L'accès à la propriété fait mal aux logements locatifs, constate la CORPIQ

MONTRÉAL, le 20 juin 2013 /CNW Telbec/ - Le mouvement d'accession à la propriété qui se poursuit rend plus difficile la location de logements, constate la CORPIQ, comme le confirment les taux d'inoccupation à la hausse publiés ce matin par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Le taux d'inoccupation des logements locatifs au Québec est présentement de 3,1 % comparativement à 2,2 % en 2012. Quant aux taux de disponibilité, ils sont de 6 % ou plus dans les principales villes. Pour la CORPIQ, il s'agit d'un bond significatif qui complexifie de plus en plus la tâche des propriétaires pour louer leurs appartements ou même pour retenir leurs locataires.

« C'est sûr que l'offre de copropriétés constitue un attrait pour les locataires. Plutôt que de voir les prix de vente élevés et l'endettement à très long terme, ils voient surtout les paiements mensuels concurrentiels à ceux d'un loyer et des taux hypothécaires records », constate le directeur Affaires publiques de la CORPIQ, Hans Brouillette.

Les copropriétés neuves offertes en location exercent aussi un attrait contre lequel les immeubles de logements locatifs doivent rivaliser. « Des taux d'inoccupation élevés peuvent sembler une bonne chose pour les locataires, mais cela entraînera à moyen et long termes d'importantes conséquences sur le maintien d'une offre de qualité en mode location. Les immeubles de logements accusent déjà un important déficit d'entretien que les critères de fixation de loyers décrétés par le gouvernement du Québec ont empêché de résorber dans la dernière décennie, alors que le marché aurait pu l'absorber », déplore-t-il.

Mentionnons que, selon les recensements de Statistique Canada, le taux de locataires au Québec était de 51,0 % en 1961, de 44,4 % en 1991 et de 39,8 % en 2006. Les données de celui de 2011 n'ont pas été dévoilées, mais il est très probable que la tendance se soit poursuivie.

Des candidats locataires plus à risque en cette période de l'année

L'accession à la propriété des locataires ayant un bon dossier financier rend plus difficile la rencontre de l'offre et de la demande pour conclure des baux. Selon les statistiques générées par la CORPIQ avec son système ProprioEnquête, qui effectue des milliers de vérifications de prélocation chaque année, les dossiers de crédit que ses membres lui demandent d'analyser durant l'été sont de moindre qualité qu'en hiver.

« Il y aura toujours certains propriétaires qui accepteront de prendre des risques de louer à un candidat n'offrant pas de garantie financière suffisante. Toutefois, si la situation perdure et que le gouvernement persiste à ne pas autoriser les dépôts de garantie, observe la CORPIQ, cela va se traduire par de plus en plus de logements que les petits propriétaires en particulier refusent de louer, entraînant l'érosion du parc en mode locatif », conclut Hans Brouillette.

Organisme à but non lucratif de 15 000 membres et 25 000 propriétaires, fondé en même temps que la Régie du logement, la CORPIQ est la plus importante association à offrir des services aux propriétaires de logements et à défendre leurs intérêts. Elle est aussi la seule à être présente dans toutes les régions. Les propriétaires québécois fournissent un logement à 1,3 million de ménages locataires et possèdent, dans huit cas sur dix, un duplex ou un triplex.

SOURCE : CORPORATION DES PROPRIETAIRES IMMOBILIERS DU QUEBEC INC.

Renseignements :

Hans Brouillette, directeur Affaires publiques, CORPIQ
Cellulaire : 514 249-1691
Téléphone : 1 800 548-1921, poste 225
Courriel : hbrouillette@corpiq.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.