

1

554

8,7

N.-É.

1

2 989

9,3

N.-B.

1

3 131

8,9

Qc

1

25 285

8,3

Ont.

1

27 749

6,4

Man.

1

2 929

9,4

Sask.

1

3 795

7,4

Alb.

1

9 149

8,2

C.-B.

1

10 341

7,6

T.N.-O.

2

99

6,5

Nt

1

95

3,5

Yn

1

82

6,9

Source : Base de données sur la morbidité hospitalière 2013-2014, Institut canadien d'information sur la santé.

 

« Les chiffres ne nous surprennent pas, affirme Stephen Samis, vice-président, Programmes, FCASS. Les cas de maladie chronique sont de plus en plus nombreux et drainent les ressources de santé; il faut absolument agir. Le système de santé canadien n'a pas changé depuis les années 1960, et il ne mise que sur des soins de courte durée coûteux au lieu d'aider les patients à gérer leur maladie chronique dans la collectivité. »

La solution : offrir des soins de proximité

La FCASS et Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée (BICL) ont uni leurs forces pour aider 19 hôpitaux des quatre coins du pays à fournir des soins plus efficaces et mieux coordonnés aux patients atteints d'une MPOC avancée et à soutenir les familles.

Les équipes de soins de santé ont sélectionné les patients qui sont allés à l'urgence ou qui ont été hospitalisés pour une MPOC avancée. Elles leur ont ensuite proposé un programme de soutien leur fournissant des plans d'action écrits pour mieux gérer leur maladie. Les mesures prévues comprenaient un appel téléphonique après leur congé de l'hôpital, un soutien psychosocial et des outils pour gérer leur maladie à domicile ainsi que la planification préalable des soins, au besoin. Les participants au programme disposaient également d'un numéro de téléphone à composer en cas de besoin.

Baptisé INSPIRED, ce projet collaboratif compte 885 patients de partout au Canada. Le taux d'hospitalisation de 146 patients ayant participé au programme pendant trois mois a diminué de 80 %. Les patients se disent également plus confiants; ils arrivent à mieux gérer leurs symptômes et à reprendre leurs activités quotidiennes (p. ex. monter les escaliers, faire de l'exercice, se déplacer, retourner au travail). Les membres de la famille et les fournisseurs de soins soutiennent que le programme a amélioré les soins aux patients et leur fournit l'assistance dont ils ont besoin pour faire la transition de l'hôpital au domicile ainsi que de l'information qui leur permet de prendre en charge leur maladie. Les patients affirment qu'ils ont retrouvé une vie normale grâce au programme.

« Le programme collaboratif INSPIRED a démontré que nous pouvons transformer le traitement et la prise en charge des maladies chroniques, affirme Richard Mole, président et directeur général, Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée. Les patients doivent avoir accès aux meilleurs soins possible, offerts selon une approche rationalisée optimale. Il faut donc trouver des moyens d'appliquer ce modèle à la gestion d'autres maladies pour qu'un nombre croissant de Canadiens en profitent. »

Économies importantes

D'après une analyse indépendante réalisée par RiskAnalytica, l'élargissement du programme INSPIRED de la FCASS et de BICL viendrait en aide à 14 000 Canadiens par année et réduirait les frais hospitaliers de 688 millions de dollars au cours des cinq prochaines années. Chaque dollar investi dans le programme permettrait d'éviter 21 $ en frais hospitaliers.

« Ces résultats impressionnants ne concernent qu'une seule maladie chronique : la MPOC. Si la même approche était adoptée pour la prise en charge d'autres maladies chroniques comme l'insuffisance cardiaque congestive, le système de santé canadien pourrait économiser des milliards de dollars par année, souligne M. Samis, de la FCASS. La preuve est dans les chiffres; les patients, les fournisseurs de soins, les hôpitaux et le budget de ces derniers bénéficient concrètement du programme. »

Appel à l'action

La FCASS demande aux gouvernements et aux fournisseurs de soins de l'aider à élargir la portée du programme de sensibilisation à la MPOC et à instaurer des services de santé communautaires pour d'autres maladies afin que tous les Canadiens puissent bénéficier d'une approche axée sur la personne. Des documents sont offerts gratuitement sur le site Web de la FCASS à l'intention des organismes qui souhaitent adopter une approche INSPIRED pour la prise en charge de la MPOC.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou vous joindre à la cause, veuillez consulter les ressources suivantes :

