Le bulletin de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC met l'accent sur le fait que la vie ne s'arrête pas après un AVC.

 

Le rétablissement peut se poursuivre pendant des années, et les membres de la famille et les amis des survivants jouent un rôle essentiel dans ce processus.

OTTAWA, le 10 juin 2013 /CNW/ - Même si un nombre croissant de personnes au pays survivent à un AVC grâce aux progrès réalisés dans les domaines de la sensibilisation et des services médicaux, un nouveau bulletin de la Fondation révèle que plus du tiers de la population canadienne croit à tort que la période de rétablissement se limite à quelques mois.

Le rétablissement après un AVC est un cheminement qui peut se poursuivre pendant des années, ou même toute la vie, selon le Bulletin l'AVC 2013 de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC, qui offre un aperçu de l'importance des aidants naturels dans le processus. Selon un sondage* réalisé aux fins du bulletin, la moitié des personnes au pays sont touchés directement par l'AVC et, ce qui est plus surprenant encore, une personne sur cinq au Canada a soigné ou soutenu directement un survivant d'un AVC.

« Notre sondage a confirmé ce que nous soupçonnions depuis longtemps, soit que l'AVC touche la vie d'une multitude de personnes au Canada et que les membres de la famille et les amis jouent un rôle important dans le processus de rétablissement, a déclaré Ian Joiner, directeur de l'AVC à la Fondation. Même s'il est évident que le meilleur scénario consiste à éviter un AVC, nous devons porter une plus grande attention à tous les aspects de l'AVC, soit la prévention, la reconnaissance, le traitement, ainsi que la réadaptation et le rétablissement. »

Actuellement, 315 000 Canadiens et Canadiennes vivent avec les séquelles d'un AVC, et on s'attend à ce que ce nombre augmente.

Au Canada, 50 000 AVC surviennent chaque année et 315 000 personnes vivent avec les séquelles de cette maladie. Avec le vieillissement de la population, ce nombre augmentera, ainsi que celui des personnes qui soignent un être cher après un AVC. À l'heure actuelle, 60 % des victimes indiquent qu'elles ont besoin d'aide après un AVC et 80 % sont limitées dans leurs activités quotidiennes.

Les coûts sont aussi très élevés : les AVC ont une incidence de 3,6 milliards de dollars sur l'économie canadienne chaque année relativement aux services médicaux, aux coûts hospitaliers, aux salaires perdus et à la baisse de la productivité.

« En combinant ces facteurs, on obtient un profil complet de l'AVC, indique M. Joiner, ajoutant que les progrès réalisés dans les domaines de la sensibilisation et des services médicaux permettent de constater une réelle diminution du nombre de décès résultant d'un AVC. Un plus grand nombre de personnes vivront avec les séquelles de l'AVC. Le rétablissement peut se poursuivre pendant des années, et bon nombre de personnes au pays doivent soutenir un survivant d'un AVC tout au long du processus de rétablissement. L'urgence de la situation ainsi que le besoin d'agir sont flagrants. »

La réadaptation ainsi que le soutien des aidants sont des éléments essentiels dans le processus de rétablissement.

La réadaptation est un volet clé du processus de rétablissement, et la recherche en réadaptation ainsi que l'amélioration des services et de leur accès sont plus importantes que jamais.

« Imaginez l'impact que cela aurait sur votre vie et sur celle des gens qui vous entourent si vous vous réveilliez un matin sans pouvoir parler. Nous avons besoin de la recherche en réadaptation pour mieux comprendre les difficultés auxquelles les victimes de l'AVC font face et développer de meilleurs traitements pour les aider à vivre normalement, affirme Dre Ana Inès Ansaldo, directrice de laboratoire à l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Grâce entre autres à la neuro-imagerie fonctionnelle, nous pouvons identifier les paramètres qui font en sorte qu'une thérapie est plus efficace pour le patient qui souffre d'aphasie », explique Dre Ansaldo, qui est également chercheuse et dont les travaux sur les mécanismes de plasticité cérébrale permettant de retrouver le langage, qui a été affecté par un AVC, sont financés par la Fondation.

Le rôle joué par les membres de la famille et les amis proches des survivants d'un AVC est essentiel dans le processus de rétablissement. Ces personnes aident les survivants à reprendre leurs activités quotidiennes, à retrouver leurs capacités et à faire face aux défis et aux frustrations, et effectuent les tâches que les survivants ne peuvent faire eux-mêmes. Elles peuvent aussi devenir des personnes clés du système de santé et des défenseurs en matière de services et de suivi de santé.

