Les conseillers financiers canadiens font face à l'impact réel des problèmes de santé mentale chez leurs clients

Bridgehouse cherche le soutien de l'industrie dans le but d'obtenir des recommandations fondées sur de la recherche

TORONTO, le 25 avril 2018 /CNW/ - Une étude présentée par Gestionnaires d'actifs Bridgehouse montre que les problèmes de santé mentale chez les clients ont un impact négatif sur la prise de décisions financières. L'entreprise cherche donc le soutien de l'industrie dans le but d'obtenir des recommandations pratiques permettant d'aider les conseillers et leurs clients.

Dans le cadre de recherches menées auprès de conseillers par Navigator Ltd. -- agissant pour Bridgehouse --, près de trois quarts (72 pour cent) des répondants ont déclaré avoir travaillé avec des clients souffrant d'anxiété ; 64 pour cent ont déclaré avoir travaillé avec des clients dont la capacité financière était diminuée ; 54 pour cent ont déclaré avoir travaillé avec des clients souffrant de dépression ; et 34 pour cent ont déclaré avoir travaillé avec des clients souffrant de toxicomanie. Dans tous les cas (y compris dans le cas de quatre autres conditions), les conseillers estiment que ces problèmes ont une incidence négative sur la prise de décisions financières saines. L'enquête ne constitue qu'une phase parmi d'autres de la recherche menée sur le thème de la santé mentale dans les relations de services-conseils financiers et elle comprend des entretiens qualitatifs approfondis ainsi que les apports du comité consultatif.

Sur la base de ces idées et des conseils pratiques en matière de la santé mentale reçus de la part de l'Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) - Toronto et de la part du comité consultatif de Bridgehouse, Bridgehouse a émis des recommandations clés dont l'objectif est de permettre à l'industrie de faire face aux problèmes de santé mentale chez les clients (voir ci-dessous).

« La recherche montre que les problèmes de santé mentale touchent négativement la prise de décisions financières saines et que les conseillers recherchent des idées et des outils pratiques leur permettant d'y répondre efficacement. Plusieurs recommandations importantes sont ressorties de la recherche et nous les partageons avec l'industrie pour les mettre en œuvre dès maintenant, a déclaré Carol Lynde, présidente et chef de l'exploitation chez Bridgehouse. Celles-ci portent sur l'éducation des conseillers pour leur permettre de reconnaître les signes précurseurs et de connaître leurs responsabilités en matière de confidentialité et à l'égard de la haute direction, ainsi que sur des stratégies et des formations permettant de mettre en œuvre les meilleures pratiques identifiées par des experts du domaine de la santé mentale. »

La recherche a révélé que 85 pour cent des conseillers passent plus de temps avec les clients souffrant de problèmes de santé mentale qu'avec leurs autres clients. La majorité des conseillers ont exprimé un intérêt pour des solutions leur permettant d'offrir un soutien à leurs clients souffrant de problèmes de santé mentale. Par exemple, 88 pour cent des répondants souhaitent recevoir une « trousse de transition » pour faire face à la maladie d'Alzheimer et à la démence et avoir accès à des cours de formation continue axés sur les problèmes de santé mentale. En outre, plus de 80 pour cent des répondants ont cité le besoin d'avoir une introduction aux différents comportements, d'avoir des renseignements sur les ressources communautaires, d'avoir des séminaires et d'avoir d'autres soutiens. Parmi les autres ressources offertes par Bridgehouse, citons les webémissions admissibles pour des crédits de FC, les outils pratiques et les listes de contrôle qui aident les conseillers à donner à leurs clients les moyens de rester fidèles à leurs plans malgré le fait de devoir faire face à un éventail de problèmes liés à la santé mentale.

