La nuisance causée par les moustiques et les mouches noires en 2016: portrait du printemps et perspectives pour l'été qui vient

TROIS-RIVIÈRES, QC, le 2 juin 2016 /CNW Telbec/ - On dit que les années se suivent et ne se ressemblent pas, et 2016 confirme l'adage. Les changements climatiques semblent amplifier la fréquence d'événements extrêmes ou inhabituels. Le Québec s'est distingué, au niveau mondial, par des vagues de températures plus froides, alors que la planète se réchauffe. Cependant l'hiver 2015-2016 a été parmi les trois hivers les plus chauds du Québec1, même si la Saint-Valentin a été célébrée pendant un record de froid 2. Espérons que les cœurs étaient chauds, même si les pieds étaient froids.

Le printemps 2016 n'a pas été en reste pour se distinguer. Après une accumulation de neige sous les normales, le printemps s'est annoncé très tôt en mars pour finalement traîner en longueur, avec même un épisode de neige à la mi-mai, pour le plus grand bonheur des acériculteurs qui rapportent une production record.

Et les moustiques et les mouches noires dans tout ça?  Les larves de mouches noires, qui se développent dans les rivières et les ruisseaux, ont été favorisées par de bons débits cet hiver, et par l'absence de frasil, ce qui peut les décimer. La première vague de mouches noires adultes confirme ces bonnes conditions, et dans certaines localités la nuisance atteint des niveaux élevés (jusqu'à 1,500 mouches noires capturées en cinq minutes!). La deuxième vague de mouches noires, maintenant sur le point d'émerger, s'annonce également forte en raison des débits élevés et de l'eau qui reste fraîche.

Les moustiques ont également profité des conditions météo. Les mares de fonte des neiges et les rives de cours d'eau inondées ont été étendues, et ne se sont pas asséchées rapidement, ce qui a donné tout le temps aux larves de moustiques de se développer et d'émerger sous forme d'adultes. Certaines régions du Québec connaissent une nuisance record ce printemps, avec plus de 2,000 moustiques capturés en cinq minutes.

Dans les municipalités bénéficiant d'un programme de contrôle biologique des insectes piqueurs, la nuisance résiduelle est parfois plus élevée ce printemps, même si le pourcentage de réduction reste constant. Les opérations de GDG Environnement se sont déroulées normalement, malgré le couvert neigeux prolongé qui a compliqué les interventions. La stratégie mise en place par GDG Environnement vise à optimiser les résultats pour la période critique, qui commence avec les vacances scolaires et les fêtes nationales. Comme toujours la météo reste déterminante. Ce que nous pouvons souhaiter pour le début de l'été, c'est une période de chaleur sèche qui réduira considérablement le stock de mouches actuel.

On a beaucoup parlé de moustiques cet hiver, avec le virus Zika qui vient de se joindre à ceux du chikungunya et de la fièvre dengue dans les régions tropicales. Mais n'oublions pas le virus du Nil occidental et la maladie de Lyme qui sévissent maintenant au Québec. Il faut en réduire le risque en se protégeant par des répulsifs et des habits appropriés, tout en restant vigilant pour la présence de tiques ainsi que pour des traces de piqûres.

Ceci dit, souhaitons-nous un bel été!


1 http://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/notre-hiver-dans-les-trois-plus-chauds-de-lhistoire/64180/  
2 http://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/week-end-de-la-saint-valentin-historique/63693/

 

SOURCE GDG environnement

Renseignements : GDG Environnement, Tel : 819.373.3097, www.gdg.ca

Profil de l'entreprise

GDG environnement

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.