« Après mon AVC, ma mère a été ma bouée de sauvetage, raconte Joanie Loranger, victime d'un AVC à l'âge de 17 ans. Elle est celle qui m'a encouragée à ne jamais abandonner et à me battre pour me remettre complètement. J'ai beaucoup travaillé pour en arriver où j'en suis aujourd'hui, mais, sans ma mère, je n'aurais pas autant progressé, ou peut-être ne serais-je pas ici pour vous raconter mon histoire. » Joanie poursuit son témoignage avec un message d'espoir pour les survivants d'un AVC : « Le plus important est de rester positif. Il ne sert à rien de chercher le pourquoi, puisqu'un AVC peut arriver à n'importe qui. Il faut seulement travailler très fort et ne jamais abandonner. »

D'autres résultats du sondage de la Fondation indiquent que les gens ne comprennent pas tous clairement comment l'AVC peut être évité. Selon le sondage, moins des deux tiers de la population canadienne sont d'avis que la plupart des AVC peuvent être évités, et près d' une personne sur six croit qu'une victime d'un AVC qui s'est rétablie ne peut rien faire pour prévenir un nouvel AVC. Mais concrètement, il est tout de même possible de prévenir jusqu'à 80 % des maladies du cœur et des AVC.

La population est optimiste quant aux perspectives futures des survivants et à leurs possibilités de vie après un AVC. Selon le sondage de la Fondation, plus de quatre répondants sur cinq croient que les survivants d'un AVC peuvent être traités, se rétablir et ensuite vivre pleinement.

Les progrès réalisés sont des signes d'espoir.

L'histoire de l'AVC n'est pas terminée. L'AVC peut être évité. L'AVC peut être traité. Et le rétablissement après un AVC est possible. Pour les survivants d'un AVC et leurs proches, les percées réalisées dans les domaines de la réadaptation et du rétablissement représentent un espoir réel pour un meilleur avenir. La vie ne s'arrête pas après un AVC.

Pour obtenir le bulletin complet, des vidéos de chercheurs et de survivants, des ressources pour les survivants d'un AVC et les aidants, ainsi que des invitations à passer à l'action destinées au public, aux gouvernements et aux professionnels de la santé, visitez le site fmcoeur.ca/bulletinAVC2013

Sondage de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

Selon un nouveau sondage* réalisé par la Fondation, au Canada :

  • un ami proche ou un membre de la famille de une personne sur deux est un survivant d'un AVC;
  • une personne sur cinq signale avoir participé directement au soutien et aux soins fournis à un survivant d'un AVC;
  • moins de deux personnes sur trois croient que la plupart des AVC peuvent être évités;
  • près de une personne sur cinq pense que la plupart des AVC sont mortels;
  • plus de quatre personnes sur cinq sont d'avis que les survivants d'un AVC peuvent être traités, se rétablir et vivre pleinement;
  • près de une personne sur six croit qu'une victime d'un AVC qui s'est rétablie ne peut rien faire pour prévenir un nouvel AVC;
  • une personne sur trois pense qu'après une période de rétablissement de quelques mois, il est improbable que davantage de progrès soient obtenus par les survivants d'un AVC.

*Sondage d'opinion publique de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC, réalisé par téléphone auprès de 2 002 répondants, par Environics, entre le 4 et le 14 avril 2013. Dix-neuf fois sur vingt, les résultats d'un sondage de cette importance peuvent être considérés comme exacts à plus ou moins 2,19 %.

Les statistiques d'importance vitale sur l'AVC

  • On estime à 50 000 le nombre d'AVC qui surviennent chaque année au Canada. Cela représente un AVC toutes les 10 minutes.
  • Environ 315 000 Canadiens et Canadiennes vivent actuellement avec les séquelles d'un AVC.
  • Les maladies du cœur et l'AVC fauchent la vie d'une personne toutes les sept minutes, au Canada.
  • L'AVC est la troisième plus importante cause de mortalité au Canada. Six pour cent de tous les décès au pays sont causés par un AVC.
  • L'AVC figure parmi les principales causes de décès et d'invalidité chez les adultes.