« Je tiens à remercier l'ACSM et notre comité consultatif sur la santé mentale qui nous ont fait prendre conscience d'un fait important : les conseillers financiers qui travaillent face à face avec leurs clients sont en mesure de remarquer les indices subtils qui pourraient annoncer des problèmes de santé mentale ainsi que les situations qui pourraient mener à la prise de mauvaises décisions. Il s'agit d'un avantage important sur les robots-conseillers et sur d'autres options numériques, remarque Carol Lynde. Les problèmes soulevés par la recherche encouragent le développement de nouvelles politiques, dit-elle, et c'est la raison pour laquelle Bridgehouse recommande que les entreprises, les pairs et l'industrie s'occupent d'offrir les soutiens nécessaires. L'industrie dans son ensemble doit se rallier à la communauté des conseillers financiers parce que l'argent, les émotions et les problèmes de santé mentale constituent un mélange risqué. Bridgehouse a élaboré une série d'outils pratiques à l'intention des conseillers et l'industrie dans son ensemble doit répondre avec des politiques, des conseils, de la clarté et un processus qui permet aux conseillers d'aider les investisseurs qui traversent une période de problèmes de santé mentale », ajoute-t-elle.

Chaque année, un Canadien sur cinq éprouvera un problème de santé mentale ou de toxicomanie. Arrivé à l'âge de 40 ans, un Canadien sur deux aura connu des problèmes de santé mentale.1 Les difficultés financières et la vulnérabilité représentent d'éventuels déclencheurs et d'éventuelles conséquences liées à la maladie mentale.

Agissant au nom de Bridgehouse, Navigator a mené entre le 18 décembre 2017 et le 13 février 2018 une enquête en ligne de portée nationale dans le but de comprendre la relation qui existe entre la santé mentale et les conseils financiers. L'échantillon a été prélevé sous un format en source libre : Bridgehouse et ses représentants ont envoyé un courriel aux conseillers leur demandant de participer à la recherche et 193 conseillers ont répondu à l'enquête. Les enquêtes par sondage peuvent toutes comporter plusieurs sources d'erreur, y compris, mais sans s'y limiter des erreurs d'échantillonnage, des erreurs de couverture et des erreurs de mesure. Une phase de recherche antérieure menée en novembre 2017 comprenait 16 entretiens approfondis avec des conseillers situés partout au Canada. Bridgehouse s'est également appuyée sur les idées d'un comité consultatif composé d'un psychiatre et d'un avocat ayant une expertise en droit de la santé et en droit de la protection des renseignements médicaux.

Recommandations découlant de la recherche

Bridgehouse estime que l'impact qu'ont les problèmes de santé mentale sur la relation de services-conseils financiers nécessite une réponse basée sur des politiques. Pour faciliter la recherche de solutions, Bridgehouse partage les recommandations préliminaires suivantes découlant de la recherche :

1.   Soutien à l'intention des conseillers

  • Formation continue ; reconnaître les signes précurseurs ;
  • Responsabilités/vie privée ;
  • Stratégies pour faire face aux situations qui s'aggravent/formation professionnelle : adapter les meilleures pratiques d'experts en santé mentale ;
  • Outils/listes de contrôle.

2.   Soutien par les pairs et par l'industrie

  • Tables rondes traitant du bien-être des investisseurs; processus de recours hiérarchique ;
  • Examen de cas (sur base anonyme) : la direction/les pairs ; le service juridique/celui de la conformité ; experts (psychiatres/spécialistes de la santé mentale).

3.   Soutien de l'industrie

  • Intégrer la santé mentale dans les politiques concernant les investisseurs ;
  • Conseils sur le choix d'une personne-ressource de confiance/sur la procuration ;
  • Conseils sur la vie privée/le consentement ;
  • Conseils sur les règlements actuels/les exemptions au titre de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques ;
  • Établir une sphère de sécurité juridique.

Citations du comité consultatif

« Les services financiers peuvent sembler être bien éloignés des soins de santé, mais la recherche établit bien la connexion--ces deux domaines font face à des défis similaires. Bridgehouse a approché l'ACSM avec une vérité méconnue : la santé mentale influe sur les décisions en matière de santé et de santé financière. Nous sommes heureux de faire ce que nous faisons maintenant depuis un siècle : la promotion des meilleures pratiques en matière de la santé mentale. » -- Adam Wiseman, responsable. Forensic ACT Program, ACSM - Toronto.

