Les ingénieurs de locomotive forcés de déclencher la grève au CN

    
    "Après nous avoir informés de sa décision de modifier unilatéralement les
    modalités de la convention collective pour, dans les faits, décréter un
    lock-out contre nos membres, nous n'avions d'autre choix que signifier un
    avis de grève au CN."
    

OTTAWA, le 25 nov. /CNW Telbec/ - Tard hier, la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC) a signifié un avis de grève à la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN). Les membres débrayeront à compter de 00 h 01 (heure locale) le samedi 28 novembre 2009.

La CFTC a décidé de signifier l'avis de grève au CN après que ce dernier a informé le syndicat de son intention de modifier unilatéralement les conditions de travail de quelque 1700 ingénieurs de locomotive.

En effet, le CN a indiqué à la CFTC qu'il compte lier l'augmentation de salaire de 1,5 % consentie aux ingénieurs de locomotive à l'obligation de travailler 500 milles de plus par mois par rapport à l'actuelle convention collective. En conséquence, certains ingénieurs de locomotive seraient forcés de travailler sept jours par semaine, sans aucun temps de repos, tandis que des chefs de train, des agents de train et des agents de triage seraient mis à pied.

Les parties bénéficiaient de l'aide de médiateurs fédéraux depuis le mois d'août, dans l'espoir de renouveler la convention collective, échue depuis le 31 décembre 2008. Cependant, les négociations stagnaient depuis que le CN a refusé de poursuivre les pourparlers au cours de la dernière séance de négociation. Par l'entremise des médiateurs, la CFTC avait proposé au CN de retirer ou suspendre son avis de grève à la condition que le CN retire ou suspende son avis de modifier la convention collective et retourne à la table pour négocier.

"Après nous avoir informés de sa décision de modifier unilatéralement les modalités de la convention collective pour, dans les faits, décréter un lock-out contre nos membres, nous n'avions d'autre choix que signifier un avis de grève au CN, s'indigne Daniel J. Shewchuk, président de la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC), qui représente les ingénieurs de locomotive, les chefs de train, les agents de train et les agents de triage à l'emploi du CN. Cela nous paraît évident que le CN ne souhaite pas négocier une solution et compte plutôt sur l'intervention du gouvernement fédéral pour régler les points en litige."

"La compagnie a laissé entendre que ces modifications ne constituent que la pointe de l'iceberg... Pour notre part, nous refusons de laisser le soin au CN de modifier unilatéralement notre convention collective, car nos membres méritent beaucoup mieux que cela", conclut M. Shewchuk.

Aussi, la CFTC prépare le dépôt d'une plainte pour négociation de mauvaise foi contre le CN, puisque la situation continue de se détériorer.

La Conférence ferroviaire de Teamsters Canada représente 12 000 travailleurs ferroviaires à l'emploi de grandes sociétés ferroviaires et de tronçons ferroviaires secondaires d'un bout à l'autre du Canada. Ils sont affiliés aux 125 000 membres de Teamsters Canada et aux 1,4 million de membres représentés par la Fraternité internationale des Teamsters en Amérique du Nord.

SOURCE Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC)

Renseignements : Renseignements: Daniel J. Shewchuk, président de la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada, (780) 720-9008, www.teamstersrail.ca

Profil de l'entreprise

Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.