Le CN connaît une croissance à deux chiffres du transport des granules de
bois, source d'énergie verte

MONTRÉAL, le 5 nov. /CNW Telbec/ - Le CN (Bourse de Toronto : CNR) (Bourse de New York : CNI), plus important transporteur de produits forestiers en Amérique du Nord, est en voie d'atteindre un volume transporté de 800 000 tonnes de granules de bois (http://www.cn.ca/granulesdebois) cette année et il voit des possibilités futures pour le marché de cette source d'énergie de chauffage "verte".

"Depuis 2005, la croissance annuelle composée de notre trafic de granules de bois se situe à 16 %, et nous voyons du potentiel de croissance pour ce secteur dans les marchés intérieurs et internationaux, affirme James Foote, vice-président exécutif Ventes et Marketing.

"Les granules de bois sont une ressource renouvelable que nous avons à portée de la main. Notre réseau nous donne un accès direct aux régions de production des granules et il nous permet d'atteindre les marchés de consommation clés de l'est du Canada et du nord-est des États-Unis ainsi que les principaux terminaux d'exportation des côtes du Pacifique, de l'Atlantique et du golfe du Mexique."

En Amérique du Nord, en Europe et en Asie, de grandes centrales électriques et des consommateurs résidentiels se tournent vers les granules de bois comme solution de rechange au mazout, au gaz ou à l'électricité pour chauffer les maisons. En outre, on a de plus en plus recours aux granules de bois dans les applications industrielles comme des installations de chauffage centrales, des serres, des cimenteries et des alumineries.

Les granules de bois sont fabriqués à partir de résidus de bois comme les copeaux et la sciure; ils sont neutres en carbone et ne contribuent pas au réchauffement de la planète puisqu'il s'agit du combustible qui produit le moins de gaz à effet de serre lorsqu'il est brûlé. L'Environmental Protection Agency des États-Unis reconnaît que la chaleur provenant de la combustion des granules de bois est une des sources d'énergie renouvelable les plus propres de la planète.

En 2008, la production mondiale de granules de bois a été de presque 11 millions de tonnes, et selon certains analystes, elle pourrait doubler d'ici 2014. On s'attend à ce que la consommation nord-américaine dépasse 3,3 millions de tonnes en 2010.

L'Ontario Power Generation (OPG) - l'un des plus grands producteurs d'électricité en Amérique du Nord - envisage de convertir certaines centrales électriques alimentées au charbon pour utiliser la biomasse agricole et forestière. L'OPG projette d'effectuer la première conversion en 2012, à son usine d'Atikokan dans le nord-ouest de l'Ontario. Le CN dessert cette usine.

Les 29 usines de granules de bois du Canada ont actuellement une capacité de production combinée d'approximativement 2,2 millions de tonnes. La plupart des producteurs sont situés en Colombie-Britannique; l'Alberta en compte un certain nombre ainsi que le Québec. Cette année, d'autres installations situées en bordure des voies du CN ont ouvert leurs portes dans le Wisconsin et le Mississippi, et les premiers producteurs importants de l'Ontario devraient entrer en activité en 2010.

La portée du CN et l'excellence de son service sont des facteurs cruciaux dans la croissance d'un certain nombre de producteurs de granules de bois :

Granules LG, situé à Saint-Félicien, dans la région du Lac-Saint-Jean au Québec, construit une voie ferrée à son usine, ce qui permettra de charger les wagons directement au lieu de faire transporter le produit par camion à l'installation de transbordement la plus proche. En accédant directement au réseau du CN, le producteur pourra réduire ses coûts de transport et améliorer sa compétitivité sur le marché.

Pinnacle Pellet Inc. exploite cinq usines en Colombie-Britannique, toutes situées en bordure des voies ferrées du CN. Grâce à la portée du réseau du CN, ce producteur peut expédier ses produits destinés à l'exportation via les ports de Prince Rupert et de Vancouver, mais aussi atteindre les marchés intérieurs partout au Canada et dans le Midwest et le nord-est des États-Unis.

Dans le domaine de l'énergie renouvelable, les granules de bois constituent l'un des groupes commerciaux en pleine croissance du CN, lesquels comprennent également le biodiesel, l'éthanol et les pièces d'éoliennes.