« Les conseillers ressentent un stress bien réel lorsqu'ils font face à des clients qui souffrent de problèmes de santé mentale. Ils sont perturbés par le comportement de leurs clients, ils ne connaissent pas les limites de leur responsabilité et ils ne veulent pas être intrusifs. Mais ils souhaitent aider et doivent travailler dans l'intérêt supérieur de leurs clients : cela les rend avides de stratégies, d'outils et de soutiens de la part de leurs pairs ». -- Anne Kilpatrick, directrice, Navigator Ltd.

« Les conseillers qui établissent des relations à long terme avec leurs clients, avec plusieurs membres d'une famille, ou avec plusieurs générations d'une même famille sont dans une position particulière. Ils travaillent avec des clients qui traversent différents stades de la vie et ils sont donc bien placés pour reconnaître les changements de leur personnalité. Ils peuvent identifier les signes précurseurs de démence, la diminution de la capacité financière, les troubles de dépendance et la toxicomanie. La confiance qu'ils gagnent au fil du temps signifie qu'ils peuvent parler de façon crédible d'un sujet délicat. » -- Dre Anne Ferguson, psychiatre et membre du comité consultatif de Bridgehouse.

« Les conseillers ont besoin d'une orientation de la part de l'industrie et des gouvernements ainsi que d'outils pour savoir quand et avec qui ils peuvent partager des renseignements personnels sur leurs clients souffrant de problèmes de santé mentale de manière à aider ces deniers sans contrevenir à la loi sur l'information personnelle ni aux exigences et réglementations de l'industrie. Il leur faut une sphère de sécurité juridique pour les protéger contre des poursuites civiles et réglementaires lorsqu'ils agissent de bonne foi et qu'ils font tous les efforts raisonnables pour aider leurs clients. » -- Shelley Birenbaum, avocate en droit de la santé et en droit de la protection des renseignements médicaux.

À propos de Gestionnaires d'actifs Bridgehouse

Gestionnaires d'actifs Bridgehouse (Bridgehouse), nom commercial de la société Les Associés En Placement Brandes et Cie, est le gestionnaire des Fonds Bridgehouse. Bridgehouse, entreprise canadienne, est une plateforme d'investissement indépendante comprenant des produits gérés par Brandes Investment Partners, LP, Gestionnaires de placements Sionna, Lazard Asset Management (Canada), Inc., Greystone Managed Investments Inc. et Morningstar Associates, Inc.
Pour plus de renseignements sur Bridgehouse veuillez visiter bridgehousecanada.com. Communiquez avec nous sur LinkedIn et sur Twitter.
Mentions légales

À propos de l'Association canadienne pour la santé mentale (ACSM)
L'ACSM est un organisme de portée nationale créé en 1918 dont l'objectif est de favoriser la bonne santé mentale pour tous et de faciliter la récupération des personnes atteintes de maladies mentales. L'ACSM - Toronto est le plus grand organisme de santé mentale communautaire du Canada et il offre ses services à plus de 8 000 clients chaque année au moyen de 12 sites situés à travers la ville dont l'objectif est de les aider à vivre, à travailler et à faire partie de notre collectivité.
Pour plus de renseignements, visitez cmha.ca.

1

Smetanin et coll. (2011). The life and economic impact of major mental illnesses in Canada: 2011-2041. Préparé pour la Commission de
la santé mentale du Canada. Toronto : RiskAnalytica.

 

SOURCE Gestionnaires d’actifs Bridgehouse

Renseignements : Personnes-ressources pour les médias : Pour Bridgehouse : Elizabeth Hoyle, Chef du marketing, Gestionnaires d'actifs Bridgehouse, elizabeth.hoyle@bridgehousecanada.com, (416) 306-5670; Janice Mandel, Directrice, String Communications, janice.mandel@stringcom.com, (647) 300-3853 ; Pour l'ACSM - Toronto: Deborah Deacon, Spécialiste des communications, ACSM - Toronto, ddeacon@cmhato.org, (416) 789-7957, poste 3216

LIENS CONNEXES
http://bridgehousecanada.com

Profil de l'entreprise

Gestionnaires d’actifs Bridgehouse

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.