ROULEAU B VIDÉO (en français) OFFERT PAR CNW : http://www.multivu.com/players/English/7865251-cfhi-vod

Site Web de la FCASS : http://www.fcass-cfhi.ca/WhatWeDo/inspired-approaches-to-copd

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=NbOHvBwNk18 

Rapport de RiskAnalytica :
http://www.cfhi-fcass.ca/sf-docs/default-source/documents/inspired/inspired-riskanalytica-f.pdf

Fiches d'information régionales :

Provinces de l'Atlantique
http://www.cfhi-fcass.ca/sf-docs/default-source/documents/inspired/inspired-backgrounder-atlantic-f.pdf 

Québec
http://www.cfhi-fcass.ca/sf-docs/default-source/documents/inspired/inspired-backgrounder-quebec-f.pdf 

Ontario
http://www.cfhi-fcass.ca/sf-docs/default-source/documents/inspired/inspired-backgrounder-ontario-f.pdf 

Ouest du Canada
http://www.cfhi-fcass.ca/sf-docs/default-source/documents/inspired/inspired-backgrounder-western-f.pdf 

À propos de la FCASS
La Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé recense des innovations éprouvées et accélère leur diffusion partout au Canada, améliorant ainsi les soins aux patients, la santé de la population et l'optimisation des ressources. Ces innovations sont susceptibles de réduire les budgets de santé de plus de 1 milliard de dollars par an. La FCASS est un organisme sans but lucratif financé par Santé Canada. Rendez-vous à cfhi-fcass.capour en savoir davantage.

Les opinions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement celles de Santé Canada.   

À propos de Boehringer Ingelheim
Boehringer Ingelheim, dont le siège social est situé à Ingelheim, en Allemagne, se classe parmi les 20 sociétés pharmaceutiques les plus importantes au monde. Elle compte 145 filiales à l'échelle mondiale, pour un total d'environ 47 500 employés. Fondée en 1885, la multinationale familiale se consacre à la recherche, au développement, à la fabrication et à la commercialisation de produits thérapeutiques innovateurs de grande qualité pour la médecine humaine et vétérinaire. Fidèle à sa culture, Boehringer Ingelheim s'engage à agir de manière socialement responsable en prenant part à des projets sociaux à portée internationale, tels que « Making more Health », et en faisant preuve de compassion envers ses employés. Le respect, l'équité en matière d'emploi et la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale sont à l'origine même de la coopération mutuelle. La protection et la durabilité de l'environnement sont des facteurs intrinsèques à toutes les activités de Boehringer Ingelheim. En 2015, Boehringer Ingelheim a affiché des ventes nettes d'environ 14,8 milliards d'euros. Les dépenses consacrées à la recherche et au développement représentent 20,3 % des ventes nettes. Le siège social canadien de la société a été établi en 1972 à Montréal, au Québec, et est maintenant situé à Burlington, en Ontario. Boehringer Ingelheim compte environ 600 employés au Canada. Pour de plus amples renseignements, visitez le site www.boehringer-ingelheim.ca.

Pour en savoir plus ou organiser une entrevue avec les médias, adressez-vous à :

  • Elissa Freeman : 416 565-5605
  • Robyn McIsaac (provinces de l'Atlantique) : 902 440-1551
  • Brigitte Filiatrault (Québec) : 514 521-8216
  • Holly Roy (Ouest du Canada) : 780 991-2323

 

SOURCE Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé

Bas de vignette : "Un nouveau programme enseigne aux patients atteints de MPOC à mieux faire face à leur maladie à la maison. Ici un patient subit des tests à L'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal (Groupe CNW/Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé)". Lien URL de l'image : https://photos.newswire.ca/images/download/20160621_C2406_PHOTO_FR_718341.jpg

Renseignements : Joel Baglole, Spécialiste principal des communications, Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé, Cell. : 613 797-6481, Courriel : joel.baglole@cfhi-fcass.ca

LIENS CONNEXES
http://www.cfhi-fcass.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.