Le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations dit que les traités et que la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones doivent être mis en œuvre pour réaliser les changements requis et mérités

OTTAWA, le 10 déc. 2012 /CNW/ - À l'occasion de la Journée internationale des droits de l'homme, le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Shawn A-in-chut Atleo a souligné encore une fois l'importance de la mise en œuvre des traités et des principes de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Ce geste deviendrait la base sur laquelle les changements essentiels recherchés pour les Premières Nations au Canada pourraient être réalisés.

« Il est complètement inacceptable, dans un pays comme le Canada, qu'une frange de la population ne puisse pas vivre dans un logement acceptable ou avoir accès à de l'eau potable, que des femmes disparaissent ou soient assassinées ou que des enfants ne disposent pas d'école à proximité. Ensemble, les Premières Nations se dressent avec toute leur force et toute leur énergie pour faire que ce moment inaugure une période de changement, un changement dont nous avons besoin et que nous méritons », a déclaré le Chef national de l'APN, Shawn Atleo. « Aujourd'hui et tous les jours, les membres des Premières Nations de tout le pays revendiquent leurs droits à la terre et aux territoires ainsi que les responsabilités qui y sont rattachées et défendent leurs collectivités et leurs peuples. Seule la mise en œuvre complète des traités et des autres accords évolutifs, documents et témoignages de reconnaissance permettra d'entreprendre les transformations essentielles pour nos peuples. »

Pas plus tard que la semaine dernière, les Chefs des Premières Nations ont accepté, dans une déclaration unanime d'unité, de se dresser pour la défense de leurs terres, de leurs territoires, de leurs peuples et de leurs champs de compétence et de protéger l'intégrité des traités et des droits inhérents afin d'atteindre la stabilité économique et de protéger l'environnement. La déclaration, appuyée par les Chefs à l'Assemblée extraordinaire des Chefs de l'APN, le 7 décembre, demande la participation et l'appui pleins et entiers de tous les peuples des Premières Nations aux décisions ayant une incidence sur leurs droits inhérents et leurs droits issus de traités. En outre, les peuples des Premières Nations rejettent unanimement les politiques, les processus ou les lois d'assimilation ou de résiliation imposés par d'autres gouvernements. La déclaration vise à canaliser l'énergie des peuples autochtones pour qu'ils agissent dès maintenant de même qu'à faire de ce moment une période de changement fondée sur leurs droits et leurs responsabilités inaliénables.

L'APN s'est jointe aujourd'hui à la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, à l'Inuit Tapiriit Kanatami, au Musée canadien des droits de la personne et au Robert F. Kennedy Center for Justice and Human Rights pour lancer une initiative nationale sur la formation aux droits de la personne.

C'est le 10 décembre 1948 que la Déclaration universelle des droits de l'homme a été adoptée. Cette date marque depuis la Journée des droits de l'homme, célébrée dans le monde entier, au cours de laquelle on défend les droits de la personne et la pleine jouissance de tous les droits de la personne par tous et partout. Le thème de cette année, « Ma voix compte », vise à encourager les femmes, les jeunes, les minorités, les invalides, les peuples autochtones, les pauvres et les marginalisés à se faire entendre sur l'espace public et à participer aux décisions politiques.

« Aujourd'hui, dans tout le pays, des gestes ont été posés en vue du changement par nos peuples et pour nos peuples. Ils montrent que les Premières Nations sont là pour rester et qu'elles ne resteront pas inactives devant les mesures unilatérales adoptées par d'autres gouvernements », a déclaré le Chef national Atleo.  « Ensemble, nous devons canaliser cette énergie, appuyer le changement fondé sur des gestes et créer un meilleur avenir pour nos peuples, avenir fondé sur des responsabilités et des droits clairs. »

Au cours de ce qu'on a appelé une journée nationale d'action et de solidarité, ou « Idle No More », des membres des Premières Nations et des sympathisants ont organisé des rassemblements et des manifestations dans tout le pays pour montrer leur opposition à une loi du gouvernement fédéral touchant les Premières Nations et pour faire comprendre que les besoins fondamentaux des Premières Nations doivent être satisfaits.

Le Canada a souscrit à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones en novembre 2010.

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l'APN sur Twitter : @AFN_Updtates, @AFN_Comms.

SOURCE : ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS

Renseignements :

Jenna Young, agente de communications, Assemblée des Premières Nations, 613-241-6789, poste 401, cell. : 613-314-8157 ou jyoung@afn.ca

Profil de l'entreprise

ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.