À propos de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC
Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC mène la lutte vers l'élimination des maladies du cœur et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la réduction de leur impact grâce à des initiatives pour prévenir les maladies, préserver la vie et favoriser le rétablissement. Ensemble, éliminons les maladies du cœur et les AVC pour vivre en santé. fmcoeur.ca

La Fondation invite instamment tous les Canadiens et Canadiennes à vivre longtemps... en santé, en prenant dès maintenant des mesures afin qu'eux-mêmes, leurs amis et leur famille puissent non seulement vivre longtemps, mais aussi profiter pleinement de chaque instant. Faites l'Évaluation de risque cardiovasculaire à PourVivreLongtempsEnSante.ca.


Bas de vignette de la vidéo : "Video: La vie ne s'arrête pas après un AVC. Le cheminement du rétablissement de Joanie.". Lien URL de la vidéo : http://stream1.newswire.ca/cgi-bin/playback.cgi?file=20130610_C6477_VIDEO_FR_27740.mp4&posterurl=http://photos.newswire.ca/images/20130610_C6477_PHOTO_FR_27740.jpg&clientName=Fondation%20des%20maladies%20du%20coeur&caption=Video%3A%20La%20vie%20ne%20s%27arr%26%23234%3Bte%20pas%20apr%26%23232%3Bs%20un%20AVC%2E%20Le%20cheminement%20du%20r%26%23233%3Btablissement%20de%20Joanie%2E&title=FONDATION%20DES%20MALADIES%20DU%20COEUR%20%2D%20Le%20bulletin%20de%20la%20Fondation%20des%20maladies%20du%20coeur%20et%20de%20l%27AVC%20met%20l%27accent%20sur%20le%20fait%20que%20la%20vie%20ne%20s%27arr%26%23234%3Bte%20pas%20apr%26%23232%3Bs%20un%20AVC%2E&headline=Le%20bulletin%20de%20la%20Fondation%20des%20maladies%20du%20coeur%20et%20de%20l%27AVC%20met%20l%27accent%20sur%20le%20fait%20que%20la%20vie%20ne%20s%27arr%26%23234%3Bte%20pas%20apr%26%23232%3Bs%20un%20AVC%2E

Bas de vignette de la vidéo : "Video: La vie ne s'arrête pas après un AVC. La neuroimagerie fonctionnelle au service du langage.". Lien URL de la vidéo : http://stream1.newswire.ca/cgi-bin/playback.cgi?file=20130610_C6477_VIDEO_FR_27742.mp4&posterurl=http://photos.newswire.ca/images/20130610_C6477_PHOTO_FR_27742.jpg&clientName=Fondation%20des%20maladies%20du%20coeur&caption=Video%3A%20La%20vie%20ne%20s%27arr%26%23234%3Bte%20pas%20apr%26%23232%3Bs%20un%20AVC%2E%20La%20neuroimagerie%20fonctionnelle%20au%20service%20du%20langage%2E&title=FONDATION%20DES%20MALADIES%20DU%20COEUR%20%2D%20Le%20bulletin%20de%20la%20Fondation%20des%20maladies%20du%20coeur%20et%20de%20l%27AVC%20met%20l%27accent%20sur%20le%20fait%20que%20la%20vie%20ne%20s%27arr%26%23234%3Bte%20pas%20apr%26%23232%3Bs%20un%20AVC%2E&headline=Le%20bulletin%20de%20la%20Fondation%20des%20maladies%20du%20coeur%20et%20de%20l%27AVC%20met%20l%27accent%20sur%20le%20fait%20que%20la%20vie%20ne%20s%27arr%26%23234%3Bte%20pas%20apr%26%23232%3Bs%20un%20AVC%2E

Bas de vignette : "Fondation des maladies du cœur et de l'AVC (Groupe CNW/Fondation des maladies du coeur)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20130610_C6477_PHOTO_FR_27761.jpg

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2013/06/10/20130610_C6477_DOC_FR_27762.pdf

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2013/06/10/20130610_C6477_DOC_FR_27763.pdf

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2013/06/10/20130610_C6477_DOC_FR_27764.pdf

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2013/06/10/20130610_C6477_DOC_FR_27765.pdf

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2013/06/10/20130610_C6477_DOC_FR_27766.pdf

SOURCE : Fondation des maladies du coeur

Renseignements :

Demandes de renseignements des médias :
Maryse Bégin
514 871-8038, poste 232
maryse.begin@fmcoeur.qc.ca

Profil de l'entreprise

Fondation des maladies du coeur

Renseignements sur cet organisme

CNW Communiqué enrichi

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.