En tant que chemin de fer, le CN peut contribuer à des mesures clés destinées à surmonter le défi des changements climatiques. Le rail produit six fois moins de gaz à effet de serre (GES) que le transport par camions lourds. De plus, le CN n'utilise qu'un litre de carburant pour transporter une tonne de marchandises sur une distance de 197 kilomètres. En consommant moins de carburant, on produit moins d'émissions de GES.

De plus, le rail soulage la congestion routière, améliore la mobilité dans les régions urbaines et contribue à réduire les pressions exercées en vue de renouveler les infrastructures routières en réduisant le volume de produits transportés sur le réseau routier.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué contient des énoncés de nature prospective. Le CN met le lecteur en garde contre le fait que ces énoncés, de par leur caractère prospectif, impliquent des risques, des incertitudes et des hypothèses. Ces énoncés contiennent de manière implicite, surtout en ce qui a trait aux possibilités de croissance à long terme, l'hypothèse de la Compagnie selon laquelle de telles possibilités de croissance sont moins touchées par la situation actuelle des économies nord-américaine et mondiale. La Compagnie met le lecteur en garde contre le fait que ses hypothèses pourraient ne pas s'avérer et qu'en raison de la conjoncture économique, ces hypothèses, qui étaient raisonnables au moment où elles ont été formulées, comportent un degré plus élevé d'incertitude. La Compagnie met le lecteur en garde contre le fait que ses résultats pourraient différer grandement de ceux que l'on retrouve de manière explicite ou implicite dans les énoncés prospectifs. Les éléments importants qui pourraient provoquer de tels écarts comprennent, sans en exclure d'autres, les effets d'une conjoncture économique et commerciale générale défavorable, y compris la récession de l'économie nord-américaine et la contraction de l'économie mondiale en 2009, la concurrence dans le secteur, l'inflation, les fluctuations monétaires et des taux d'intérêt, les variations de prix du carburant, les nouvelles dispositions législatives ou réglementaires, la conformité aux lois et règlements sur l'environnement, les mesures prises par les organismes de réglementation, les différents événements qui pourraient perturber l'exploitation, y compris les événements naturels comme les intempéries, les sécheresses, les inondations et les tremblements de terre, les négociations syndicales et les interruptions de travail, les réclamations liées à l'environnement, les incertitudes liées aux enquêtes, aux poursuites ou aux autres types de réclamations et de litiges, les risques et obligations résultant de déraillements, de même que les autres risques décrits de temps à autre de façon détaillée dans des rapports déposés par le CN auprès des organismes de réglementation du commerce des valeurs mobilières au Canada et aux États-Unis. On pourra trouver un résumé des principaux facteurs de risque dans la section "Rapport de gestion" des rapports annuels et intermédiaires du CN ainsi que dans la Notice annuelle et le formulaire 40-F déposés par la Compagnie auprès des organismes de réglementation du commerce des valeurs mobilières au Canada et aux États-Unis et qui sont accessibles sur le site Web du CN.

Le CN ne peut être tenu de mettre à jour ou de réviser les énoncés de nature prospective pour tenir compte d'événements futurs ou de changements de situations ou de prévisions, à moins que ne l'exigent les lois applicables. Si le CN décidait de mettre à jour un énoncé de nature prospective, il ne faudrait pas en conclure qu'il fera d'autres mises à jour relatives à cet énoncé, à des questions connexes ou à tout autre énoncé de nature prospective.

Couvrant le Canada et le centre des États-Unis, de l'Atlantique au Pacifique et jusqu'au golfe du Mexique, le réseau du CN - la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada et ses filiales ferroviaires actives - dessert les ports de Vancouver et Prince Rupert, en Colombie-Britannique, Montréal, Halifax, La Nouvelle-Orléans et Mobile, en Alabama, ainsi que les grandes régions métropolitaines de Toronto, Buffalo, Chicago, Detroit, Duluth-Superior, au Minnesota et au Wisconsin, Green Bay, au Wisconsin, Minneapolis-St. Paul, Memphis, et Jackson, au Mississippi. Il a en outre des liaisons avec toutes les régions de l'Amérique du Nord. Pour de plus amples renseignements sur le CN, visitez le site Web de la Compagnie à l'adresse www.cn.ca.

SOURCE La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada

Renseignements : Renseignements: Médias: Bryan Tucker, Directeur principal, Affaires publiques et relations avec les médias, (514) 399-6450; Investisseurs: Robert Noorigian, Vice-président, Relations avec les investisseurs, (514) 399-0052


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.