L'Association canadienne du cancer colorectal salue la décision du
Nouveau-Brunswick de mettre en œuvre un programme de dépistage du cancer
colorectal et de financer Avastin

FREDERICTON, le 25 nov. /CNW/ - L'Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) salue la décision de la ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Mary Schryer, de mettre en œuvre un programme provincial de dépistage du cancer colorectal et d'assurer le financement d'Avastin (bévacizumab) pour le traitement des patients atteints d'un cancer colorectal métastatique.

Cette décision a été annoncée pendant le petit-déjeuner d'information parlementaire du Nouveau-Brunswick organisé par l'ACCC à Fredericton. À cette occasion, la ministre Schryer a déclaré : "Rien ne justifie que nous ne soyons pas en mesure de dépister des maladies comme le cancer du côlon avant qu'elles ne s'aggravent... Nous savons que le dépistage du cancer colorectal représente une arme vitale dans la lutte contre cette maladie évitable. C'est pourquoi nous nous engageons à mettre sur pied un programme provincial de dépistage... En investissant de manière stratégique dans la prévention, le dépistage précoce et le traitement du cancer, nous prenons position contre cette maladie."

"L'ACCC est tout à fait d'accord avec cette décision, car nous militons depuis longtemps pour que des programmes de prévention primaire et de dépistage soient offerts dans l'ensemble du pays et pour que tous les Canadiens puissent accéder rapidement à des traitements efficaces", a déclaré Barry D. Stein, président de l'ACCC. "Nous sommes ravis que la ministre et le gouvernement du Nouveau-Brunswick aient décidé de mettre en œuvre un programme de dépistage afin de prévenir le cancer colorectal en plus d'offrir aux personnes déjà atteintes le traitement qui constitue la norme thérapeutique pour prolonger leur vie".

Depuis 2005, l'ACCC demande à toutes les provinces de mettre en œuvre des programmes de dépistage du cancer colorectal. Entre-temps, toutes les provinces ont adhéré au Réseau national de dépistage du cancer colorectal, et seule la province de Terre-Neuve-et-Labrador ne s'est pas encore engagée à créer un programme de dépistage du cancer colorectal. "Nous espérons sincèrement que Terre-Neuve fera de même bientôt et commencera à dépister cette maladie qui est particulièrement facile à prévenir", a ajouté M. Stein.

Dre Sylvie Bourque, cancérologue interniste et directrice du centre de l'INCC de l'hôpital de Moncton, et Dre Jo-Anne Attard, chirurgienne colorectale à l'hôpital régional de Saint John, ont présenté un exposé portant sur différents traitements du cancer colorectal et son dépistage à l'occasion du petit-déjeuner organisé par l'ACCC. Dre Attard a fait remarquer que 90 % des cancers colorectaux peuvent être évités et guéris s'ils sont détectés dans les premiers stades de la maladie, ce qui explique pourquoi le dépistage joue un rôle essentiel dans la santé de tous les Canadiens de 50 à 74 ans. Dre Bourque a décrit sommairement les divers traitements du cancer colorectal avancé, notamment Avastin, Vectibix (panatumumab) et Erbitux (cetuximab).

L'ACCC lance un appel aux gouvernements du Manitoba et de l'Île-du-Prince-Édouard pour qu'ils offrent la norme thérapeutique aux patients atteints d'une forme avancée de la maladie et qu'ils consentent à financer Avastin afin que tous les patients aient le même accès à cet important médicament. L'ACCC préconise également l'approbation de Vectibix et d'Erbitux comme traitements de troisième intention dans les cas de cancers colorectaux à un stade avancé pour que les patients aient toutes les chances possible de voir leur vie prolongée.

Remarques à l'intention des rédacteurs

Le cancer colorectal

Le cancer colorectal, cancer du côlon ou du rectum, est la deuxième cause de décès par cancer au Canada. Bien qu'il soit grandement évitable et guérissable lorsqu'il est diagnostiqué tôt, 22 000 Canadiens recevront un diagnostic de cancer colorectal et, malheureusement, 9 100 en mourront cette année, selon les estimations. Le cancer colorectal touche presque autant les femmes que les hommes. D'après les projections, un homme sur 14 et une femme sur 16 développeront cette maladie au cours de leur vie. Un homme sur 27 et une femme sur 31 en mourront.

    
    -  Au Nouveau-Brunswick, 540 nouveaux cas de cancer colorectal (300
       hommes et 240 femmes) seront détectés, et 220 personnes en mourront
       (120 hommes et 100 femmes) en 2009, selon les estimations.
    

ACCC

L'Association canadienne du cancer colorectal est la plus importante organisation à but non lucratif au pays dont la mission est d'accroître la sensibilisation au cancer colorectal, de soutenir les personnes qui en sont atteintes et de plaider en faveur de programmes provinciaux de dépistage et d'un accès égal et en temps opportun à des options de traitements efficaces qui améliorent leurs chances de rétablissement.

SOURCE Association canadienne du cancer colorectal

Renseignements : Renseignements: ou pour organiser une interview avec un responsable de l'ACCC, veuillez communiquer avec Barry D. Stein, Association canadienne du cancer colorectal, 1-877-50-COLON (26566) ou (514) 875-7745, (514) 944-0200 (cell.), barrys@colorectal-cancer.ca

Profil de l'entreprise

Association canadienne du cancer colorectal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.