Le nombre de propositions de consommateur et de faillites continue de grimper en flèche dans les provinces productrices de pétrole

PRÉSENTATION : En raison du ralentissement du secteur énergétique, la période d'augmentation du nombre de dossiers d'insolvabilité s'étire au Canada

TORONTO, le 2 juin 2016 /CNW/ - Le nombre de dossiers d'insolvabilité de consommateur continue de grimper en flèche en raison de la pression exercée par les pertes d'emploi dans les régions productrices de pétrole et de gaz.

On ne voit pas encore la lumière au bout du tunnel et l'augmentation du nombre de propositions de consommateur et de faillites devrait se poursuivre, indique l'Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation (ACPIR).

Selon le Bureau du surintendant des faillites Canada (BSF), le nombre de faillites et de propositions de consommateur en Alberta, en Saskatchewan et à Terre-Neuve-et-Labrador s'est accru considérablement en mars, tandis qu'il a enregistré une baisse dans plusieurs autres provinces.

En Alberta, principale province productrice de pétrole et de gaz au Canada, le nombre de dossiers d'insolvabilité déposés en mars 2016 avait augmenté de 43,6 % par rapport à mars 2015. Au cours de la même période, des hausses ont également été enregistrées en Saskatchewan (22,2 %) et à Terre-Neuve-et-Labrador (46,8 %), province qui a sa propre industrie pétrolière et gazière et qui est un important bassin de travailleurs pour les provinces de l'Ouest.

Par comparaison, le nombre de dossiers d'insolvabilité déposés au Canada au cours de la période de 12 mois terminée le 31 mars 2016 avait progressé de 2,8 % seulement, et il était pratiquement nul en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique.

« Les chiffres reflètent la situation des derniers mois, où la chute des prix du pétrole a entraîné une baisse des revenus d'emploi dans ces provinces et, de là, la plus grande hausse du nombre de dossiers d'insolvabilité », affirme Ian Schofield, secrétaire du Conseil de l'ACPIR et syndic autorisé en insolvabilité en Saskatchewan.

Selon Ressources naturelles Canada, le secteur canadien de l'énergie comptait environ 300 000 travailleurs en 2014. Or, l'industrie pétrolière a perdu quelque 40 000 emplois au cours des deux dernières années. À la suite de coupures de cette envergure, il y a inévitablement des travailleurs mis à pied qui n'ont plus les moyens de payer leurs factures. Lorsqu'une industrie perd des emplois dans une économie peu diversifiée, l'insolvabilité gagne du terrain.

« Il est intéressant de noter que, sur une base mensuelle, le nombre de faillites a augmenté plus rapidement que le nombre de propositions en mars, souligne M. Schofield. Cela peut indiquer que de plus en plus de gens n'ont d'autre choix que de déclarer faillite, car leurs revenus ont tellement chuté qu'ils manquent d'argent pour présenter une proposition - une option qui aurait pu leur être offerte si les revenus étaient plus élevés. »

« Les Canadiens qui sont aux prises avec de graves difficultés financières devraient s'adresser d'abord à un syndic autorisé en insolvabilité afin d'obtenir des conseils professionnels judicieux », indique Mark Yakabuski, président et chef des opérations de l'ACPIR.

« Les syndics autorisés en insolvabilité sont les seuls professionnels habilités par le BSF à administrer des procédures d'insolvabilité. Ils peuvent prendre des mesures pour suspendre la plupart des procédures entreprises par les créanciers et expliquer aux consommateurs toutes les options qui s'offrent à eux pour rembourser leurs dettes. »

L'Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation est l'association nationale représentant près de 1 500 syndics autorisés en insolvabilité et membres associés à l'échelle du pays. Elle s'est engagée à donner une information de qualité sur les solutions qu'offrent les syndics autorisés en insolvabilité pour venir en aide aux consommateurs et aux entreprises insolvables et elle veut aussi permettre à ses membres de se démarquer des fournisseurs de services non autorisés.

Les personnes souhaitant obtenir une entrevue avec un porte-parole de l'ACPIR peuvent communiquer avec la personne-ressource mentionnée ci-dessous.

SOURCE Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation (ACPIR)

Bas de vignette : "L'Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation (ACPIR) (Groupe CNW/Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation (ACPIR))". Lien URL de l'image : https://photos.newswire.ca/images/download/20160602_C3553_PHOTO_FR_704792.jpg

Renseignements : Andrew Flynn, chef des communications, Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation, 416-204-3242, poste 3563, andrew.flynn@cairp.ca.

LIENS CONNEXES
http://www.cairp.ca

Profil de l'entreprise

Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation (ACPIR)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.